LA PRÉPOSITION « DE » EN ESPAGNOL

 

 

 

 

La préposition «de» en espagnol indique un mouvement d’éloignement par rapport à un point d’origine, comme en français.
Son emploi n’est cependant pas toujours similaire dans les deux langues.

 

Emplois de la préposition « de » en espagnol :

 Expression du lieu

L’origine
Pablo es de Madrid.
Paul est de Madrid.

Le point de départ
Tus amigos vienen de Salamanca.
Tes amis viennent de Salamanque.

L’éloignement
Los niños se han alejado demasiado de la casa.
Les enfants se sont trop éloignés de la maison.

 

Expression du temps

La date
Mi hijo ha nacido el 15 de mayo de 2008.
Mon fils est né le 15 mai 2008

Le moment
Pedro trabaja de noche.
Pierre travaille la nuit.

 

Expression de la possession

El coche de María está aparcado delante de la panadería.
La voiture de Marie est garée devant la boulangerie.

 

Expression de la caractérisation

La matière
Esta mesa es de caoba.
Cette table est en acajou.

La fonction
Julio ha prestado su goma de borrar a Juan.
Jules a prêté sa gomme à Jean.

Une particularité
El señor de las gafas es el director de la escuela.
Le Monsieur aux lunettes est le directeur de l’école.

Un emploi provisoire
Durante las vacaciones, Pedro trabaja de vendedor.
Pendant les vacances, Pierre travaille comme vendeur.

 

Expression de la cause, de la manière, de la conséquence, de la condition

Cause
Los niños se caían de cansancio.
Les enfants tombaient de fatigue.

Manière
Pablo se ha disfrazado de payaso.
Pierre s’est déguisé en clown.

Plusieurs locutions adverbiales pour exprimer la manière sont construites avec de, comme par exemple :
De antemano   à l’avance
De espaldas     de dos
De paso             de/au passage
De prisa             vite
De repente     soudain

Condition
De saberlo antes, te hubiera avisado.
Si je l’avais su avant, je t’aurais prévenu.

 

 Autres emplois

Après un adjectif ou un participe pour exprimer un point de vue
Es un trabajo muy fácil de hacer.
C’est un travail très facile à faire.

Es difícil de explicar
C’est difficile à expliquer

 

 

 

 

LES JOURS DE LA SEMAINE, LES MOIS, LES DATES EN ESPAGNOL

 

 

 

 

 

LES JOURS DE LA SEMAINE :

lunes             lundi
martes          mardi
miércoles    mercredi
jueves           jeudi
viernes         vendredi
sábado         samedi  
domingo      dimanche   

Tous les jours de la semaine sont masculins. Au pluriel, ceux qui se terminent en « es » ne subissent aucune modification et on ajoute un « s » à « sábado » et à « domingo ».
Los jueves tengo una clase de español.
Le jeudi j’ai un cours d’espagnol.
Los sábados voy al cine.
Le samedi, je vais au cinéma.

 

LES MOIS DE L’ANNÉE

enero                 janvier
febrero             février
marzo                mars
abril                    avril
mayo                  mai
junio                   juin
julio                     juillet
agosto                août
septiembre     septembre
octubre            octobre
noviembre      novembre
diciembre       décembre

LES SAISONS

la primavera        le printemps
el verano              l’été
el otoño               l’automne
el invierno           l’hiver

 

En espagnol, les dates s’écrivent ainsi :

Jour +  de + mois + de + année

25 de septiembre de 2019
25 septembre de 2019

Ou

Miércoles, 25 de septiembre de 2019  (la virgule après le nom du jour de la semaine est obligatoire).

Pour les dates postérieures à l’an 2000, on emploie parfois l’article défini aussi. Les deux façons sont correctes.

Miércoles, 25 de septiembre del 2010 (ou de 2010).

Lorsqu’on parle d’un jour de la semaine, on utilise la préposition « a » avec le verbe estar mais pas avec le verbe ser :

Estamos a jueves.
Nous sommes jeudi.

Hoy es viernes.
Aujourd’hui, c’est vendredi.

Si on parle d’un mois ou d’une année on utilise la préposition « en »

Estamos en agosto.
Nous sommes en août.

