patios-de-cordoba-1080x675

LA SAGRADA FAMILIA DE BARCELONE

 

 

Barcelona – La Sagrada Familia – Photo Canaan

La Sagrada Familia, de son nom complet, el Templo expiatorio de la Sagrada Familia, est l’oeuvre la plus importante d’Antoni Gaudi, et la plus visitée de Barcelone.

Gaudi consacra plus de 40 ans de sa vie à la construction de la cathédrale. Commencée en 1882, elle demeura cependant inachevée à sa mort en 1926 et les travaux continuent de nos jours.

Barcelona – Cripta de la Sagrada Familia – Foto Canaan

La crypte et la façade de la Nativité, construites du vivant de l’architecte, ont été déclarées patrimoine de l’humanité par l’UNESCO en 2005.

Barcelona – La Sagrada Familia – Fachada del ábside – Foto Canaan

Gaudi s’est servi de la tradition des cathédrales gothiques et byzantines et de deux sources d’inspiration, le message des évangiles et la nature, pour créer un nouveau type d’architecture qui lui a permis de déployer toute sa créativité.

La basilique a la forme d’une croix latine comprenant une nef de cinq vaisseaux ouvrant sur un transept à trois nefs. L’abside contient sept chapelles et deux escaliers en colimaçon donnent accès aux tours.

Barcelona – La Sagrada Familia – Portal de la Navidad

Les trois façades monumentales représentent les trois épisodes les plus importants de la vie de Jésus : la façade de la Nativité, très décorée, la façade de la passion plus austère et la façade de la Gloire, la plus vaste, qui est la principale.

Barcelona- La Sagrada Familia – Las torres

Actuellement, il n’y a que huit tours qui sont construites mais lorsqu’elle sera terminée, la cathédrale en aura dix-huit. Douze d’entre elles seront dédiées aux apôtres, quatre aux évangélistes, et les deux plus hautes, de 138 mètres et de 172 mètres, représenteront la Vierge Marie et le Christ.

Barcelona – La Sagrada Familia – Representación de Dios Creador – Foto Canaan

Gaudi disait que la couleur est l’expression de la vie et, en effet, on la trouve partout dans la Sagrada Familia, sur le grands nombre de symboles qui ornent le monument et dans la lumière qui à travers les vitraux pénètre dans la basilique.

Barcelona – La Sagrada Familia – Interior del templo – Foto Canaan

À l’intérieur, les piliers de la nef centrale ressemblent à des arbres qui se ramifient en branches pour donner avec l’abondante lumière qu’apportent les fenêtres, comme didait Gaudi, la sensation d’une forêt remplie de clarté.

Barcelone – Sagrada Familia – Vidieras – Foto Jean-Christophe Benoist

Les grandes fenêtres, dont les vitraux ont été créés d’après le projet de Gaudi par Joan Vila- Grau, entre 1999 et 2016, représentent des images de saints et les paraboles de Jésus.

Barcelona – La Sagrada Familia – Detalle de la bóved a- Foto Canaan

Étant donné qu’il s’agit d’un temple expiatoire, la construction de la basilique ne peut être financée que par l’aumône, ce qui parfois a ralenti les travaux. Toutefois, il est prévu qu’ils seront terminés en 2026.

La basilique a été consacrée par le pape Benoit XVI le 7 novembre 2010.

 

 

patios-de-cordoba-1080x675

LA PLAZA MAYOR DE MADRID

 

 

Madrid – Plaza Mayor

La Plaza Mayor, située au cœur du Madrid des Austrias, est un des endroits les plus emblématiques de la capitale.

Madrid – Plaza Mayor

De forme rectangulaire, elle mesure 128 mètres de long et 94 mètres de large, et est entourée d’arcades et de maisons à trois étages avec de nombreux balcons.

Ses origines remontent au XIIIème siècle où sous le nom de plaza del Arrabal, elle abritait un grand marché qui approvisionnait la ville.

En 1580, le roi Felipe II qui venait d’installer sa cour à Madrid, chargea l’architecte Juan de Herrera de la préparation d’un projet de remodelage de la place.

Madrid – Plaza Mayor – Foto Carlos Delgado

En 1590, Diego Sillero commença la construction du premier édifice « la casa de la panadería », la maison de la boulangerie, appelée ainsi car au rez-de-chaussée se trouvait la boulangerie principale de la ville, chargée de fixer le prix du pain.

Madrid Plaza Mayor – Casa de la Panadería – Foto Wikimedia

Les fresques qui décorent la façade sont de Claudio Coello et José Jiménez Donoso.Au  cours des siècles, la Casa de la Panadería fut demeure royale, puis siège de l’Académie des Beaux-arts, de l’académie d’histoire et aujourd’hui de l’Office du Tourisme de Madrid.

Entre 1617 et 1618, l’architecte Juan Gomez de Mora se chargea de la construction des autres bâtiments.

Madrid – Plaza Mayor – Arco de Cuchilleros

En 1790, un incendie détruisit une partie de la place. Lors de la reconstruction des parties endommagées, de nouveaux porches d’entrée furent ajoutés ; le plus notables étant celui de Cuchilleros qui doit son nom aux couteliers installés dans la rue voisine.

Madrid – Plaza Mayor – estátua de Felipe III

La statue équestre de Felipe III que la reine Isabel II fit installer au centre de la place, en 1848, est une œuvre de 1616, de Jean de Bolonia.

Plaza Mayor – Entrada de Carlos III en Madrid – Óleo de Lorenzo Quirós (1760)

Dès son inauguration, la plaza Mayor a servi de point de rencontre pour tous les types de spectacles : le couronnement des rois, les corridas, les duels y les exécutions d’hérétiques… Les balcons, que les propriétaires des maisons louaient aux spectateurs, étaient des endroits très recherchés pour profiter des divertissements. Les familles royales occupaient ceux des luxueux appartements qu’elles possédaient aux étages de la Casa de la Panadería.

Madrid – Plaza Mayor – Foto José Casado

De nos jours, cette place reste un lieu de rendez-vous populaire.

 

Madrid – Plaza Mayor – Filatelia

Ses arcades abritent de nombreux commerces, des cafés et des restaurants et tous les dimanches des stands de philatélistes et de numismates s’y installent.En décembre, le marché de noël, attire de nombreux madrilènes.

Madrid – Plaza Mayor – Foto Sebastian Dubiel

Cette année de 2017, la Plaza Mayor fête son quatrième centenaire. À cette occasion de nombreuses activités ludiques sont prévues : concerts, jeux, tournois de poésie, retransmissions de Zarzuelas et d’opéras…