LA LETTRE “Ñ” EN ESPAGNOL

 

 

 

La lettre « ñ » est la quinzième lettre de l’alphabet espagnol. C’est une consonne à part entière, formée d’un « n » surmonté d’un signe appelé « tilde » et dont le son correspond à celui de « gn » en français.

La lettre « ñ » est souvent utilisée comme le symbole de langue espagnole. L’institut Cervantes l’a incorporé à son logo.

L’origine de la lettre « ñ » remonte au Moyen-âge. Avant l’invention de l’imprimerie, les moines copistes ou traducteurs étaient chargés de copier à la main tous les documents. Afin de gagner du temps et de l’espace, ils utilisaient souvent des abréviations. L’une d’entre elles étaient l’écriture d’un seul « n » surmonté d’un signe, pour les mots qui comportaient  deux « n » consécutifs ; par exemple, le mot latin « annus » qui signifie « année » s’écrivait alors « añus ». C’est ainsi que fut créée la lettre « ñ ».

Le son nasal palatal, tel que nous le connaissons aujourd’hui, apparut avec l’évolution du latin et la naissance des langues romanes.

En ancien et moyen français, le tilde était aussi utilisé pour abréger les lettres « m » et « n ». Le « ñ » existe aussi dans d’autres langues (l’aragonais, l’asturien, le basque en autres…) et il est toujours présent dans le breton.

La lettre « ñ » a connu des difficultés au cours des années 90, lorsque l’Union européenne, suggéra aux fabricants d’ordinateurs de la supprimer de tous les claviers. De nombreuses personnes contestèrent  cette proposition.  La Real Academia Española et le prix Nobel de littérature Gabriel García Marquez protestèrent énergiquement et obtinrent gain de cause, car il n’est pas possible d’écrire un texte cohérant en espagnol sans « ñ ».

Il y a un grand nombre de mots en espagnol qui comportent la lettre « ñ » : sueño (rêve), otoño (automne), niñez (enfance), et certains d’entre eux comme peña (rocher), cuña (cale), moño (chignon), sans tilde deviendraient pena (peine), cuna (berceau), mono (singe)…

LES SUPERLATIFS EN ESPAGNOL

 

 

Le superlatif exprime une qualité à un degré très élevé.

 

LE SUPERLATIF RELATIF

Il exprime une qualité possédée, à son degré le plus élevé ou le plus bas, par rapport à d’autres personnes ou objets.

Formation du superlatif relatif :

Le superlatif relatif de supériorité se forme avec más et celui d’infériorité avec menos.

Article défini + más (ou menos) + adjectif + de + nom
Es el más inteligente de la clase.
C’est le plus intelligent de la clase.

Article défini + más (ou menos) + adjectif + verbe
Es la más amable que conozco.
C’est la plus aimable que je connaisse.

Contrairement au français, après le superlatif, le verbe est toujours à l’indicatif.

Lorsque le superlatif se trouve devant un adverbe, il est précédé de l’article neutre lo :
Lo + más (o menos) + adverbe
Contéstale lo más pronto posible.
Réponds-lui le plus tôt possible.

Si le superlatif se trouve après un nom, on ne met pas l’article devant más :
Es la casa más bonita del pueblo.
C’est la maison la plus jolie du village

 

LE SUPERLATIF ABSOLU

Il s’utilise pour exprimer une qualité à un degré élevé, sans comparaison.

Il se forme de deux façons :

Avec l’adverbe quantifieur  muy + l’adjectif
Tu amigo es muy simpático.
Ton ami est très sympathique
Paula es muy guapa.
Paule est très jolie.

En ajoutant le suffixeísimo à l’adjectif terminé par une consonne ou, si l’adjectif est terminé par une voyelle, en remplaçant la dernière voyelle par –ísimo.
Tus amigos son formalísimos y simpatiquísimos.
Tes amis sont très sérieux et très sympathiques.
Este camino es larguísimo.
Ce chemin est très long.

