Tapas - Bar de tapas

LAS TAPAS, UNE DÉLICIEUSE TRADITION

 

 

Tapas – Photo Elemaki

Elles accompagnent une boisson, généralement un verre de vin ou de bière, ou un vermouth, à l’heure de l’apéritif, et font partie de la culture gastronomique de l’Espagne.

Les « tapas » sont des amuse-gueules, et dans de nombreux bars, en Espagne une tapa est offerte avec la boisson commandée.

Bar de tapas

Mais les « tapas » peuvent aussi constituer un repas et les Espagnols ont inventé un verbe, « tapear » qui signifie « manger des tapas en allant dans plusieurs bistrots », en général avec des amis. Il s’agit, en effet d’un mode de vie, d’une activité sociale et d’une façon de passer un agréable moment en bonne compagnie.

Tapas à Madrid

Les tapas se consomment généralement debout au comptoir, mais dans certains bars, il est aussi possible de s’attabler à l’intérieur ou sur une terrasse les soirs d’été.

Las tapas

La composition des tapas est extrêmement variée : croquettes, omelette aux pommes de terre (tortilla de patatas), charcuteries, fritures ou petites portions de plats cuisinés de toutes sortes… Au cours d’un voyage à-travers de l’Espagne, elles permettent de découvrir les spécialités de plusieurs régions.

Tapas -Langostinos-fideos de Ferran Adriá

Depuis quelques années, les tapas sont entrées dans le monde de la haute cuisine et des chefs-cuisiniers réputés élaborent aussi de succulentes tapas originales ou sophistiquées.

Tapas – Bar de tapas

Il y a plusieurs théories sur l’origine des tapas. Le mot « tapas » signifie « couvercle », ce qui a donné lieu à une légende selon laquelle à l’origine, on recouvrait le verre d’apéritif  d’une tranche de pain ou d’une petite assiette pour protéger son contenu… Mais on dit aussi que ce fut un roi (Felipe III… ou Alfonso X… ?) qui obligea les aubergistes à servir quelque chose à manger aux clients qui consommaient du vin, afin d’éviter l’état d’ivresse sur la voie publique.

Tapas

Il s’agit en tout cas d’une agréable et originale coutume qui séduit les touristes et que les Espagnols adorent…

 

Tapas - Bar de tapas

NERJA, SUR LA “COSTA DEL SOL”

 

 

Nerja – Vue depuis le balcon d’Europe – Photo Delbarre Cédric

Nerja se trouve sur la Costa del sol, à 65 kilomètres de Malaga.

Nerja

Ce charmant village andalous, aux ruelles pavées, aux maisons blanches et patios intérieurs, qui se dresse face à la Méditerranée,  a conservé son caractère propre malgré l’affluence de touristes.

Nerja – Ruelle – Photo Delbarre Cédric

Les petites rues de Nerja conduisent à de jolies places et à plusieurs églises.

Nerja – Iglesia San Salvador

L’église San Salvador,de style baroque, est la plus importante.

Nerja – Balcon d’Europe – Photo Tim Sandell

L’endroit le plus réputé du village est sans doute le « Balcon d’Europe » situé devant la mer, au bout d’une large avenue bordée de palmiers.

Nerja – Balcon d’Europe et roi Alfonso XII – Photo Delbarre Cédric

Ce mirador, qui doit son nom au roi Alfonso XII, offre une vue impressionnante des montagnes des alentours,  du littoral, et même, par temps clair, des côtes africaines.

Nerja – Aqueduque de Águila – Photo Seamus Murray

L’aqueduc « del Águila » se trouve à la sortie du village. Construit au XIXe siècle pour irriguer les champs de canne à sucre de l’usine de San Joaquín de Maro, il est toujours utilisé de nos jours.

Nerja – Cuevas – Foto Luisgar

À trois kilomètres du village se trouve la magnifique Grotte de Nerja, découverte en 1959. Elle s’étend sur presque cinq kilomètres et possède de nombreuses formations de stalactites et de stalagmites et une gigantesque colonne dans la salle du « Cataclysme ».

