LES ADJECTIFS POSSESSIFS EN ESPAGNOL

 

 

 

 Possesseur Adjectifs placés avant le nom Adjectifs placés après le nom
Yo
Tu
El, ella, usted
—————–
Nosotros, nosotras
Vosotros, vosotras
Ellos, ellas, ustedes
Mi, mis
Tu, tus
Su, sus
—————–
Nuestros, nuestras

Vuestros, vuestras
Su,sus
Míos, mias
Tuyos, tuyas
Suyos, suyas
—————-
Nuestros, nuestras

Vuestros, vuestras
Suyos,suyas

 

En espagnol, les adjectifs possessifs s’accordent en genre et en nombre avec le nom qu’ils déterminent.
Ils peuvent être placés avant ou après le nom.

Mi libro
El libro mío
Mon livre

Sus amigos
Los amigos suyos
Ses amis

 

Adjectifs possessifs placés avant le nom

Mi, tu, su ont la même forme au masculin et au féminin :

Mi hermano
Mon frère.

Mi hermana
Ma sœur

 

Les possessifs de la troisième persona et ceux qui correspondent au vouvoiement sont les mêmes :

Carlos ha venido con su amigo.
Charles est venu avec son ami.

Usted ha venido con su amigo.
Vous êtes venu avec votre ami.

 

Il n’y a pas de différence entre les possessifs de la 3º personne du singulier et ceux de la 3º personne du pluriel

María ha olvidado su llave.
Marie a oublié sa clé.

María y Carmen han olvidado su llave.
Marie et Carmen ont oublié leur clé.
 

Lorsque la possession est évidente, l’espagnol remplace le possessif par l’article défini et utilise la forme pronominale.

María se puso el abrigo antes de salir.
Marie a mis son manteau avant de sortir.

Pedro se ha gastado todo el dinero.
Pierre a dépensé tout son argent.

Todas las mañanas, me tomo el desayuno a las 7.
Tous les matins je prends mon petit-déjeuner à 7 heures.

 

Adjectifs possessifs placés après le nom

Ils ont une valeur plus expressive.

Este libro tuyo me ha gustado mucho.
Ton libre m’a beaucoup plû.

 

Ils sont obligatoires dans les interjections :

¡Dios mío !
Mon Dieu !

¡Madre mía !
Oh là là !

 

Ils sont obligatoires dans les en-têtes de lettre (si l’on ne connait pas le destinataire) :

Muy señor mío :
Monsieur,

Muy señores míos :
Messieurs,
(On écrira Estimado cliente, Querido hermano…)
..

Ils ont une valeur partitive lorsqu’ils sont employés avec un nom sans déterminant ou précédé d’un article indéfini :

Es alumno mío.
C’est un de mes élèves.

Es un amigo suyo.
c’est un de ses amis.
..

Précédé du verbe ser, il correspond en français à : à moi, à toi, à lui…

Todo esto es vuestro.
Tout cela est à vous.

No sé si este libro es mío o tuyo.
Je ne sais pas si ce livre est à moi ou à toi.

 

 

 

 

 

LA SIERRA DE CAZORLA

 

 

Sierra de Cazorla – Paysage – Photo Ángel Antonio Caminero Gómez

La sierra de Cazorla se trouve en Andalousie, dans la province de Jaén. Presque la moitié de sa superficie de 1 330,72 km2,  fait partie du parc naturel de las Sierras de Cazorla, Segura y Las Villas déclaré réserve de la biosphère par l’UNESCO, et zone de protection spéciale pour les oiseaux.

Sierra de Cazorla – Paysage – Photo Luis Rogelio HM

Dans cet espace unique, la nature se montre dans toute sa beauté et chaque époque de l’année possède un charme particulier.

Sierra de Cazorla – La cueva del Agua – Photo Ventura de Jahen

Les montagnes abruptes, les gorges profondes et les forêts de pins et de chênes se succèdent, offrant une grande variété de paysages spectaculaires.