L’utilisation du suffixe –ísimo entraîne parfois des modifications orthographiques :
Simpático     →     simpatiquísimo
Largo            →      larguísimo

Les adjectifs terminés en –io et –ío perdent les deux voyelles finales :
Sobrio           →      sobrísimo
Vacío             →      vacísimo

Les adjectifs terminés en –able ou –ile ont un superlatif en -bilísimo.
Aimable         →      amabilisimos
Sensible       →      sensibilisimos

 

 

 

 

LES FALLAS DE VALENCE

 

 

Las Fallas de Valencia – 2019 – Foto falconaumanni

Tous les ans, entre le 15 et le 19 mars, la ville de Valence célèbre les Fallas. Ces festivités grandioses, tan attendues par tous les valenciens, attirent aussi de nombreux touristes.

Las Fallas de Valencia – Foto Alberto Ceballos

L’origine de cette fête date du Moyen-âge ; tous les ans, la veille de la saint Joseph, et pour fêter leur saint patron, les charpentiers brûlaient dans la rue, devant leurs ateliers, les supports des lampes avec lesquelles ils s’éclairaient.  Souvent, ils habillaient ces pièces de bois de vieux vêtements pour leur donner un aspect humain.

Las Fallas de Valencia – Falleras – Foto Yourtheone

Ces fêtes ont aussi une origine païenne et symbolisent le retour de vie avec l’arrivée du printemps.

Las Fallas de Valencia – Foto Rafa Esteve

À partir du XVIIe siècle, ces festivités prirent de l’importance et les Fallas devinrent ces gigantesques statues de carton qui, de façon satyrique, représentent  des personnages connus de la vie politique ou de la société, ainsi que des évènements d’actualité.

Las Fallas de Valencia – 2018 – Foto Rafa Esteve

Les thèmes sont très variés et personne n’est  épargné.

Las Fallas de Valencia – 201o – Foto Davizoxky

« Falla »  est le nom donné à l’ensemble de la sculpture  qui est souvent imposante et peut mesurer plus de 20 mètres de haut,  et les « ninots » sont les personnages qui la composent.

Las Fallas de Valencia – Mascletá en la plaza del Ayuntamiento – Foto MrCarlos 11

Dès le 1er mars, la ville se prépare pour ces festivités et tous les jours à 14 heures, un spectacle pyrotechnique « las mascletas » réunit un grand nombre de personnes sur la place de la mairie.

Las Fallas de Valencia – Ninot infantil – Foto Joanbanjo

Dans la nuit du 15 au 16 mars a lieu « la Plantà », c’est-à-dire, l’installation des statues dans les rues et sur les places de Valence.
Il y a 760 fallas : 380 Fallas mayores pour adultes et 380 Fallas menores pour enfants.

Las Fallas de Valencia – Ninot indultat – Foto Francesc Fort

Le 16 mars, un jury récompense les meilleures œuvres et en choisit une que les valenciens appellent « le Ninot indultat » qui ne sera pas brûlé.

Las Fallas de Valencia – La plaza de la Virgen – Foto Goodnightmoon

Les 17 et 18 mars, les valenciens appartenant aux commissions « falleras » vêtus  des costumes traditionnels de la région, défilent en procession dans les rues, en direction de la place de la Virgen.

Las Fallas de Valencia – Manto de la Virgen de los Desamparados tras la Ofrenda – Foto Simon Burchell

Pendant la cérémonie de l’Offrande, ils déposeront des centaines de bouquets de fleurs qui seront utilisés pour former le manteau de « la Mère de Dieu des Désemparés », la patronne de Valence.

Las Fallas de Valencia – La Cremà – Foto Emilio García

C’est le 19 mars, qu’a lieu  la « Cremà » au cours de laquelle toutes ces immenses statues éphémères seront brûlées, à l’exception du Ninot épargné, (le Ninot indultat), qui sera ajouté à la collection du Musée Fallero.