Nerja – Grotte – Pintures rupestres

Une vingtaine de peintures rupestres représentant des phoques, datent du paléolithique supérieur.

Nerja – Place d’Espagne et Musée d’Histoire- Photo Juanje 2712

Le Musée d’Histoire de Nerja, présente l’histoire du village depuis la préhistoire jusqu’à nos jours.

Nerja a aussi de nombreuses plages et celles qui sont proches du centre, sont parmi les plus belles.

Nerja – La Plage – Photo michael clarke stuff – Carabeo beach

La plage de Burriana est la plus grande. Elle s’étend sur 700 mètres de sable et ses eaux sont très claires. Le Parador se trouve sur une falaise voisine.

Nerja – Plage de Calahonda – Photo Delbarre Cédric

Calahonda, juste sous le Balcon d’Europe, est une jolie petite plage de sable entourée de rochers.

Nerja – Calanque du Barranco de Maro – Phot Anacalde

Il y a aussi, autour de Nerja, de nombreuses  calanques tranquilles, entourées de falaises et de magnifiques paysages naturels, comme par exemple la Cala del Pino, El Cañuelo ou la calanque de Maro.

 

Tapas - Bar de tapas

ALCALA DE HENARES, LA VILLE DE CERVANTES

 

 

 

Alcala de Henares – Plaza Cervantes – Photo santiagolopezpastor

La ville d’Alcala de Henares appartient à la communauté de Madrid et se trouve à 31 kilomètres de la capitale, dans la vallée de la rivière Henares, affluent du Tajo.
La vallée de la rivière Henares est habitée depuis l’époque néolithique. Les Romains y construisirent la ville de Complutum et les arabes la forteresse militaire d’Al-Qalat.
Reconquise en 118 par les chrétiens, Alcala de Henares devint le siège de l’Archidiocèse de Tolède, mais aussi un lieu où se mêlaient des cultures différentes. À la fin du Moyen Âge les communautés juive, musulmane et chrétienne, vivaient en paix.

Alcala de Henares – Universidad – Foto M.Peinado

En 1499, le cardinal Cisneros fit construire la prestigieuse Université Complutense, l’une des plus vieilles d’Europe, où se formèrent plusieurs écrivains importants. L’ensemble des monuments été déclaré patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO. C’est à partir de cette date que la ville commença à se développer de façon importante, jusqu’au XVIIe siècle où elle se trouva à son apogée.

Alcala de Henares – Entrée maison natale de Cervantes- Photo M.Peinado

Alcala de Henares est aussi le lieu de naissance de Miguel de Cervantès, auteur de l’une des plus grandes œuvres de la littérature universelle. « Don Quichotte de la Manche ».

 

Alcala de Henares – Casa Cervantes – Foto M.Peinado

La visite de la maison natale de l’écrivain est très intéressante… et gratuite, et l’on peut admirer une magnifique collection de plusieurs éditions anciennes de « Don Quichotte ».

Alcala de Henares – Plaza Cervantes – Photo M.Peinado

La Place Cervantès est l’ancienne place du marché. C’est aujourd’hui un endroit emblématique de la ville et un point de rencontre social et culturel.

Alcala de Henares – Capilla del oidor – Foto Superchilum

Tout près, la Chapelle del Oidor, de style mudéjar, prés de l’ancienne église de Santa-María qui fut détruite pendant la guerre civil, conserve les fonts baptismaux de Miguel de Cervantès.

Alcala de Henares – Calle Mayor – Foto Emilio emijrp (CC-BY-SA)

La calle Mayor est une des rues principales de la ville. Elle fut construite au XIIe siècle et suit le tracé de l’ancienne voie romaine.