Sierra-de-Cazorla-Nacimiento-del-Gualdaquivir-Photo-Jose-Martinez-Navarro-

C’est dans la sierra de Cazorla, à la Cañada de las Fuentes,  que le Guadalquivir prend sa source à 1 400 mètres d’altitude, alimenté par plusieurs cascades, la plus importante étant celle de Linarejos.

Sierra de Cazorla – Source du Segura – Photo Junta de Andalucía

La rivière Segura elle, prend sa source à Fuente Segura dans une grotte naturelle inondée, à 1 414 mètres d’altitude.

Sierra de Cazorla – Pantano del tranco – Photo Ncs10

La sierra de Cazorla a aussi plusieurs étangs. Le plus grand est celui d’El Tranco qui reçoit les eaux du Guadalquivir et de ses affluents.

Sierra de Cazorla – Au printemps – Photo CarlosFdezCara

Ce qui rend ces montagnes uniques, c’est la grande diversité de la flore et de la faune. Plus de 1300 espèces de plantes ont été cataloguées. Elles sont représentées au jardin botanique de Torre del Vinagre.

Sierra de Cazorla – Tejo milenario – Photo AlfredoAF

Le  Sentier des Tejos Milenarios (des Ifs Millénaires), près de la source du Guadalquivir, propose une belle randonnée pour découvrir la magnifique végétation de la Sierra de Cazorla et en particulier ses ifs millénaires. L’un d’entre eux a environ 2 000 ans…

Sierra de Cazorla – Renard – Photo Ramón Portollano

 La faune, considérée comme la plus grande richesse de la sierra de Cazorla, compte près de 36 espèces de mammifères et environ 130 types d’oiseaux différents.

Sierra de Cazorla – ciervos en el parque cinegético – Photo

Il est facile, au cours d’une promenade d’apercevoir des cerfs, des daims, des sangliers ou de pouvoir observer le vol d’un aigle impérial ou d’un faucon.

Sierra de Cazorla – Buitres en Cazorla – Photo Flickr

Pendant plusieurs années, Felix Rodriguez de la Fuente tourna à Carzorla de nombreuses scènes de ses documentaires “El Hombre y La Tierra » ( l’Homme et la Terre).

Sierra de Cazorla – Mirador Felix Rodriguez de la Fuente – Photo Junta de Andalucía

La route de Rodriguez de la Fuente avec ses nombreux belvédères, est un itinéraire qu’utilisait souvent le naturaliste pour observer et filmer les animaux.

Sierra de Cazorla – Camino a Cerrada de Elías – Photo Raquel Sánchez de Pedro

Les chemins de randonnées à travers la sierra de Cazorla sont nombreux et variés et peuvent être parcouru à pied en vélo ou à cheval.

Sierra de Cazorla – Río Cerezuelo – Photo JuanDiegoCano

Le sentier de Cerezuelo suit le cours de la rivière.

Sierra de Cazorla – Cerrada de Elías – Photo Raquel Sanchez de Pedro

La route du río Borosa conduit à Cerrada de Elías.

Sierra de Cazorla – Cerrada de Utrera – Photo Luis Rogelio HM

Le circuit Cerrado del Utrero offre des paysages spectaculaires.

Sierra de Cazorla – Cazorla – Photo Luis Rogelio HM

Le pittoresque village de Cazorla, avec ses rues en pente, ses demeures seigneuriales et ses maisons blanches,  mérite un détour. Situé sur le flanc de la montagne, il offre une magnifique vue panoramique de toute la zone.

Sierra-de-Cazorla-Castillo-de-la-Yedra-Photo-Pedro-J-Pacheco-scaled-

Cazorla possède un important patrimoine artistique. Le château de la Yedra  qui domine le village est le monument le plus important. Il abrite aujourd’hui le musée des Arts et des traditions populaires.

Sierra de Cazorla – Castillo de las cinco esquinas – Photo Veinticuatro de Jahen

Le château aux Cinq Coins dont la tour est pentagonale, date du XIVe siècle.

Plaza Santa María – Photo Flickr

La place de Santa María est l’endroit le plus animé.