Las Fallas de Valencia – Museo Fallero – Foto Rafa Esteve

Les Fallas sont inscrites sur la liste du Patrimoine culturel immatériel de l’Unesco depuis 2016.

Las Fallas de Valencia – 1- Foto Rafa Esteve

 

 

LES COMPARATIFS EN ESPAGNOL

 

 

En espagnol, la comparaison peut porter sur un nom, sur un adjectif, sur un verbe ou sur un adverbe. La structure de la comparaison de supériorité et d’infériorité, est semblable à celle du français.

 

LE COMPARATIF DE SUPÉRIORITÉ

Il se construit de la façon suivante :

Más + nom + que
Pedro tiene más libros que Pablo
Pierre a plus de livres que Paul.

Más + adjectif + que
María es más guapa que Luisa.
Marie est plus jolie que Louise.

Más + adverbe + que
Pedro ha contestado más rápidamente que Antonio.
Pierre a répondu plus rapidement qu’Antoine.

Verbe + más que
Tus amigos han viajado más que tú.
Tes amis ont voyagé plus que toi.

 

LE COMPARATIF D’INFÉRIORITÉ

Il se construit de la façon suivante :

Menos + nom + que
He comido menos galletas que tú.
J’ai mangé moins de biscuits que toi

Menos + adjectif + que
Hace menos frío que ayer
Il fait moins froid qu’hier.

Menos + adverbe + que
María se levanta menos temprano que su hermana.
Marie se lève moins tôt que sa sœur.

Verbe + menos que
Tu amigo trabaja menos que tú.
Ton ami travaille moins que toi.

Lorsque le second terme de la comparaison (de supériorité ou d’infériorité) est une proposition ayant son propre verbe, que doit être précédé de del,  de de la, ou de de lo.

Esta chica es más simpática de lo que pensaba.
Cette fille est plus sympathique que je ne pensais.

Tenemos más libros de los que necesitamos.
Nous avons plus de livres que ceux dont nous avons besoin.

Si le verbe de la subordonnée est un participe passé suivi de lo, que est supprimé :
El tiempo es más caluroso de lo previsto.
Le temps est plus chaud que prévu.

 

COMPARATIFS IRRÉGULIERS

Certains comparatifs sont irréguliers :

Bueno (bon)            →      Mejor (meilleur)
Malo (mauvais)      →      peor (pire)
Grande (grand)      →       mayor (plus grand, plus âgé)
Pequeño (petit)     →       menor  (plus petit)

 

LE COMPARATIF D’ÉGALITÉ

Il se construit un peu différemment. Le second terme de la comparaison est introduit par como.

Tanto(s) ou tanta(s) + nom + como
Tengo tantos libros como mi primo.
J’ai autant de livres que mon cousin.

Devant un adjectif ou un adverbe tanto s’apocope en tan :
Tan + adjectif ou adverbe + como
Luis es tan alto como María
Louis est aussi grand que Marie.

He llegado tan pronto como tú.
Je suis arrivé aussi tôt que toi..

Verbe + tanto como
Al enterarse de la buena noticia, se alegró tanto como tú.
En apprenant la bonne nouvelle, il s’est réjoui autant que toi

 

 

L’APOCOPE DES ADJECTIFS QUALIFICATIFS EN ESPAGNOL

 

Madrid – Foto Basilio

 

L’apocope est la suppression d’un son à la fin d’un mot.
Certains adjectifs sont susceptibles de subir l’apocope.

 

Bueno et Malo perdent le –o final devant un nom masculin singulier. (Si l’adjectif est au pluriel ou se trouve après le nom, il n’y a pas d’apocope).

Juan es un buen estudiante.
Jean est un bon étudiant.

Es un mal momento.
C’est un mauvais moment.

Mais :
Juan es un estudiante bueno
Es un momento malo.

