LE MUSÉE SOROLLA À MADRID

 

 

 

 

Madrid – Museo Sorolla – Fachada – Foto Luis García

Le Musée Sorolla de Madrid, situé au numéro 37 du Paseo General Martinez Campos, est l’ancienne demeure du peintre Joaquín Sorolla et de sa famille.

Madrid – Museo Sorolla – jardín – Foto Bart van Poll

Il suffit de franchir la porte d’entrée du musée, pour être agréablement surpris par la tranquillité du charmant jardin andalou, et se trouver transporté loin des bruits de la ville.

Madrid – Museo Sorolla – jardín – Foto Quinok

Sorolla créa lui-même ce jardin en s’inspirant de ceux qu’il avait vus au cours de ses voyages en Espagne et en Italie.

Madrid – Museo Sorolla – Fachada este – Foto Luis García

La maison fut construite par l’architecte Enrique María de Ripullés y Vargas. Le peintre participa activement à l’élaboration du projet, organisant la disposition des pièces, qu’il voulait lumineuses. Il y vécut avec sa famille de 1911 à 1923, date de sa mort.
En 1925, sa veuve  donna des fonds et de nombreux tableaux à l’État et lui céda la demeure pour y créer un musée en l’honneur de son mari.

Madrid – Museo Sorolla –

Le musée Sorolla nous introduit dans le monde de l’artiste en nous montrant non seulement son œuvre, mais aussi les objets personnels et les meubles qui formaient le cadre de sa vie quotidienne.

Madrid – Museo Sorolla – Casa museo – Estudio de Sorolla

L’atelier se trouve au centre du musée. C’est là que le peintre trouvait l’inspiration…

Madrid – Museo Sorolla – Comedor

Dans la salle à manger, les guirlandes de lauriers, de fruits et de fleurs, évoquent la région natale du peintre.

Madrid – Museo Sorolla – Salón de la casa

Le salon, dont la grande fenêtre s’ouvre sur le jardin, conserve son aspect originel. Sorolla le décora de  sculptures et de portraits de sa famille.

Madrid – Museo Sorolla – Salas de exposiciones temporales

À l’étage supérieur se trouvaient les chambres à coucher du peintre et de sa famille. Elles sont utilisées aujourd’hui pour les expositions temporaires.

Madrid – Museo Sorolla – Sala principal de exposición

La collection du musée se compose de plus de 1200 œuvres de peinture de Joaquín Sorolla, dont une partie seulement est exposée.

Madrid – Museo Sorolla – Foto – Pintando el baño del caballo

Elle compte aussi de nombreux dessins, croquis et fusains du peintre  ainsi que des sculptures, des céramiques, des bijoux, des photos anciennes et d’importantes archives de la correspondance de l’artiste.

Madrid – Museo Sorolla – Baño del caballo de Joaquín Sorolla

Joaquín Sorolla est l’un des peintres impressionnistes espagnols les plus admirés. Sa ville natale, Valence, et la Méditerranée sont ses principales sources d’inspiration et dans ses œuvres, la lumière des paysages du Levant espagnol joue un rôle très important.

Madrid – Museo Sorolla – Instantantánea

Les toiles exposées par le musée nous montrent les différents thèmes traités par le peintre, les portraits familiaux, les peintures de genre, les paysages et les peintures de critique sociale, et nous permettent de découvrir son évolution et ses différentes étapes stylistiques.

Madrid – Museo Sorolla – Paseo a orillas del mar

C’est au musée Sorolla que se trouvent les œuvres les plus célèbres de cet artiste de génie surnommé « le peintre de la lumière ».

 

 

L’ARTICLE INDÉFINI EN ESPAGNOL

 

 

Formes de l’article indéfini :

Masculin : un (singulier)       unos (pluriel)
Féminin : una (singulier)       unas (pluriel)

Un libro   un livre                   libros /unos libros  des livres
Una casa   une maison          casas / unas casas   des maisons

Devant un nom féminin commençant par a ou ha toniques, on emploie en général la forme masculine un au lieu de una, mais les deux sont correctes. L’emploi de la forme masculine est cependant préféré.