Sierra de Cazorla – Cazorla – Fuente de las Cadenas – Photo Luis Rogelio HM

On peut y admirer la Fontaine de Las Cadenas et les ruines de l’église Santa María, toutes les deux de style Renaissance.

Sierra de Cazorla – Cazorla – Iglesia Santa María – Photo Quinok

 

Sierra de Cazorla – Cazorla – Plaza de la Corredera – Photo Martin Haisch

 

La Place de la Corredera, le Palais de la Vicaría et l’église de San Francisco sont aussi des sites à ne pas manquer…

 

 

LA PRÉPOSITION « DE » EN ESPAGNOL

 

 

 

 

La préposition «de» en espagnol indique un mouvement d’éloignement par rapport à un point d’origine, comme en français.
Son emploi n’est cependant pas toujours similaire dans les deux langues.

 

Emplois de la préposition « de » en espagnol :

 Expression du lieu

L’origine
Pablo es de Madrid.
Paul est de Madrid.

Le point de départ
Tus amigos vienen de Salamanca.
Tes amis viennent de Salamanque.

L’éloignement
Los niños se han alejado demasiado de la casa.
Les enfants se sont trop éloignés de la maison.

 

Expression du temps

La date
Mi hijo ha nacido el 15 de mayo de 2008.
Mon fils est né le 15 mai 2008

Le moment
Pedro trabaja de noche.
Pierre travaille la nuit.

 

Expression de la possession

El coche de María está aparcado delante de la panadería.
La voiture de Marie est garée devant la boulangerie.

 

Expression de la caractérisation

La matière
Esta mesa es de caoba.
Cette table est en acajou.

La fonction
Julio ha prestado su goma de borrar a Juan.
Jules a prêté sa gomme à Jean.

Une particularité
El señor de las gafas es el director de la escuela.
Le Monsieur aux lunettes est le directeur de l’école.

Un emploi provisoire
Durante las vacaciones, Pedro trabaja de vendedor.
Pendant les vacances, Pierre travaille comme vendeur.

 

Expression de la cause, de la manière, de la conséquence, de la condition

Cause
Los niños se caían de cansancio.
Les enfants tombaient de fatigue.

Manière
Pablo se ha disfrazado de payaso.
Pierre s’est déguisé en clown.

Plusieurs locutions adverbiales pour exprimer la manière sont construites avec de, comme par exemple :
De antemano   à l’avance
De espaldas     de dos
De paso             de/au passage
De prisa             vite
De repente     soudain

Condition
De saberlo antes, te hubiera avisado.
Si je l’avais su avant, je t’aurais prévenu.

 

 Autres emplois

Après un adjectif ou un participe pour exprimer un point de vue
Es un trabajo muy fácil de hacer.
C’est un travail très facile à faire.

Es difícil de explicar
C’est difficile à expliquer

 

 

 

 

LES JOURS DE LA SEMAINE, LES MOIS, LES DATES EN ESPAGNOL

 

 

 

 

 

LES JOURS DE LA SEMAINE :

lunes             lundi
martes          mardi
miércoles    mercredi
jueves           jeudi
viernes         vendredi
sábado         samedi  
domingo      dimanche   

Tous les jours de la semaine sont masculins. Au pluriel, ceux qui se terminent en « es » ne subissent aucune modification et on ajoute un « s » à « sábado » et à « domingo ».
Los jueves tengo una clase de español.
Le jeudi j’ai un cours d’espagnol.
Los sábados voy al cine.
Le samedi, je vais au cinéma.

 

LES MOIS DE L’ANNÉE

enero                 janvier
febrero             février
marzo                mars
abril                    avril
mayo                  mai
junio                   juin
julio                     juillet
agosto                août
septiembre     septembre
octubre            octobre
noviembre      novembre
diciembre       décembre

LES SAISONS

la primavera        le printemps
el verano              l’été
el otoño               l’automne
el invierno           l’hiver

 

En espagnol, les dates s’écrivent ainsi :

Jour +  de + mois + de + année

25 de septiembre de 2019
25 septembre de 2019

Ou

Miércoles, 25 de septiembre de 2019  (la virgule après le nom du jour de la semaine est obligatoire).