 

Grande perd le –e final devant un nom masculin ou féminin au singulier, même s’il est suivi d’un autre adjectif.

Madrid es una gran ciudad.
Madrid est une grande ville.

Pablo tiene un gran coche.
Pierre a une grande voiture.

Es el gran y célebre poeta que vimos en televisión.
C’est le grand et célèbre poète que nous avons vu à la télévision.

Mais :
Madrid es une ciudad grande.
Pedro tiene un coche grande.

Grande ne s’apocope pas s’il est précédé de  más :
Es la más grande desilusión que hemos tenido.
C’est la plus grande désillusion que nous avons eue.

 

Santo  perd la dernière syllabe devant un prénom masculin :

san Pedro (saint Pierre), san Pablo (saint Paul), san Juan (saint Jean).

L’apocope ne se produit pas devant les noms qui commencent par To et par Do
santo Domingo
(saint Dominique), santo Tomás (saint Thomas),

 ni devant les noms communs :
El Santo Padre (le Saint Père)
Un santo varón (un saint homme)
Todo el santo día (toute la sainte journée)

 

 

LE PARC NATIONAL DES PICS D’EUROPE

 

 

Picos de Europa – El Naranjo de Bulnes al fondo – foto jgfabregas

Le parc national des pics d’Europe se trouve au nord-ouest de l’Espagne, sur la cordillère cantabrique, à 30 kilomètres de la mer.

Ce furent les marins venant de l’ouest  qui donnèrent le nom de « pics d’Europe » à la chaîne montagneuse, car c’était la première terre qu’ils apercevaient au loin, lorsqu’ils s’approchaient des côtes européennes.

Picos-de-Europa-Vista-de-los-Picos-Foto-Jlgolis.jpg

Avec une superficie de 67 455 hectares, le parc se trouve à cheval sur trois provinces : les Asturies, la Cantabrie et León. Crée en 1918, il est classé Réserve de biosphère par l’UNESCO depuis 2003.

Picos de Europa – Salarzón -Foto Juancarlillod

Son paysage, modelé au cours des temps par l’effet des glaciations et de l’eau sur la roche calcaire, est extrêmement varié. Il présente de hauts sommets, de vastes pâturages, des gorges profondes, des rivières et des lacs.

Les Pics d’Europe comprennent trois massifs.

Picos de Europa – Vista del macizo Occidental – Foto JConnolly74

Le massif occidental ou de Cornión est le plus vaste.

Picos de Europa -El Cornión – Foto Davidfase

Son plus haut sommet est Peña Santa de 2596 mètres d’altitude.

Picos de Europa – lago Enol – Foto Xandra Gixela

C’est là que se trouvent les lacs Enol et Ercina de Covadonga.

Picos de Europa – Basílica de Covadonga – Foto Francisco M. Marzoa Alonso

La Grotte de Covadonga, et la basilique construite entre 1886 et 1901, sont les lieux les plus visités des Asturies.

Les plus hautes altitudes se trouvent sur le massif central ou massif des Urieles.

Picos de Europa – Torre de Cerredo – Foto Davidphase

La Torre Cerredo atteint 2648 mètres et la Peña Vieja 2615 mètres.

Picos de Europa -Naranjo de Bulnes – Foto Davidfase

Le Naranjo de Bulnes dont la silhouette aux parois verticales est caractéristique, est le plus emblématique.

Picos de Europa – Mirador de Ordiales – Foto Habladorcito

Le belvédère d’Ordiales offre un panorama impressionnant sur les montagnes.

Picos de Europa -Macizo de Ándara- Foto Davidfase

À l’est, le massif d’Andara présente un profil plus doux.  Son sommet le plus haut atteint 2400 mètres.

Picos de Europa – El puente romano de Cangas de Onís sobre el río Sella – Foto Frobles

Le parc est traversé par plusieurs cours d’eau. Les fleuves Dobra, Cares y Sella prennent leurs sources au sommet des Pics d’Europe et ont creusé de spectaculaires défilés : les gorges de la Hermida, du Cares, de Beyos.