Alcala de Henares – Pórticos de la Calle Mayor – Foto Cruccone

Elle a toujours été très commerçante et c’est une des rues à arcades, les plus longues d’Europe. Au Moyen Âge les colonnes étaient en bois. Elles furent remplacées par des colonnes en pierres au XIVe siècle, puis par des piliers au XIXe siècle.

Alcala de Henares -Palais des archevêques – Photo Raimundo Pastor

Le Palais des Archevêques est un palais-forteresse construit en 1209 et restauré de nombreuses fois. C’est là que Christophe Colomb rencontra les Rois Catholiques avant de partir pour l’expédition qui lui fera découvrir l’Amérique.

Alcala de Henares – Catedral Magistral de Alcalá de Henares-

L’Église Magistral-Catedral de los Santos Niños Justo y Pastor, de style gothique, fut édifiée entre le XVe siècle et le XVIe siècle sur une ancienne chapelle dédiée à deux enfants martyrs, Justo et Pastor, qui sont les saints patrons de la ville. C’est la seule, avec l’église Saint-Pierre de Louvain en Belgique, qui détient le titre de magistral qui  implique que tous les chanoines doivent être docteurs en théologie.

Alcala de Henares – Corral de Comedias – Foto Raimundo Pastor

Alcala de Henares conserve l’un des plus anciens théâtres d’Europe, le Corral de Comedias construit en 1601 et qui continue à offrir des représentations théâtrales ou musicales.

Alcalá_de_Henares-museo_cisneriano-DavidDaguerro

Le Palais Laredo de style néo-mudéjar date du XIXe siècle. Il abrite le musée Cisneriano.

Alcala de Henares -Puerta de Madrid – Foto Pavlemadrid

La Porte de Madrid que l’on voit aujourd’hui est de 1788 et a remplacé la porte médiévale qui faisait partie des remparts de la ville. Elle s’ouvre sur l’ancienne route qui conduit à Madrid. À Madrid, la puerta de Alcala correspondait à l’autre extrémité de la même route.

 

Tapas - Bar de tapas

LA PLAZA MAYOR DE SALAMANQUE

 

 

Salamanca – Plaza Mayor 1

La plaza Mayor de Salamanque est une des plus belles places d’Espagne.
Elle fut construite au XVIIIe siècle sur le terrain de l’ancienne place San Martin grâce au soutien du roi FelipeV qui voulait récompenser les habitants de Salamanque pour leur fidélité pendant la guerre de succession d’Espagne.

Salamanca – Plaza Mayor – Foto ThomasPetrasch

Le projet de l’architecte Alberto Churriguera fut réalisé entre les années 1729 et 1755. La place, de style baroque, est presque carrée et occupe une superficie de 6400 mètres carrés.

Salamanca – Medallones de la Plaza Mayor – Foto Victor Sánchez García

Ses quatre façades ont des galeries avec des arcs en plein-cintre décorés de médaillons à l’effigie de rois et de personnages célèbres : les Rois Catholiques, Felipe II, le Cid, Le Grand Capitaine…

Salamanca – Plaza Mayor- 1

Au-dessus des galeries, le bâtiments ont trois étages et de magnifiques balcons. L’ensemble de la construction est  en grès doré, la pierre du village voisin de  Villamayor.

Salamanca – Plaza Mayor – Pabellón real – Foto Basilio

Sur la façade est, se trouve le Pavillon Royal, orné du buste de Felipe V. La famille royale utilisait le balcon pour assister aux corridas et à tous les évènements qui se produisaient sur la place.

Salamanca – Plaza Mayor – Ayuntamiento – Foto Jentges

Au nord, se trouve la Mairie surmontée d’un campanile où quatre statues représentent des allégories à l’agriculture, à l’industrie, à la musique et à la poésie.

Salamanca – Arcos de la Plaza Mayor

La plaza Mayor est l’endroit le plus animé et le plus fréquenté de Salamanque. C’est un lieu de rendez-vous pour ses habitants et un monument incontournable pour les visiteurs.