Pour les dates postérieures à l’an 2000, on emploie parfois l’article défini aussi. Les deux façons sont correctes.

Miércoles, 25 de septiembre del 2010 (ou de 2010).

Lorsqu’on parle d’un jour de la semaine, on utilise la préposition « a » avec le verbe estar mais pas avec le verbe ser :

Estamos a jueves.
Nous sommes jeudi.

Hoy es viernes.
Aujourd’hui, c’est vendredi.

Si on parle d’un mois ou d’une année on utilise la préposition « en »

Estamos en agosto.
Nous sommes en août.

Estamos en 2019.
Nous sommes en 2019.

LE TEMPLE EGYPTIEN DE DEBOD À MADRID

 

 

Madrid – Le temple de Debod – Photo Fred Romero

Le temple de Debod est un monument égyptien situé à proximité de la place d’Espagne dans le parc de l’Ouest.

Madrid – Le temple de Debod – Façade – Photo David 1adam Kess

Cette construction qui date du IIe siècle av. J.-C. se trouvait dans l’ancienne région de Nubie en Égypte et était dédiée au dieu Amon.

Madrid – Le temple de Debod en Nubie Égypte vers 1862 – Poto Francis Frith –

En 1954, l’Égypte entreprit la construction du barrage d’Assouan. Les eaux allaient engloutir la vallée du haut Nil qui contenait de nombreux temples antiques. Une vaste campagne internationale, à laquelle l’Espagne participa, fut alors entreprise pour sauver les monuments en péril.
En 1968, l’Égypte offrit le temple de Debod à l’Espagne pour la remercier de son aide.

Madrid – Le temple de Debod – photo Carlos Delgado

Le temple démantelé arriva à Madrid en 1970. Sa reconstruction pierre par pierre fut difficile, mais, en 1972, il fut enfin inauguré.

Madrid – Le temple de Debod – photo flickr

L’édifice se trouve sur une colline, dans un vaste parc. Deux grands portails en pierre au milieu d’un petit lac, conduisent à l’entrée du temple.

Madrid – Le temple de Debod

À l’intérieur, les différentes salles conservent leur décoration d’origine.

Madrid – Le temple de Debod – sculpture provenant de la chapelle Adijalamani – Photo Simon Burchell

La chapelle d’Adijahamani est la plus ancienne. Ses murs sont ornés de très beaux reliefs où sont représentés le dieu Amon et plusieurs autres divinités : Isis, Osiris, Hathor…

Madrid – Le temple de Debod – relief le dieu Amon – Photo Simon Burchell

Le Mammisi est une salle qui fut ajoutée à l’époque de l’empereur romain Tibère, entre les années 14 et 37, et dont le nom signifie « lieu de naissance ». C’est là que se célébrait le mystère de la naissance divine. Une lucarne apporte une lumière indirecte, sans doute pour créer l’ambiance requise pour les cérémonies.

Madrid – Le temple de Debod -Relief – photo

Le vestibule possède aussi de magnifiques reliefs.

Madrid – Le temple de Debod – Reliefs – Photo fernando García

La salle Naos était le lieu le plus sacré du temple, celui où résidait le dieu Amon. Les chapelles latérales étaient dédiées à d’autres dieux.

À l’étage supérieur, dans la Chapelle d’Osiris avaient lieu les rites de la célébration de la résurrection du dieu.

Madrid – Le temple de Debod – Maquette – Photo Sanbec

Actuellement une maquette représente le temple tel qu’il était probablement, au temps des pharaons.

Sur la terrasse, les égyptiens fêtaient  le nouvel an qui était aussi la fête de Ra et de tous dieux.

Madrid – Le temple de Debod – Vue sur Madrid – Photo Esena

Le temple de Debod se trouve sur l’une des zones les plus élevées de Madrid et lors de sa reconstruction, son orientation d’origine est-ouest, a été respectée, ce qui permet d’avoir une vue magnifique de la ville.