Picos de Europa – ruta del Cares -1- Foto Gabriel González

La route du Cares est une des randonnées les plus connues.

Picos de Europa – Fuente Dé – Foto Carlos Delgado

Le téléphérique de Fuente Dé permet de monter jusqu’à 1800 mètres.

Picos de Europa – Foto ROSUROB

Le parc national des pics d’Europe est un véritable paradis aussi bien pour ceux qui pratiquent l’escalade, que pour les amateurs de randonnées ou simplement les amoureux de la nature.

Picos de Europa – Fabada asturiana – Foto Juan J. Martínez

La gastronomie de la zone présente une grande variété grâce à la proximité de la mer et de la montagne. Le plat le plus représentatif est sans aucun doute la « fabada » préparée avec des haricots blancs et de la viande de porc, du chorizo et du boudin ou bien avec des praires. Il y a aussi un plusieurs types de fromages parmi lesquels le plus réputé est le « cabrales » à pâte persillée.

Picos de Europa -Hombre escanciando sidra asturiana – Foto ECR

La boisson de la région est le cidre servi d’une façon traditionnelle, de très haut pour qu’il s’aère et soit plus léger.

LE PLURIEL DES ADJECTIFS QUALIFICATIFS

 

 

 

En espagnol, l’adjectif qualificatif s’accorde en genre et en nombre avec le nom qu’il qualifie.

La formation du pluriel dépend de la terminaison et de l’accentuation de l’adjectif.

Lorsque l’adjectif  singulier se termine par une voyelle non accentuée, on ajoute simplement un –s au pluriel.

Un niño rubio                          Unos niños rubios.
Un petit garçon blond             Des petits garçons blonds

Esta chica es morena.           Estas chicas son morenas.
Cette fillette est brune.             Ces fillettes son brunes.

La casa es grande                   Las casas son grandes.
La maison est grande               Les maisons sont grandes

 

Lorsque l’adjectif s singulier se termine par une voyelle tonique (ou –ú) ou une consonne autre que –s, on ajoute –es au pluriel.

No es un asunto baladí.          No son asuntos baladíes.
Ce n’est pas un sujet futile.        Ce ne sont pas des sujets futiles.

Este hombre es hindú.             Estos hombres son hindúes.
Cet homme est hindou.               Ces hommes sont hindous.

El ejercicio es fácil.                    Los ejercicios son fáciles.
L’exercice est facile.                       Les exercices sont faciles.

Es un hombre feliz                    Son hombres felices.*
C’est un homme heureux.           Ce sont des hommes heureux.

* Les mots terminés en –z font leur pluriel en –ces.

Lorsque l’adjectif se termine par –s au singulier, on ajoutera –es au pluriel si la dernière syllabe est accentuée.

Tu amigo es francés.                   Tus amigos son franceses.
Ton ami est français.                     Tes amis sont français.

 

Si la dernière syllabe n’est pas accentuée, l’adjectif au pluriel, garde la même forme qu’au singulier.

Un triángulo isósceles.                 Dos triángulos isósceles.
Un triangle isocèle.                         Deux triangles isocèles

 

Les adjectifs de couleur composés, sont invariables, de même que les noms utilisés comme adjectifs de couleur :

Unos pantalones azul marino
Des pantalons bleu marine.

Unos manteles naranja.
Des nappes orange.

 

 

LES ADJECTIFS QUALIFICATIFS EN ESPAGNOL

 

 

 

L’adjectif qualificatif exprime une qualité du nom.
Il n’a pas de genre propre.
Il est masculin ou féminin selon le genre du nom qu’il accompagne.

Pedro es alto.                  María es alta.
Pierre est grand.               Marie est grande.

 

MASCULIN ET FÉMININ DES ADJECTIFS EN ESPAGNOL

Les adjectifs terminés en –o au masculin, se terminent en –a au féminin.