Estamos en 2019.
Nous sommes en 2019.

LA PRÉPOSITION « A » EN ESPAGNOL II

 

 

 

La préposition a devant un COD

En espagnol, l’emploi de la préposition a est obligatoire devant un COD représentant :

Un nom propre :
Hoy he visto a Pedro en la playa.
Aujourd’hui j’ai vu Pierre à la plage.

Un nom commun personnifié:
Nosotros defendemos a la Libertad.
Nous défendons la Liberté.

Un nom de ville ou de pays s’il est personnifié :
Anibal atacó a Roma.
Annibal attaqua Roma.

Un nom commun s’il est déterminé :
Conozco a los amigos de Pablo.
Je connais les amis de Paul.
Busco a un vendedor que trabaja en esta tienda.
Je cherche un vendeur qui travaille dans ce magasin.

Mais on dira :
Se busca un vendedor.
On cherche un vendeur.

Un nom désignant un lien de parenté et déterminé par un possessif  devant le verbe tener :
María tiene a su hijo en Sevilla.
Marie a son fils à Séville.

Mais on dira :
María tiene un hijo en Sevilla.
Marie a un fils à Séville.

 

La préposition a devant un infinitif

La préposition a est obligatoire :

Après un verbe de mouvement :
Voy a trabajar.
Je vais travailler.

Lorsqu’il y a deux actions simultanées :
Apaga la luz al salir.
Éteins la lumière en sortant.

 

La préposition a devant un COI

 Comme en français la préposition a est obligatoire devant un COI :
He dicho a Pedro que María ha llegado.
J’ai dit à Pierre que Marie est arrivée.

 

Cas particuliers

 En général, on utilise la préposition a devant le COD des verbes qui s’appliquent à des personnes.

Le sens de certains verbes varie selon que le COD désigne une personne ou une chose.
Pedro quiere a María.
Pierre aime Marie.
Pedro quiere un coche.
Pierre veut une voiture.

El oficial manda a la tropa.
L’officier commande la troupe.
Juan me ha mandado una carta.
Jean m’a envoyé une lettre.

La préposition a permet aussi de lever certaines ambiguïtés :
El miedo a los ladrones
La peur des voleurs (celle que l’on éprouve envers les voleurs).
El miedo de los ladrones.
La peur des voleurs (celle qu’éprouvent les voleurs).

 

 

LA PRÉPOSITION « A » EN ESPAGNOL -I-

 

 

 

 

La préposition a, en espagnol, exprime un déplacement réel ou figuré, vers une limite précise. Elle peut exprimer aussi un changement ou une manière.

Elle se traduit souvent par à en français, mais pas toujours…

 

Le lieu

Après un verbe de mouvement, la préposition a indique le lieu où l’on va :

Vamos a España.
Nous allons en Espagne.

Nos acercamos al centro de la ciudad.
Nous approchons du centre de la ville.

 

Le temps

La préposition a indique

Un moment précis :
Pedro llegó a las 10.
Pierre est arrivé à 10 h.
Estamos a 20 de junio.
Nous sommes le 20 juin.

Une action imminente :
Voy a escribir una carta.
Je vais écrire une lettre.

Un temps écoulé :
María se fue y al poco rato llegó Pedro.
Marie est partie et peu après Pierre est arrivé.

La simultanéité :
A medida que salía el sol, la temperatura se volvía más agradable.
Au fur et à mesure que le soleil sortait, la température devenait plus agréable.

La périodicité :
Voy a una clase de español dos veces a la semana
Je vais à un cours d’espagnol deux fois par semaine.

 

Le changement :

Este texto ha sido traducido al español.
Ce texte a été traduit en français.

 

La manière ou le moyen :

Se fue la luz y tuvimos que salir de la oficina a ciegas.
La lumière est partie et nous avons dû sortir du bureau à l’aveuglette.

Hoy he vuelto del trabajo a pie.
Aujourd’hui je suis rentré du travail à pied.

 

 

 

« PEDIR » OU « PREGUNTAR » ?