Madrid – Le temple de Debod – Coucher de soleil – Photo Jesus Ortega

En fin de journée, le coucher du soleil est un spectacle somptueux à ne pas manquer.

LA PRÉPOSITION « A » EN ESPAGNOL II

 

 

 

La préposition a devant un COD

En espagnol, l’emploi de la préposition a est obligatoire devant un COD représentant :

Un nom propre :
Hoy he visto a Pedro en la playa.
Aujourd’hui j’ai vu Pierre à la plage.

Un nom commun personnifié:
Nosotros defendemos a la Libertad.
Nous défendons la Liberté.

Un nom de ville ou de pays s’il est personnifié :
Anibal atacó a Roma.
Annibal attaqua Roma.

Un nom commun s’il est déterminé :
Conozco a los amigos de Pablo.
Je connais les amis de Paul.
Busco a un vendedor que trabaja en esta tienda.
Je cherche un vendeur qui travaille dans ce magasin.

Mais on dira :
Se busca un vendedor.
On cherche un vendeur.

Un nom désignant un lien de parenté et déterminé par un possessif  devant le verbe tener :
María tiene a su hijo en Sevilla.
Marie a son fils à Séville.

Mais on dira :
María tiene un hijo en Sevilla.
Marie a un fils à Séville.

 

La préposition a devant un infinitif

La préposition a est obligatoire :

Après un verbe de mouvement :
Voy a trabajar.
Je vais travailler.

Lorsqu’il y a deux actions simultanées :
Apaga la luz al salir.
Éteins la lumière en sortant.

 

La préposition a devant un COI

 Comme en français la préposition a est obligatoire devant un COI :
He dicho a Pedro que María ha llegado.
J’ai dit à Pierre que Marie est arrivée.

 

Cas particuliers

 En général, on utilise la préposition a devant le COD des verbes qui s’appliquent à des personnes.

Le sens de certains verbes varie selon que le COD désigne une personne ou une chose.
Pedro quiere a María.
Pierre aime Marie.
Pedro quiere un coche.
Pierre veut une voiture.

El oficial manda a la tropa.
L’officier commande la troupe.
Juan me ha mandado una carta.
Jean m’a envoyé une lettre.

La préposition a permet aussi de lever certaines ambiguïtés :
El miedo a los ladrones
La peur des voleurs (celle que l’on éprouve envers les voleurs).
El miedo de los ladrones.
La peur des voleurs (celle qu’éprouvent les voleurs).

 

 

LA PRÉPOSITION « A » EN ESPAGNOL -I-

 

 

 

 

La préposition a, en espagnol, exprime un déplacement réel ou figuré, vers une limite précise. Elle peut exprimer aussi un changement ou une manière.

Elle se traduit souvent par à en français, mais pas toujours…

 

Le lieu

Après un verbe de mouvement, la préposition a indique le lieu où l’on va :

Vamos a España.
Nous allons en Espagne.

Nos acercamos al centro de la ciudad.
Nous approchons du centre de la ville.

 

Le temps

La préposition a indique

Un moment précis :
Pedro llegó a las 10.
Pierre est arrivé à 10 h.
Estamos a 20 de junio.
Nous sommes le 20 juin.

Une action imminente :
Voy a escribir una carta.
Je vais écrire une lettre.

Un temps écoulé :
María se fue y al poco rato llegó Pedro.
Marie est partie et peu après Pierre est arrivé.

La simultanéité :
A medida que salía el sol, la temperatura se volvía más agradable.
Au fur et à mesure que le soleil sortait, la température devenait plus agréable.

La périodicité :
Voy a una clase de español dos veces a la semana
Je vais à un cours d’espagnol deux fois par semaine.

 

Le changement :

Este texto ha sido traducido al español.
Ce texte a été traduit en français.

 

La manière ou le moyen :

Se fue la luz y tuvimos que salir de la oficina a ciegas.
La lumière est partie et nous avons dû sortir du bureau à l’aveuglette.

Hoy he vuelto del trabajo a pie.
Aujourd’hui je suis rentré du travail à pied.