El niño rubio.                    La niña rubia.
Le petit garçon blond.       La petite fille blonde.

Les adjectifs masculins terminés par une voyelle autre que –o ou par une consonne gardent la même forme au masculin.

Un vecino amable.             Una vecina amable.
Un voisin aimable.               Une voisine aimable.

Un hombre ágil.                  Una mujer ágil.
Un homme agile                   Une femme agile.

Un niño feliz.                       Una niña feliz.
Un petit garçon heureux.    Une petite fille heureuse.

Il y a cependant des exceptions :

Les adjectifs masculins terminés par les suffixes péjoratifs –ete,  -ote, -ute, font leur féminin en –a.

Regordete             →        regordeta            grassouillet(te)
Feote                     →         feot                   moche
Franchute              →        franchuta            français(e) (péjoratif)

Les adjectifs masculins terminés en –ín, -án, -ón, -dor, -tor, -sor, font leur pluriel en ajoutant un –a.

Parlanchín          →          parlanchina          bavard(e)
Holgazán            →           holgazan           paresseux/paresseuse
Llorón                   →          llorona                 pleurnichard(e)
Trabajador          →         trabajadora         travailleur/travailleuse
Sucesor                →          sucesora             successeur

Les adjectifs masculins terminés par une consonne, désignant la nationalité, l’appartenance à une région ou à une ville font leur féminin en ajoutant un –a. Ceux qui sont terminés au masculin par une voyelle autre que –o restent invariables.

Español           →        española           espagnol(e)
Francés           →         francesa            français(e)
Andaluz           →        andaluza           andalous(e)
Burgalés         →         burgales         de Burgos

Mais :
Un pueblo belga            una ciudad belga
Un village belge                 une ville belge

L’ALHAMBRA DE GRENADE

 

 

La Alhambra – Jardines – Foto Yair Haklai

L’Alhambra est une cité fortifiée, située sur le plateau de la Sabika qui domine la ville de Grenade. Son nom vient de l’arabe, « al-Hamra », « la rouge ». Construite entre le IXe siècle et le XIVe siècle, elle fut la résidence des souverains nasrides du royaume de Grenade.

La Alhambra au soleil couchant – Foto Alejandro Mantecón-Guillén

L’Alhambra est un magnifique ensemble architectural de forteresses, somptueux palais, jardins et fontaines où l’eau et la lumières jouent un rôle prépondérant. Les palais sont richement décorés.

La Alhambra – El árbol de la vida – Foto le dieu

Les éléments décoratifs sont variés et les plus utilisés sont les motifs de végétaux, les entrelacs, les réseaux de losanges et les calligraphies, qui reproduisent des poèmes des oraisons ou des textes du Coran.

Lorsqu’en 1492, les Rois Catholiques conquirent l’Ahlambra, ils furent émerveillés de la beauté des palais et décidèrent de les conserver sans les modifier.

La Alhambra – La barbacana y la muralla de la Alcazaba, la torre de armas y la torre de la Vela – Foto Michal Osmenda

 Édifiée sur la zone la plus élevée de la colline, l’Alcazaba, qui date du IXe siècle, est la partie la plus ancienne de l’Alhambra.

La Alhambra – Las torres de la Alcazaba – Foto Jebulon

C’était une zone militaire et ses tours permettaient d’observer, entre autres, les mouvements des troupes de la Reconquête. La plus haute, la tour de la Vela, offre une magnifique vue panoramique sur la plaine et la ville de Grenade.

La Alhambra – La Medina – Foto AdriPozuelo

La Médina, aujourd’hui en ruines était une zone habitée, une ville pensée pour subvenir aux besoins de la Cour et des souverains. Elle possédait plusieurs commerces, une mosquée et des bains publics.

Les Palais Nasrides est formé par un groupe de bâtiments qui comportent trois zones: le Mexuar, le Palais de Comares et le palais des Lions. Tous sont constitués de plusieurs salles rectangulaires reliées entre elles par des vestibules.