Un(a)  agua clara  une eau claire
Un(a) hambre canina  une faim de loup

 

Le pluriel de l’article indéfini :

En général devant un nom au pluriel, on ne met pas d’article :

Hay un libro de lengua española sobre la mesa.
Il y a un livre de langue espagnole sur la table.

Hay libros de lengua española sobre la mesa.
Il y a des livres de langue espagnole sur la table.

Les articles  » unos » et  « unas  » bien qu’ils soient les pluriels de « un » et « una », s’emploient dans certains cas:

Devant des noms qui sont toujours au pluriel ou devant des noms d’objets qui vont par paires :
Unos viveres  (des vivres), unas existencias (un stock), unas gafas (des lunettes)…

 Devant des noms suivis d’un adjectif ou devant des adjectifs employés comme noms :

Son unos niños muy inteligentes.
Ce sont des enfants très intelligents.

Sois unas ingenuas.
Vous êtes des ingénues.

 Devant un nom pluriel sujet situé en tête de phrase :

Unas niñas están jugando en el parque.
Des petites filles jouent dans le parc.

Unos policías detuvieron al ladrón.
Des policiers arrêtèrent le voleur.


Devant un numéral pour marquer une approximation :

Eran unos diez.
Ils étaient environ une dizaine.

 

 

L’ARTICLE DÉFINI EN ESPAGNOL

 

 

L’article défini en espagnol s’emploie devant les noms qui représentent des êtres ou des choses qui sont connus ou uniques (comme en français)

Formes de l’article défini :
masculin : el (singulier), los (pluriel)
féminin : la (singulier), las (pluriel)

El libro/los libros     le(s) livre(s)
La noche/las noches    la/les nuit(s)

 

Devant un nom féminin commençant par a et ha toniques, on emploie obligatoirement la forme masculine el au lieu de la pour éviter l’hiatus.

El agua fresca    l’eau fraîche
El habla española  la langue espagnole

Cependant, on utilise l’article la, devant a et ha toniques dans les cas suivants :

 devant un adjectif féminin
La alta montaña   la haute montagne

devant le nom des lettres a et h
La hache  
le h
La a   le a

devant un prénom féminin
La Ana (usage familier)   Anne

devant les noms qui ont la même forme au masculin et au féminin, car l’article est nécessaire pour déterminer le genre
la ánade   la cane     el ánade   le canard
la árabe  l’arabe (femme)    el árabe  l’arabe (homme)

l’article masculin singulier se contracte avec les prépositions a et d :
a + el = al
de + el = del

Voy al cine
Je vais au cinéma

El niño vuelve del colegio
Le petit garçon revient de l’école

À l’écrit, la contraction ne se fait pas avec un nom propre :

Pedro se va a El Escorial
Pierre va à l’Escurial

“La Adoración de los pastores” es una pintura de El Greco
“L’Adoration des bergers »  est une peinture du Greco

 

 

 

 

LA PAELLA VALENCIENNE

 

 

La vraie paella valencienne

 

La paella est un plat traditionnel à base de riz, originaire de la région de Valence. C’est l’un des plus apprécié de la gastronomie espagnole, aussi bien en Espagne que dans le reste du monde.

Le mot « paella » signifie poêle en valencien, et le nom de ce plat provient du nom du récipient dans lequel il se cuisine. Le mot « paellera » s’utilise aussi pour désigner cet ustensile de cuisine qui est peu profond et de grande dimension.

 

Campos de arroz en la Albufera de Valencia – Foto El fosilmaníaco

Le riz se cultive en Espagne depuis le VIIIe siècle et la Communauté Valencienne possède les rizières les plus anciennes du pays, près de l’Albufera. C’est ce qui explique l’origine de ce plat, apparu au XVIIIe siècle, qui utilisait les ressources de la région.