 

 

 

Les verbes “pedir” et “preguntar” ont la même traduction en français : demander. Ils ont cependant des emplois différents en espagnol et ne sont pas synonymes.

Le verbe  « pedir »

On utilise  « pedir » pour obtenir de précis : un objet, un conseil, de l’aide…

María le ha pedido ayuda a su amiga.
Marie a demandé de l’aide à son amie.

Voy a pedir un bolígrafo para rellenar el formulario.
Je vais demander un stylo pour remplir le formulaire.

On l’utilise aussi pour commander au restaurant :

He pedido dos cafés al camarero.
J’ai demandé deux cafés au garçon.

Pour demander à quelqu’un de faire quelque chose, on emploie pedir + que + verbe au subjonctif.

Le he pedido que venga a verme.
Je lui ai demandé de venir me voir.

 

Le verbe « preguntar »

On l’utilise pour questionner, pour obtenir une information.

Voy a preguntar a qué hora cierran las tiendas.
Je vais demander à quelle heure les magasins ferment.

Pregunta a María si quiere ir al cine con nosotros.
Demande à Marie si elle veut aller au cinéma avec nous.

Este señor me pregunta dónde está la estación.
Ce monsieur me demande où est la gare.

 

LA LETTRE “Ñ” EN ESPAGNOL

 

 

 

La lettre « ñ » est la quinzième lettre de l’alphabet espagnol. C’est une consonne à part entière, formée d’un « n » surmonté d’un signe appelé « tilde » et dont le son correspond à celui de « gn » en français.

La lettre « ñ » est souvent utilisée comme le symbole de langue espagnole. L’institut Cervantes l’a incorporé à son logo.

L’origine de la lettre « ñ » remonte au Moyen-âge. Avant l’invention de l’imprimerie, les moines copistes ou traducteurs étaient chargés de copier à la main tous les documents. Afin de gagner du temps et de l’espace, ils utilisaient souvent des abréviations. L’une d’entre elles étaient l’écriture d’un seul « n » surmonté d’un signe, pour les mots qui comportaient  deux « n » consécutifs ; par exemple, le mot latin « annus » qui signifie « année » s’écrivait alors « añus ». C’est ainsi que fut créée la lettre « ñ ».

Le son nasal palatal, tel que nous le connaissons aujourd’hui, apparut avec l’évolution du latin et la naissance des langues romanes.

En ancien et moyen français, le tilde était aussi utilisé pour abréger les lettres « m » et « n ». Le « ñ » existe aussi dans d’autres langues (l’aragonais, l’asturien, le basque en autres…) et il est toujours présent dans le breton.

La lettre « ñ » a connu des difficultés au cours des années 90, lorsque l’Union européenne, suggéra aux fabricants d’ordinateurs de la supprimer de tous les claviers. De nombreuses personnes contestèrent  cette proposition.  La Real Academia Española et le prix Nobel de littérature Gabriel García Marquez protestèrent énergiquement et obtinrent gain de cause, car il n’est pas possible d’écrire un texte cohérant en espagnol sans « ñ ».

Il y a un grand nombre de mots en espagnol qui comportent la lettre « ñ » : sueño (rêve), otoño (automne), niñez (enfance), et certains d’entre eux comme peña (rocher), cuña (cale), moño (chignon), sans tilde deviendraient pena (peine), cuna (berceau), mono (singe)…

LES SUPERLATIFS EN ESPAGNOL

 

 

Le superlatif exprime une qualité à un degré très élevé.

 

LE SUPERLATIF RELATIF

Il exprime une qualité possédée, à son degré le plus élevé ou le plus bas, par rapport à d’autres personnes ou objets.

Formation du superlatif relatif :

Le superlatif relatif de supériorité se forme avec más et celui d’infériorité avec menos.

Article défini + más (ou menos) + adjectif + de + nom
Es el más inteligente de la clase.
C’est le plus intelligent de la clase.

Article défini + más (ou menos) + adjectif + verbe
Es la más amable que conozco.
C’est la plus aimable que je connaisse.

Contrairement au français, après le superlatif, le verbe est toujours à l’indicatif.