 

 

 

UBEDA, JOYAU DE LA RENAISSANCE ESPAGNOLE

 

 

Úbeda – Plaza Vázquez de Molina – Foto Begavil84

La magnifique ville d’Ubeda se trouve en Andalousie dans la province de Jaén. Installée sur une colline, elle domine la vallée du Guadalquivir.
Son centre historique se distingue par la splendeur de ses monuments.

La ville existait déjà au temps des Ibères. Elle fut conquise par les Romains qui lui donnèrent le nom de Bétula, puis par les arabes, et reprise par Ferdinand III de Castille en 1233.

Úbeda – Palacio de los Marqueses de Bussiano – Foto Enfo

Après la conquête de Grenade en 1492, Ubeda connait une croissance économique importante grâce au développement de l’agriculture et de l’élevage de chevaux, et aussi à sa situation privilegiée au centre des grandes voies de communication.

Úbeda – Fachada plateresca – Calle Gradas – Foto Enfo

De puissantes familles s’y installèrent et construisirent de somptueux palais, des demeures seigneuriales, des églises, des couvents…

C’est sur la place Vasquez de Molina, située au centre de la vieille ville, que se concentrent les monuments les plus remarquables.

Úbeda – Sacra Capilla del Salvador – Foto JCasado

La Sacra capilla del Salvador, construite sous la direction de Diego de Siloe est sans doute l’édifice le plus important de la ville. Cette chapelle est considérée comme l’une des œuvres les plus notables de la Renaissance espagnole.

Úbeda – Altar Mayor de la Capilla del Salvador – Foto José Luis Filpo Cabana

Le chœur possède un impressionnant retable baroque d’Alonso Berruguete, qui représente la Transfiguration.

Úbeda – Iglesia de Santa Marie – Foto JCasado

La Basilique de Santa María est gothique, mais comporte de nombreux éléments de style renaissance et baroque.

Úbeda – Palacio de las Cadenas – Foto Paco Consuegra

Le Palais de las Cadenas, édifié entre 1546 et 1565, est occupé aujourd’hui par l’Hôtel de Ville d’Ubeda.

Úbeda – Palacio del Dean Ortega – Foto JCasado

Le Palais du Doyen Ortega du XVIe siècle, est un Parador de tourisme depuis 1929.

Úbeda – Palacio del Dean Ortega – Patio interior – Foto Daniel Villafruela

À l’intérieur, un élégant patio carré possède de belles colonnes où s’unissent l’art nasride et le style Renaissance.

Úbeda – Palacio de Mancera –

Construit à la fin de XVIe siècle, le Palais de Mancera possède une tour. Il fut la résidence de Pedro de Toledo, vice-roi du Pérou.

Úbeda – Cárcel del Obispo – Foto Daniel Villafruela

La Prison de l’Évêque est actuellement un tribunal de justice. Au cours d’une rénovation, on trouva sous l’édifice, des vestiges d’un cimetière ibère datant de 1200 à 1400 av. J.-C.

Úbeda – Monumento a San Juan de la Cruz – Foto Begavil84

La Place du 1er mai était la place du marché autrefois et elle est restée de nos jours, le lieu de rencontre des habitants. Au centre se dresse la statue de Saint Jean-de-la-Croix.

Úbeda – Iglesia San Pablo – Foto JCasado

L’Église San Pablo est une des constructions les plus anciennes d’Ubeda et c’est aussi une des plus belles.

Úbeda-Antiguas-Casas-Consistoriales-Foto-PMRMaeyaert.jpg

Les Antiguas Casas Consistoriales sont les anciennes mairies. Elles abritent actuellement le Conservatoire de Musique.

Úbeda – Bodega de la Sinagoga del Agua – Foto Bobo Boom

Tout près, se trouve la Synagogue de l’eau, découverte récemment au cours de fouilles archéologiques.