Garrafón

La  «vraie paella », la seule qui mérite ce nom, selon les Valenciens, et qui a une dénomination d’origine, se compose des dix éléments suivants : du poulet, du lapin, des haricots verts, de gros haricots blanc (garrofones), de la tomate, de l’huile d’olive, de l’eau, du sel et du safran. On peut aussi ajouter du canard, de l’ail, des artichauts, du piment rouge moulu, des petits escargots et du romarin… Mais pas d’oignons et surtout pas de chorizo…

Il existe aujourd’hui de nombreuses recettes de paellas en Espagne et à l’étranger, et certaines d’entre elles ne ressemblent plus beaucoup à l’élaboration originelle.

 

Paella Marinara – Photo Pilecka

 En ce qui concerne le respect des traditions et l’excellence des préparations, les régions de Valence et d’Alicante restent en tête. Les variantes les plus connues, et les plus appréciées sont « la paella de mariscos » (aux fruits de mer), « la paella mixta » (à la viande et aux fruits de mer) et la paella d’Alicante (au poisson, à la seiche et au poulet).

 

Riz noir – Arroz negro – Foto Tamorlan

Ces régions offrent aussi de nombreuses et délicieuses recettes de riz préparées de façon semblable : le riz à banda, le riz noir, le riz au homard…

La paella est souvent le plat préféré des réunions familiales ou d’amis. Fréaquemment au menu pour le repas du dimanche, elle garde un air de fête et a conquis tous les étrangers qui visitent l’Espagne.

 

 

Voici la vraie recette de la paella valencienne :

Ingrédients pour 4 personnes :
400g de riz « arroz bomba »
500g de lapin en morceaux
200g de haricots verts
100g de haricots blancs frais (haricot de Lima)
100g de tomate en morceau
6 cuillerées d’huile d’olive
du safran
de l’eau
du sel

Mettre l’huile dans la paellera et faire dorer les morceaux de poulet et de lapin sur toutes leurs faces.

Ajouter ensuite les légumes et la tomate et faire revenir le tout en remuant fréquemment. Mettre le sel.

Verser l’eau dans la paellera sur tous les ingrédients, porter à ébullition et maintenir la cuisson pendant une vintaine environ, puis ajouter le safran.

Répartir le riz uniformément dans la poêle  et laisser cuire entre 15 et 20  minutes à feu moyen sans remuer. L’eau doit être complètement absorbée.

Retirer du feu et couvrir la paella pendant 5 minutes avant de servir.

¡Buen provecho!

 

L’ACCENT TONIQUE EN ESPAGNOL II

 

 

 

En général, l’accent tonique en espagnol tombe sur l’une des trois dernières syllabes.

En fonction des règles d’accentuation (voir https://www.lespagneincontournable.com/2018/01/11/laccent-tonique-en-espagnol-i/), lorsque les mots changent de forme, l’accent tonique peut se déplacer ou se maintenir, et doit être écrit ou non.

– Lorsqu’il y a une enclise de pronoms (c’est-à dire lorsque les pronoms sont soudés aux verbes), l’accent tonique se maintient sur la syllabe tonique du verbe.
Dame el libro    Donne-moi le livre
Dámelo              Donne-le moi
Dígaselo             Dîtes-le-lui

– Pour les adverbes formés à partir d’un adjectif auquel on a ajouté le suffixe –mente, l’accent tonique se maintient sur la syllabe tonique de l’adjectif, mais il se trouve aussi sur la syllabe –men. Ces adverbes ont donc deux accents toniques.
Lento   (lent)                        ⇒   lentamente   (lentement)
Pobre    (pauvre)                      pobremente   (pauvrement)
Estético   (esthétique)            estéticamente   (esthétiquement). 

– Lorsqu’on ajoute un suffixe à un nom ou à un adjectif, l’accent tonique se place sur le suffixe
Un paquete    (un paquet)             un paquetito    (un petit paquet)
Un soltero     (un célibataire)        un solterón    (un vieux garçon)
Ágil   (agile)                                     agilísimo   (très agile)
Una flecha   (une flèche)             ⇒   un flechazo   (un coup de foudre).