Lorsque le superlatif se trouve devant un adverbe, il est précédé de l’article neutre lo :
Lo + más (o menos) + adverbe
Contéstale lo más pronto posible.
Réponds-lui le plus tôt possible.

Si le superlatif se trouve après un nom, on ne met pas l’article devant más :
Es la casa más bonita del pueblo.
C’est la maison la plus jolie du village

 

LE SUPERLATIF ABSOLU

Il s’utilise pour exprimer une qualité à un degré élevé, sans comparaison.

Il se forme de deux façons :

Avec l’adverbe quantifieur  muy + l’adjectif
Tu amigo es muy simpático.
Ton ami est très sympathique
Paula es muy guapa.
Paule est très jolie.

En ajoutant le suffixeísimo à l’adjectif terminé par une consonne ou, si l’adjectif est terminé par une voyelle, en remplaçant la dernière voyelle par –ísimo.
Tus amigos son formalísimos y simpatiquísimos.
Tes amis sont très sérieux et très sympathiques.
Este camino es larguísimo.
Ce chemin est très long.

L’utilisation du suffixe –ísimo entraîne parfois des modifications orthographiques :
Simpático     →     simpatiquísimo
Largo            →      larguísimo

Les adjectifs terminés en –io et –ío perdent les deux voyelles finales :
Sobrio           →      sobrísimo
Vacío             →      vacísimo

Les adjectifs terminés en –able ou –ile ont un superlatif en -bilísimo.
Aimable         →      amabilisimos
Sensible       →      sensibilisimos

 

 

 

 

LES COMPARATIFS EN ESPAGNOL

 

 

En espagnol, la comparaison peut porter sur un nom, sur un adjectif, sur un verbe ou sur un adverbe. La structure de la comparaison de supériorité et d’infériorité, est semblable à celle du français.

 

LE COMPARATIF DE SUPÉRIORITÉ

Il se construit de la façon suivante :

Más + nom + que
Pedro tiene más libros que Pablo
Pierre a plus de livres que Paul.

Más + adjectif + que
María es más guapa que Luisa.
Marie est plus jolie que Louise.

Más + adverbe + que
Pedro ha contestado más rápidamente que Antonio.
Pierre a répondu plus rapidement qu’Antoine.

Verbe + más que
Tus amigos han viajado más que tú.
Tes amis ont voyagé plus que toi.

 

LE COMPARATIF D’INFÉRIORITÉ

Il se construit de la façon suivante :

Menos + nom + que
He comido menos galletas que tú.
J’ai mangé moins de biscuits que toi

Menos + adjectif + que
Hace menos frío que ayer
Il fait moins froid qu’hier.

Menos + adverbe + que
María se levanta menos temprano que su hermana.
Marie se lève moins tôt que sa sœur.

Verbe + menos que
Tu amigo trabaja menos que tú.
Ton ami travaille moins que toi.

Lorsque le second terme de la comparaison (de supériorité ou d’infériorité) est une proposition ayant son propre verbe, que doit être précédé de del,  de de la, ou de de lo.

Esta chica es más simpática de lo que pensaba.
Cette fille est plus sympathique que je ne pensais.

Tenemos más libros de los que necesitamos.
Nous avons plus de livres que ceux dont nous avons besoin.

Si le verbe de la subordonnée est un participe passé suivi de lo, que est supprimé :
El tiempo es más caluroso de lo previsto.
Le temps est plus chaud que prévu.

 

COMPARATIFS IRRÉGULIERS

Certains comparatifs sont irréguliers :

Bueno (bon)            →      Mejor (meilleur)
Malo (mauvais)      →      peor (pire)
Grande (grand)      →       mayor (plus grand, plus âgé)
Pequeño (petit)     →       menor  (plus petit)

 

LE COMPARATIF D’ÉGALITÉ

Il se construit un peu différemment. Le second terme de la comparaison est introduit par como.

Tanto(s) ou tanta(s) + nom + como
Tengo tantos libros como mi primo.
J’ai autant de livres que mon cousin.

Devant un adjectif ou un adverbe tanto s’apocope en tan :
Tan + adjectif ou adverbe + como
Luis es tan alto como María
Louis est aussi grand que Marie.