Úbeda – Convento de Santa Clara – Foto Lldyn

Le Couvent de Santa Clara, avec ses deux cloîtres, l’un de style Renaissance et l’autre de style Mudéjar,  et son église gothique, est le premier monastère construit à Úbeda après la Reconquête. Il est toujours occupé par des religieuses

Úbeda – Casa de las Torres – Foto Paco Consuegra

La Casa de las Torres est un palais médiéval qui possède deux tours comme de nombreuses demeures seigneuriales du XVIe siècle.

Úbeda – Torre y muralla del Portillo del Santo Cristo – Foto Enfo

L’ancienne ville est entourée d’une impressionnante muraille bien conservée et dont le début de la construction remonte à l’année 852.

Úbeda – Vista desde la muralla – Foto JCasado

Une promenade sur ces remparts permet d’admirer le beau paysage de la vallée du Guadalquivir.

Hors de l’enceinte de la ville, il y a d’autres monuments qui méritent une visite et deux en particuliers qui sont à voir absolument.

Úbeda – Hospital de Santiago – Foto Paco Consuegra

L’Hôpital de Santiago, construit entre 1562 et 1575 pour soigner les malades de la ville, est aujourd’hui le Centre culturel de la ville.

En raison de son aspect imposant et austère et de la disposition de ses bâtiments, il est parfois appelé «  l’Escorial de l’Andalousie ».

Úbeda – Iglesia San Nicolas de Bari – Foto Solbaken

L’Eglise Saint Nicolas est une belle construction gothique. L’un de ses portails est de style Renaissance.

Ubeda est inscrite au Patrimoine de l’UNESCO depuis 2003.

« PEDIR » OU « PREGUNTAR » ?

 

 

 

Les verbes “pedir” et “preguntar” ont la même traduction en français : demander. Ils ont cependant des emplois différents en espagnol et ne sont pas synonymes.

Le verbe  « pedir »

On utilise  « pedir » pour obtenir de précis : un objet, un conseil, de l’aide…

María le ha pedido ayuda a su amiga.
Marie a demandé de l’aide à son amie.

Voy a pedir un bolígrafo para rellenar el formulario.
Je vais demander un stylo pour remplir le formulaire.

On l’utilise aussi pour commander au restaurant :

He pedido dos cafés al camarero.
J’ai demandé deux cafés au garçon.

Pour demander à quelqu’un de faire quelque chose, on emploie pedir + que + verbe au subjonctif.

Le he pedido que venga a verme.
Je lui ai demandé de venir me voir.

 

Le verbe « preguntar »

On l’utilise pour questionner, pour obtenir une information.

Voy a preguntar a qué hora cierran las tiendas.
Je vais demander à quelle heure les magasins ferment.

Pregunta a María si quiere ir al cine con nosotros.
Demande à Marie si elle veut aller au cinéma avec nous.

Este señor me pregunta dónde está la estación.
Ce monsieur me demande où est la gare.

 

LE PARC DU RETIRO À MADRID

 

 

Retiro Madrid – Entrada Puerta de España – Foto Brian Snelson

Le parc du Retiro est un lieu emblématique de la ville de Madrid. Avec une superficie de 125 hectares, et plus de 15 000 arbres, ce poumon vert de la capitale espagnole où les Madrilènes adorent se promener, attire aussi de nombreux touristes.

L’origine de ces jardins remonte au XVIIe siècle quand le conte-duc d’Olivares, favori de Felipe IV, offrit au roi des terres pour la construction d’un lieu de plaisir, réservé à la Cour.

Retiro Madrid – Ilustración para Abdrómeda y Perseo de Calderón de la Barca para la representación del Coliseo del Buen Retiro

Sous la direction des architectes Giovanni-Battista Crescenzi et Alonso Carbonelle, le palais du « Buen Retiro » fut alors édifié, ainsi que d’autres bâtiments parmi lesquels se trouvait un théâtre : « El Coliseo del Buen Retiro » où un grand nombre de pièces théâtrales du Siècle d’Or furent représentées.

Retiro Madrid -Casón del Buen Retiro – foto Hakan Svensson (Xauxa)

Aujourd’hui, le Palais a disparu. Il ne reste plus que le « Casón del Buen Retiro » qui était une salle de bal et le « Salon de Reinos » qui abritait des collections royales de peintures.