– L’accent écrit est aussi utilisé pour distinguer certains homonymes, comme par exemple :
De, préposition (de               ≠   1e personne subjonctif verbe dar (Donner)
El, article (le)                             él, pronom personnel (il, lui)
Mas, conjonction (mais)     ≠   más, adverbe   (plus)
Aun, adverbe   (même)            aún, adverbe   (encore)

 

– Les adverbes, les locutions, les pronoms ont un accent écrit seulement lorsqu’ils sont interrogatifs ou exclamatifs.

¿Cuándo iremos a la playa?
Quand irons-nous à la plage ?

Llovía mucho cuando salí del trabajo
Il pleuvait beaucoup quand je suis sorti du travail.

¿Qué ha dicho tu amigo?
Qu’a dit ton ami?

Ha dicho que vendrá a las ocho.
Il a dit qu’il viendra à huit heures.

¿A quién pertenece este abrigo?
À qui appartient ce manteau ?

Marcos es el amigo de quien te hablé ayer.
Marc est l’ami dont je t’ai parlé hier.

 

 

LE VILLAGE DE POTES EN CANTABRIE

 

 

Potes – Confluencia del río Quiviesa con el ría Deva – Fptp Rubén Ojeda

Le joli village de Potes se trouve au nord de l’Espagne, en Cantabrie, au pied des Pics d’Europe, à la confluence de deux cours d’eau, le río Quiviesa et le río Deva.

Los Picos de Europa – Zona centrale – Foto Davidfase

Protégé par les montagnes, il bénéficie d’un climat plus chaud et plus sec que celui du reste de la région.

Potes

Son important patrimoine historique et la beauté du paysage qui l’entoure lui confèrent un charme particulier.

Potes – La Torre del infantado – Foto Esprit04

La Tour de l’Infant ( el Infantado) du XVe siècle, domine le village. Cette ancienne tour carrée de quatre étages, terminée par quatre tourelles, était aussi une demeure. Une cour centrale illumine les pièces intérieures.
La Tour de l’Infant fut l’objet de nombreuses disputes au Moyen Âge. Aujourd’hui elle est le siège de la Mairie.

Potes – Vista desde la Torre del Infantado – Foto Santiparas

Le dernier étage offre une vue magnifique sur le village et les environs.

Potes – Iglesia de San Vicente – Foto Rubén Ojeda

L’ancienne église de San Vicente, construite entre le XIVe et le XVIIIe siècle, présente une architecture qui évolue du Gothique au Renaissance puis au Baroque. Aujourd’hui, elle est utilisée comme salle d’exposition.

Potes – Nueva iglesia de San Vicente – Foto Rosino

En face, se trouve la nouvelle église de San Vicente édifiée au XXe siècle où sont célébrés les actes religieux. L’intérieur, bien que très simple, conserve de beaux retables baroques.

Potes – Antiguo convento de San Raimundo

Le couvent de San Raimundo, fondé en 1608 a conservé sa façade d’origine et son cloître. Il abrite une exposition permanente sur la région et sur les Pics d’Europe.

Potes – Casco antiguo – Foto Neticola

La meilleure façon de connaître Potes est de se promener dans ses petites rues pavées.

Potes – Calle Fuente la riega

 

Potes – Casco antiguo – Foto Esprit04

Le vieux quartier de la Solana, avec ses vieilles maisons médiévales, son calme et ses coins charmants, transporte le visiteur à une autre époque…

Potes – Puente – Foto Johan N

Et, il ne faut pas manquer de traverser ses jolis ponts…

Tous les lundis, près du Parc qui porte le nom du célèbre violoniste et compositeur né à Potes, Jesús Monasterio, un marché pittoresque offre les produits typiques de la région : charcuterie, légumes et fromages.

La spécialité de Potes est le « cocido liebaniego », un pot-au-feu aux pois chiches de la région, avec de la viande et du chorizo.

té del puerto

Le village est connu aussi pour sa fameuse eau-de-vie, élaborée de façon artisanale et son « té del puerto », une infusion à base de plantes et à laquelle on a rajouté de l’eau-de-vie.

 

L’ACCENT TONIQUE EN ESPAGNOL I

 

 

En espagnol, chaque mot de plus d’une syllabe, a une syllabe tonique, c’est-à-dire qui se distingue par une émission de voix plus forte.