Salamanca – Sportales de la Plaza Mayor – Foto doid

Ses arcades abritent de nombreuses boutiques, des restaurants, des bars de tapas et des cafés.

Salamanca – Plaza Mayor – Café Novelty – Foto Pravdaverita

Le Café Novelty inauguré en 1905 est le plus ancien de la ville. Depuis son ouverture, il est le point de rencontre de personnages importants, d’artistes et d’écrivains illustres comme Miguel de Unamuno, Ortega y Gasset ou Francisco Umbral.

Salamanca – Plaza Mayor – Café literario Novelty estatua de Torrente Ballester – Foto Pravdaverita

À l’intérieur du café, on peut voir une sculpture de Gonzalo Torrente Ballester à sa table préférée, en mémoire des vingt-cinq années durant lesquelles l’écrivain visita assidûment l’établissement

 

Tapas - Bar de tapas

LES VILLAGES BLANCS D’ANDALOUSIE

 

Pueblos Blancos – Olvera – Foto El Pantera

La chaîne montagneuse de Ronda est une région d’Andalousie qui appartient à la province de Malaga.

Pueblos Blancos – Serranía de Ronda – Foto El Pantera

Cette zone de montagnes, couverte d’épaisses forêts de pins, de Chênes, de châtaigniers et parsemée de jolis petits villages blancs offre des paysages de grande beauté dans un environnement naturel unique.

Pueblos Blancos – Grazalema 1- Foto El Pantera

Des découvertes archéologiques ont démontré que toute la région a été habitée depuis la préhistoire. La plupart des villages existaient au temps des Romains et furent occupés par les Maures jusqu’à la reconquête de Grenade. Il y en a à peu près une vingtaine. Ils sont généralement construits au sommet de collines ou sur les flans des montagnes, et fortifiés.

Pueblos Blancos – Gaucín

Les villages blancs, « los pueblos blancos » en espagnol, se caractérisent par les façades de leurs maisons, traditionnellement blanchies à la chaux, et les tuiles rouges des toitures. Leurs ruelles en pente, étroites et sinueuses, les jolies petites places et la profusion de fleurs, sans oublier la beauté des paysages et la sympathie de ses habitants en font des endroits pleins de charme.

La Route des Villages Blancs est une route touristique qui parcourt plusieurs villages. Nous en citerons quelques-uns.

Pueblos Blancos – Arcos de la Frontera – Foto Horst Goertz

Arcos de la Frontera se trouve sur un promontoire rocheux au-dessus du « río Guadalete » et est considéré comme un des plus beaux villages d’Espagne. Ce village fut la capitale de la Taifa de Arcos à l’époque musulmane et la capitale du Duché de Arcos en 1493.

Pueblos Blancos – Arcos de la Frontera – Foto Diego Delso

Ses tours et ses églises témoignent de son passé historique et ses miradors offrent une vue spectaculaire sur le Guadalete.

Pueblos Blancos – Ubrique – Foto Grez

Ubrique est à 330 mètres d’altitude entre les parcs naturels de Grazalema et des Alcornocales. Sa principale activité économique est la maroquinerie.
C’est aussi la ville d’origine du toréador Jesulín de Ubrique.

Pueblos Blancos – Zahara de la Sierra – Foto Grez

Zahara de la Sierra, au centre du parc naturel de la Sierra de Grazalema conserve la tour de son château d’origine maure. L’église de Santa María de la Mesa est du XVIIIe siècle.

PueblosBlancos – Grazalema2 – Foto el Pantera

Grazalema possède un riche patrimoine architectural, de jolies ruelles et places et des églises du XVIIe et XVIIIe siècle et aussi plusieurs miradors. Son industrie textile date du XVIIe siècle. Il est possible d’acheter des articles en pure laine de la région, fabriqués de façon artisanale.

Pueblos Blancos – Setenil – Foto Jialiang Gao

Setenil est un village singulier blotti contre la montagne.

Pueblos Blancos – Setenil – Foto I. Panarria

Certaines de ses maisons se trouvent littéralement sous la roche.