Retiro Madrid – Salon de Reinos – Foto Outisnn

Ces deux édifices, qui se trouvent hors des limites actuelles du parc, appartiennent au Musée du Prado.

Retiro Madrid – Teatro de marionetas – Foto Diario de Madrid

Le parc du Retiro est un espace où il est agréable de flâner, car il offre une grande variété de paysages et de coins charmants, mais c’est aussi un endroit où l’on peut faire su sport, assister à un concert de musique en plein air ou à un évènement culturel ou voir un spectacle de marionnettes.

Retiro Madrid – Monumento a Alfonso XII y estanque grande – Foto Carlos Delgado

Le Grand Étang se trouve au centre du parc. Le majestueux monument à Alfonso XII est entouré d’une colonnade en demi-cercle.

Retiro Madrid – El Palacio de Cristal – Foto Carlos Delgado

Le Palais de Cristal fut conçu par l’architecte Ricardo Velázquez  Bosco, pour abriter les différentes plantes exotiques  de l’exposition sur les Philippines de 1887. En forme de croix grecque, il est constitué entièrement de verre avec une armature de métal.

Retiro Madrid – El Palacio Velazquez – Foto Ronny Siegel

Le Palais Velázquez, du même architecte, est un pavillon construit  pour  l’Exposition Nationale de Mine de 1881.

Ces deux édifices sont utilisés de nos jours pour accueillir des expositions temporaires.

Retiro Madrid – La Casita del Pescador – Foto Felipe Gabaldón

D’autres bâtiments, comme la « Casita del Pescador », la Maison du pêcheur, ou la  « Montaña Artificial », décorent le paysage.

Retiro Madrid – La Montaña Artificial – Foto Daderot

Le Retiro possède aussi de très belles fontaines et un grand nombre de sculptures.

Retiro Madrid – La Fuente de los Galápagos1 – foto Hakan Svensson (Xauxa)

La fontaine de « los Galapagos » appelée aussi fontaine Isabelle II, se trouvait autrefois sur la Gran Vía de Madrid.

Retiro Madrid – La Fuente de la Alcachofa – Foto Mr Tickle

La fontaine de l’ « Alcachofa » date du XVIIIe siècle.

Retiro Madrid – La Fuente del Angel Caído – foto Drow male

Celle de l’Ange Déchu, de Ricardo Bellver est de 1877,  s’inspire d’un passage de l’œuvre de Milton « le Paradis Perdu ».

Retiro Madrid – El paseo de la Argentina – Foto Matthew Verso de Dublin

Le paseo de Argentina, ou « paseo de las estátuas », est une longue allée où sont représentés les rois d’Espagne.

Les différents jardins du Retiro offrent une flore très variée et des ambiances très différentes.

Retiro Madrid – La Rosaleda – Foto Felipe Gabaldón

La Roseraie qui possède plus de 5 000 variétés de rosiers est magnifique pendant les mois de mai et de juin. Elle fut créée en 1915 sur le modèle des autres parcs européens.

Retiro Madrid – El Parterre – Foto dziambel

Le Parterre est l’un des premiers jardins de style français construit en Espagne.

Retiro Madrid – Taxodium mucronatum en el Parque del Retiro – Foto FranckAndProust

C’est  là que se trouve le plus vieil arbre de Madrid, un cyprès mexicain,  qui aurait plus de 400 ans.

Retiro Madrid – Jardines del Arquitecto Herrero Palacios – Foto Harvey Barrison

Le jardin de l’Architecte Herrero Palacios appelé aussi « Casa de Fieras », abritait autrefois le zoo de Madrid.

Retiro Madrid – Jardines del Cecilio Rodriguez – Foto Discasto

Les jardins de Cecilio Rodriguez, commencés en1918, puis remodelés à partir de 1941, forment l’un des espaces les plus beaux du Retiro et un lieu tranquille où les fontaines, les sculptures, les bassins, les pergolas et tous les éléments décoratifs sont en parfaite harmonie avec la végétation.