La place de cet accent tonique obéit aux règles suivantes :

les mots terminés par une voyelle, un –n ou un –s, ont l’accent tonique sur l’avant-dernière syllabe :

un hombre     un homme
una casa         une maison
perdonan        ils/elles pardonnent
los viajes        les voyages

Ces mots ne portent pas d’accent écrit.

 

Les mots terminés par une consonne (sauf –n ou –s) ont l’accent tonique sur la dernière syllabe :

la pared     le mur
el perfil       le profil
la nariz       le nez
un alfiler     une épingle

Ces mots ne portent pas d’accent écrit.

 

Les mots qui n’obéissent pas à ces deux règles et sont accentués sur une autre syllabe portent un accent écrit, « la tilde » en espagnol, (semblable à l’accent aigu français) sur la voyelle tonique :

unpiz     un crayon
una canción   une chanson
el perdón     le pardon
un chófer     un chauffeur

En conséquence, les mots dont l’accent tonique se trouve sur l’avant-avant-dernière syllabe portent toujours un accent écrit :

un jaro     un oiseau
un alisis    une analyse
un gimen   un régime

 

 

LE JOUR DES ROIS EN ESPAGNE

 

 

Los Reyes Magos

Le 6 janvier est férié en Espagne, car l’Épiphanie est un jour très important, particulièrement pour les enfants qui attendent avec impatience l’arrivée des Rois Mages. Selon la tradition, ce sont Melchior, Gaspard et Balthazar qui leur apportent leurs cadeaux de Noël dans la nuit de 5 au 6 janvier.

Día de Reyes en Madrid

Dans toutes les villes d’Espagne, les festivités commencent le 5 janvier en fin d’après-midi, avec les « cabalgatas de los Reyes Magos » qui sont des défilés de chars magnifiquement décorés.

Día de Reyes – cabalgata en Madrid

Chaque roi a son char et est entouré de ses pages qui lancent des petits cadeaux et des friandises aux enfants se trouvant sur le parcours.

Cabalgata de Reyes

Parfois, les rois arrivent à cheval ou en chameau. Le spectacle est accompagné de musique et de chants de Noël.

Carta a los Reyes Magos

S’ils ne l’ont pas encore envoyée, les enfants peuvent remettre aux Rois directement, la lettre dans laquelle ils expliquent qu’ils ont été sages et qu’ils méritent les cadeaux qu’ils aimeraient recevoir. Le soir, ils se coucheront tôt, après avoir placé leurs chaussures près d’une fenêtre et sans oublier de laisser quelque chose à boire ou a manger pour les Rois et de l’eau pour les chameaux…

La première « cabalgata » qui fut célébrée en Espagne, date de 1866. Elle eut lieu à Alcoy près d’Alicante.

Reyes Magos – Cabalgata de Alcoy

De nos jours, « la cabalgata » d’Alcoy, déclarée « fête d’intérêt touristique » est suivie par des milliers de personnes. Melchior, Gaspard et Balthazar, montés sur leurs chameaux, parcourent les rues de la ville.

Cabalgata de Alcoy

Des porteurs de torches éclairent le chemin tandis que les pages utilisent leurs longues échelles pour atteindre les fenêtres et les balcons afin de déposer les cadeaux dans les maisons.

Roscón de Reyes

La couronne des rois, « el roscón » qui se déguste pendant ces festivités, est une brioche parfumée à la fleur d’oranger et décorée d’amandes et de fruits confits qui représentent les joyaux d’une couronne royale. À l’intérieur, il y a un sujet en porcelaine et une fève, «las sorpresas ». Qui trouvera le sujet sera le roi ou la reine de la fête, mais qui aura la fève devra payer la prochaine couronne…

Día de Reyes en México

Plusieurs pays d’Amérique latine, comme le Mexique, l’Argentine, la République Dominicaine, Porto Rico, le Paraguay et l’Uruguay, ont adopté la tradition espagnole pour célébrer le jour des Rois Mages.