La Alhambra – Mexuar – Foto José Luiz Bernardes Ribeiro

La salle du Mexuar était le siège du tribunal royal.

La Alhambra – Mexuar – Foto michael clarke stuff

Au centre, quatre colonnes de marbre soutiennent un plafond lambrissé du XVIe siècle ; après la Reconquête, la salle a subi de nombreuses modifications.

La Alhambra -Patio de los Arrayanes – Foto Greenshed

Le palais de Comares est composé de plusieurs salles disposées autour de la cour des Myrtes (el patio de los Arrayanes). Cette cour doit son nom aux buissons de myrtes qui entourent un grand bassin central de 34 mètres de long et 7,10 mètres de large.

La Alhambra – Mexuar – Sala de Ambajadores -Foto José Luiz Bernardes Ribeiro

À l’intérieur de la tour de Comares, se trouvent la salle de la Barque et la salle des Ambassadeurs. Il semble que c’est là que Boabdil prit la décision d’abandonner Grenade et que plus tard Christophe Colomb arriva à convaincre les Rois Catholiques d’organiser l’expédition qui lui fit découvrir l’Amérique.

La Alhambra – Patio de los leones – Ftot Tuxyso

Le palais des lions était la résidence du souverain et de sa famille. Les différentes pièces, la salle des Muqarnas, la salle des rois, la salle, la salle des deux Sœurs, la salle des Abencerages et le harem, se distribuent autour d’un patio central, la cour des Lions.

La Alhambra – Arcos en patio de los leones – foto Javier Carro

La cour des Lions, de 35 mètres de long et 24 mètres de large, est rectangulaire. Elle est entourée d’une galerie couverte supportée par 124 colonnes formant des arcs richement décorés de filigrane.

Au Centre, se trouve la fontaine des Lions où douze statues de lions symbolisant la force et le courage, soutiennent un bassin d’albâtre.

La Alhambra – El pardal y jardines – Foto AdriPozuelo

Le Partal est un ensemble de jardins en terrasse. C’est dans cette zone qu’habitait la noblesse nasride, mais  les palais qu’elle occupait n’existent plus aujourd’hui ou sont en ruines.

La Alhambra – Partal, torre de las Damas – Foto Michael Clarke Stuff

La tour des Dames est la partie antérieure de l’un d’entre eux que l’on peut encore admirer aujourd’hui.

La Alhambra -El Generalife – Foto Bobbylamouche

Le Généralife qui est situé hors des murs d’enceinte de l’Alhambra, était la résidence d’été des souverains nasrides. Il est composé de deux bâtiments qui, contrairement à l’Alhambra, sont très simples et peu décorés.

La Alhambra -Generalife – El patio de la Acequia – Foto Michal Osmenda

Le Généralife possède de superbes jardins où l’eau est l’élément le plus important. Le patio de la Acequia se trouve au centre des bâtiments.

La Alhambra – Patio del ciprès de la Sultana – Foto gema de la fuente

Le patio du Cyprès de la sultane avec son bassin central entouré de haies de myrtes et un autre petit bassin au milieu, possède aussi un cyprès qui selon la légende fut le témoin des infidélités de l’épouse de Boabdil.

La Alhambra – Generalife – La escalera del agua – Foto gema de la fuente

Dans Hauts Jardins du Palais, le murmure de l’eau qui circule dans les deux canaux à trois niveaux de l’Escalier des Eaux (la Escalera del Agua)  apporte une agréable sensation de relaxation.

La Alhambra -Fachada sur del palacio- Foto Ingo Mehling

Le palais de Charles Quint fut ajouté après la Reconquête. C’est un bâtiment carré, de style Renaissance, construit par l’architecte Pedro Manchuca .