Pueblos Blancos – Casares . Foto Jaycross

Casarès doit son nom à Jules César qui ordonna sa construction après avoir utilisé les eaux thermales d’Hedionda qui se trouvent à proximité, pour se soigner. Ce village est aussi dominé par un château d’origine arabe. La configuration particulière de ses ruelles lui a valu le nom de « village suspendu ». C’est aussi le lieu de naissance de l’écrivain et politicien Blas Infante surnommé le « Père de l’Andalousie ».

Pueblos Blancos – Gaucín

Gaucín a conservé la tour du château, qui date de l’occupation arabe, appelé « el Castillo del Águila ». C’est dans cette forteresse que se réfugièrent les francs-tireurs carlistes opposés aux troupes de Napoléon 1er. Le village offre un magnifique panorama sur la Méditerranée, l’Atlantique, le rocher de Gibraltar et la côte marocaine.

 

 

Tapas - Bar de tapas

LA PLACE DE CYBÈLE À MADRID

 

Madrid – Plaza de Cibeles – Foto Wikipedia

Située à l’intersection de la rue d’Alcala, du paseo del Prado et du paseo de Recoletos, la place de Cybèle, en espagnol la plaza de Cibeles, est un des endroits les plus emblématiques de Madrid.

 

Madrid – Plaza de Cibeles – Foto Basilio –

Au Centre se trouve la fontaine de Cybèle, un des symboles de la ville. Ce bassin placé à l’origine, devant le palais de Buenavista, à l’entrée du paseo de Recoletos, servait aussi à l’époque, à approvisionner les Madrilènes en eau. Il fut installé à son emplacement actuel en 1895.

Madrid – Plaza de Cibeles – Foto Mr. Tickle

Entre 1777 et 1782, l’architecte Ventura Rodriguez se chargea de sa construction. La sculpture de la déesse et celle du char sont de Francisco Gutierrez Arribas et celle des deux lions est du français Roberto Michel.

Madrid – Fuente de Cibeles – Foto Carlos Delgado

Cybèle est une déesse d’origine phrygienne, adoptée par les Grecs et les Romains, et qui personnifiait la nature. La statue tient un sceptre dans  sa main droite et porte la clé de la ville dans sa main gauche.

Madrid – Cibeles Real Madrid

Depuis plusieurs années, la fontaine de Cybèle est le lieu de célébration des victoires du Real Madrid et de la Sélection espagnole de Football et de Basket.

La place est entourée de beaux édifices, tous construits entre la fin du XVIII siècle et le début du XXe siècle.

Madrid – Ayuntamiento – Foto Carlos Delgado

Le Palais de Cybèle, inauguré en 1919 fut jusqu’en 2011 le Palais des Télécommunications. Aujourd’hui, il est le siège de la Mairie de Madrid.

Madrid – Mairie  – Intérieur

À l’intérieur, une coupole vitrée couvre la cour. Un centre d’exposition appelé « CentroCentro » est ouvert au public ainsi qu’une terrasse qui offre une splendide vue panoramique de Madrid.

Madrid – Palacio de Buenavista

Le palais de Buenavista est un bel édifice entouré d’arbres. Construit en 1777, il appartenait aux ducs d’Alba. Aujourd’hui, il abrite le quartier général de l’Armée.

Madrid – Banco de España – Foto Luis García

La Banque d’Espagne est un édifice imposant de la fin du XIXe siècle. L’intérieur est magnifiquement décoré et abrite une importante collection de tableaux parmi lesquels se trouvent plusieurs œuvres de Goya.

Madrid – Palacio de Linares – Foto Carlos Delgado

Le palais de Linares fut construit vers 1875. Très endommagé durant la Guerre Civile, il fut sur le point d’être démoli. Restauré finalement en 1992, il devint le siège de la maison d’Amérique.