He llegado tan pronto como tú.
Je suis arrivé aussi tôt que toi..

Verbe + tanto como
Al enterarse de la buena noticia, se alegró tanto como tú.
En apprenant la bonne nouvelle, il s’est réjoui autant que toi

 

 

L’APOCOPE DES ADJECTIFS QUALIFICATIFS EN ESPAGNOL

 

Madrid – Foto Basilio

 

L’apocope est la suppression d’un son à la fin d’un mot.
Certains adjectifs sont susceptibles de subir l’apocope.

 

Bueno et Malo perdent le –o final devant un nom masculin singulier. (Si l’adjectif est au pluriel ou se trouve après le nom, il n’y a pas d’apocope).

Juan es un buen estudiante.
Jean est un bon étudiant.

Es un mal momento.
C’est un mauvais moment.

Mais :
Juan es un estudiante bueno
Es un momento malo.

 

Grande perd le –e final devant un nom masculin ou féminin au singulier, même s’il est suivi d’un autre adjectif.

Madrid es una gran ciudad.
Madrid est une grande ville.

Pablo tiene un gran coche.
Pierre a une grande voiture.

Es el gran y célebre poeta que vimos en televisión.
C’est le grand et célèbre poète que nous avons vu à la télévision.

Mais :
Madrid es une ciudad grande.
Pedro tiene un coche grande.

Grande ne s’apocope pas s’il est précédé de  más :
Es la más grande desilusión que hemos tenido.
C’est la plus grande désillusion que nous avons eue.

 

Santo  perd la dernière syllabe devant un prénom masculin :

san Pedro (saint Pierre), san Pablo (saint Paul), san Juan (saint Jean).

L’apocope ne se produit pas devant les noms qui commencent par To et par Do
santo Domingo
(saint Dominique), santo Tomás (saint Thomas),

 ni devant les noms communs :
El Santo Padre (le Saint Père)
Un santo varón (un saint homme)
Todo el santo día (toute la sainte journée)

 

 

LE PLURIEL DES ADJECTIFS QUALIFICATIFS

 

 

 

En espagnol, l’adjectif qualificatif s’accorde en genre et en nombre avec le nom qu’il qualifie.

La formation du pluriel dépend de la terminaison et de l’accentuation de l’adjectif.

Lorsque l’adjectif  singulier se termine par une voyelle non accentuée, on ajoute simplement un –s au pluriel.

Un niño rubio                          Unos niños rubios.
Un petit garçon blond             Des petits garçons blonds

Esta chica es morena.           Estas chicas son morenas.
Cette fillette est brune.             Ces fillettes son brunes.

La casa es grande                   Las casas son grandes.
La maison est grande               Les maisons sont grandes

 

Lorsque l’adjectif s singulier se termine par une voyelle tonique (ou –ú) ou une consonne autre que –s, on ajoute –es au pluriel.

No es un asunto baladí.          No son asuntos baladíes.
Ce n’est pas un sujet futile.        Ce ne sont pas des sujets futiles.

Este hombre es hindú.             Estos hombres son hindúes.
Cet homme est hindou.               Ces hommes sont hindous.

El ejercicio es fácil.                    Los ejercicios son fáciles.
L’exercice est facile.                       Les exercices sont faciles.

Es un hombre feliz                    Son hombres felices.*
C’est un homme heureux.           Ce sont des hommes heureux.

* Les mots terminés en –z font leur pluriel en –ces.

Lorsque l’adjectif se termine par –s au singulier, on ajoutera –es au pluriel si la dernière syllabe est accentuée.

Tu amigo es francés.                   Tus amigos son franceses.
Ton ami est français.                     Tes amis sont français.

 

Si la dernière syllabe n’est pas accentuée, l’adjectif au pluriel, garde la même forme qu’au singulier.

Un triángulo isósceles.                 Dos triángulos isósceles.
Un triangle isocèle.                         Deux triangles isocèles

 

Les adjectifs de couleur composés, sont invariables, de même que les noms utilisés comme adjectifs de couleur :

Unos pantalones azul marino
Des pantalons bleu marine.

Unos manteles naranja.
Des nappes orange.