La Alhambra – El Palacio de Carlos I – el patio interior. Foto Ra-smit

Son patio rond, à double colonnade est une des plus belles créations de l’époque. Il abrite actuellement le Musée des Beaux-arts de Grenade et le Musée de l’Alhambra.

La Alhambra – Palacio de los Leones – Mirador de Lin-dar-Aixa – Foto Leronich

L’Alhambra a inspiré de nombreux artistes, musiciens, écrivains et poètes comme Manuel de Falla, Francisco Tárrega, Washington Irving, Chateaubriand, Victor Hugo…

L’Alhambra est inscrite au Patrimoine de l’Humanité de l’Unesco.

LES PRONOMS PERSONNELS COMPLÉMENTS EN ESPAGNOL

 

 

LES PRONOMS PERSONNELS COMPLÉMENTS D’OBJET DIRECT

singulier               pluriel
1re pers.            me                          nos
2e pers.             te                             os
3e pers.             lo/le, la                 los/les, las

 

L’emploi du pronom personnel COD est simple pour les premières et deuxièmes personnes du singulier et du pluriel.

Pedro me conoce.
Pierre me connait.

Ellos te miran.
Ils te regardent.

Yo os conozco.
Je vous connais.

María nos ha visto.
Marie nous a vus.

Pour les troisièmes personnes du singulier et du pluriel, la règle générale est l’utilisation de lo au singulier et los au pluriel, si le pronom représente des personnes ou des objets masculins et la au singulier et las au pluriel, s’il représente des personnes ou objet féminins.

Ha llegado Juan. ¿lo has visto?
Jean est arrivé. Tu l’as vu?

¿Donde están los niños? – Los he visto en el jardín.
Où sont les enfants ? – Je les ai vus dans le jardín.

Este libro lo compré ayer.
Ce livre, je l’ai acheté hier.

A esta niña la conozco.
Cette petite fille, je la connais.

No tengo las llaves, las perdí ayer.
Je n’ai pas les clés, je les ai perdues hier.

Si le pronom COD représente usted ou ustedes, on emploie le/la au singulier ou les/las au pluriel.

Señor, le ví ayer en el teatro.
Monsieur, je vous ai vu hier au théâtre.

Señora, la ví ayer en el teatro.
Madame, je vous ai vue hier au théâtre.

Lorsque le COD représente une personne, et seulement au masculin singulier (les ne s’emploie pas au masculin pluriel), l’utilisation du pronom le est permise.

Ha llegado Juan. ¿Le has visto?
Jean est arrivé. Tu l’as vu?

 

LES PRONOMS PERSONNELS COMPLÉMENTS D’OBJET INDIRECT

                             singulier                 pluriel
1re pers.            me                             nos
2e pers.              te                               os
3e pers.             le                                les

 

Carlos me ha enviado las fotos.
Charles m’a envoyé les photos.

El profesor nos explica la lección.
Le professeur nous explique la leçon.

Les pronoms personnels COI ne marquent pas le genre.
Aux troisièmes personnes du singulier et du pluriel, on emploie uniquement les pronoms le et les, indépendamment du genre du nom qu’ils représentent.

Cuando venga mi amigo, le daré este libro.
Quand mon ami viendra, je lui donnerai ce livre.

Dame la dirección de María, le voy a escribir.
Donne-moi l’adresse de Marie, je vais lui écrire.

Llama a los niños, les voy a dar caramelos.
Appelle les enfants, je vais leur donner des bonbons.

Parfois, le contexte ne suffit pas pour identifier le nom représenté par le pronom. Pour préciser, on ajoute a + nom ou pronom.

Pedro le ha escrito a ella.
Pierre lui a écrit.

Pedro le ha escrito a Usted.
Pierre vous a écrit.

Laísmo et loísmo
L’emploi de la/las et lo/los comme pronom personnel COI  au lieu de le/les, existe parfois dans certaines régions d’Espagne, en particulier dans le centre. Il est formellement déconseillé par la RAE (Real Academia Española).