Tapas - Bar de tapas

LES CHÂTEAUX EN ESPAGNE

Castillo de Oropesa – Foto JAAA

Il y a plus de deux mille châteaux en Espagne répartis dans tout le pays. Un grand nombre d’entre eux se trouvent en Andalousie et dans la région centrale qui leur doit son nom (Castilla vient de « castillo » c’est-à-dire château).

Castillo de Siguenza – Foto Pedro María Reyes Vizcaíno

La « Reconquista », la Reconquête ou la lutte contre les Maures, commença dès les premières invasions arabes au VIIIe siècle et termina en 1492 après la prise de Grenade par les Rois Catholiques. Durant cette longue période de nombreuses forteresses furent édifiées, aussi bien par les chrétiens que par les musulmans.

Castillo de Alarcón – Cuenca – Foto An TeMi

A la fi du XVe siècle,  ce type de demeure se bâtissait encore, bien que les tours et les remparts n’étaient plus nécessaires, et les Rois Catholiques durent interdire leur construction afin de réduire le pouvoir des nobles.

Tout cela explique pourquoi l’Espagne possède une des plus importantes collections de châteaux médiévaux d’Europe, dont la plupart sont très bien conservés. En voici quelques-uns qui figurent parmi les plus beaux :

Château de Manzanares el Real – Photo Wikipedia

Le château de Manzanares el Real, construit par le marquis de Santillana au XVe siècle se trouve près de Madrid. Sa Galerie intérieure est un modèle de construction militaire castillane.

Castillo de la Mota – Foto Chefocom

Le château de la Mota à Médina del Campo fut construit au XVe siècle : La reine Isabel la catholique y passa une grande partie de sa vie.

Castillo de Peñafiel – Foto Ignasilm

Situé sur une colline rocheuse, le château de Peñafiel domine les vallées du Duratón et du Duero et était considéré au Moyen Âge comme une forteresse inexpugnable. Bien que commencé au Xe siècle, l’ensemble de sa construction date du XVe siècle. Depuis 1999, il abrite le  » Museo Provincial del Vino ».

Castillo de Coca – Foto Ignacio Cobos Rey

Construit à la fin du XVe siècle, l’imposant château de Coca est à la fois gothique et mudéjar. Il se situe dans la province de Ségovie.

Castillo de Belmonte -Cuenca – Foto Jose Luis Filpo Cabana

Le magnifique château de Belmonte du XVe siècle fut restauré au XIX siècle par l’impératrice Eugénie. Le réalisateur Anthony Mann l’utilisa en 1961 pour le tournage de plusieurs scènes du film « Le Cid » interprété par Charlton Heston et Sofia Loren.

Castillo de Siguenza – Foto Malaya

Le château de Siguënza érigé au début du XIIe siècle domine la ville. Il fut la résidence des évêques de la région jusqu’au XIX siècle. Détruit pendant la guerre civile, il fut reconstruit avec les pierres d’origine en 1972 et transformé en « Parador nacional »

Castillo de Olite – Foto Jorab

Considéré au Moyen-âge comme l’un des plus luxueux d’Europe, le château d’Olite fut construit en 1246 par Carlos III le noble. Il est formé de deux édifices : le premier qui date du XIIIe siècle est devenu un parador et le second appartient au XVe siècle.

Castillo de Santa Catalina – Foto Kordas

En 1246 le château de santa Catalina fut édifié à Jaén par Fernando III le Saint. Le donjon offre un panorama splendide sur la ville et les montagnes de Jabalcuz.

Château de Almodovar del Río – Photo Rabe

Dans la province de Cordoue, le château de Almodovar du VIIIe siècle se dresse majestueux pour dominer la vallée du Guadalquivir.

Castillo de Santiago en Sanlúcar de Barrameda (Cádiz) – Foto Jose Manuel Lira Vidal

Le château de Santiago à Sanlucar de Barrameda date de la fin du XVe siècle. On raconte que du haut de sa tour hexagonal, la reine Isabel la Catholique vit la mer pour la première fois.