LA LOTERIE DE NOËL EN ESPAGNE

 

La loterie de Noël, lotería de Navidad ou sorteo extraordinario de Navidad, est, en Espagne, un évènement très important et une tradition où le rêve et l’espoir sont au rendez-vous.

Lotería de Navidad

Son prestige est dû à l’importance des sommes mises en jeu et au taux de chances pour remporter un prix, supérieur à celui des autres loteries.

Un billet correspond à un numéro de cinq chiffres et est émis en plusieurs séries d’une valeur de 200 euros. Chaque série est composée de 10 dixièmes d’une valeur de 20 euros. Le dixième est le format le plus acheté et le gain qui peut être obtenu sera le 10% de celui du billet entier. Le gros lot pour un billet entier est de 4 000 000 d’euros et donc de 400 000 euros pour un dixième.

Teatro Real

L’origine de la loterie de Navidad remonte à 1812 et le processus de son tirage qui a lieu le 22 décembre au Teatro Real, le théâtre de l’Opéra de Madrid, a très peu changé en plus de 300 ans.

Lotería de Navidad – Teatro Real

Dans deux machines appelées bombos, se trouvent les boules utilisées pour le tirage. L’un des bombos contient celles qui portent les numéros en jeu, et  l’autre celles qui indiquent la valeur des lots.

Lotería de Navidad – Niños de San Ildefonso

Depuis plus de trois siècles, les enfants du Collège de San Ildefonso, l’établissement scolaire le plus ancien de Madrid,  « chantent » les numéros, et les lots correspondants, au fur et à mesure qu’ils extraient les boules de chaque bombo, jusqu’à l’épuisement de celles qui indiquent les lots. Le tirage dure environ trois heures et demie et est retransmis en direct par radio et télévision.

Loteriade Navidad-Manolita

Environ 98% des Espagnols jouent à la loterie de Navidad et lorsque que la date du tirage approche, les files d’attente pour acheter un billet, deviennent plus longues. Certains points de vente, sont particulièrement recherchés, comme la Administración de Manolita dans le centre de Madrid, qui existe depuis plus de cent ans et a vendu 76 fois le gros lot…

Lotería de Navidad – Décimo

Les gens parient sur le même numéro avec leurs amis, leurs collègues de travail ou les groupes ou associations auxquels ils appartiennent.

Lotería Navidad

De nombreux touristes étrangers profitent de leur visite en Espagne pour acheter un billet… Si c’est votre cas, nous vous souhaitons bonne chance !

¡ Qué la suerte nos acompañe !

Lotería de Navidad – Annonce publicitaire de la Loterie de Noël en Espagne

LES VINS DE RIOJA

 

 

La rioja – Viñedos – Foto Shaury

Traversé par l’Ebre et la Oja, le vignoble de Rioja dépasse les limites de la communauté autonome de La Rioja et couvre aussi une partie de Navarre, du Pays-Basque et de Castille et Léon.

La rioja – Viñedo en Ventosa – Foto Jesús García

C’est la raison pour laquelle, on désigne les vins avec le seul nom de Rioja, sans article, alors que La Rioja est le nom de la communauté autonome.

Viñas en otoño, Rioja Alta, DOC Rioja,
Haro, la Rioja

La vigne fut introduite en Rioja par les Phéniciens et a toujours été cultivée au cours des siècles.
La zone réunit les meilleures conditions pour la plantation de vignobles : un climat privilégié, sec, mais tempéré, et un sol à dominance argilo-calcaire.

Vinos de Rioja

On distingue trois sous-régions : La Rioja Alta, La Rioja Baja et la Rioja Alavesa.

La Rioja – Bodega en Haro – Foto Luis Javier Modino Martinez

Les Rioja sont des vins d’excellente qualité, aromatiques et équilibrés et de renommée mondiale. En 1991, ils ont obtenu la D.O.Ca, Denominación de Orígen Calificada, qui implique des contrôles très stricts et l’obligation de la mise en bouteilles dans la région de production.

Rioja Alavesa – Bodega Izki

Ils sont élaborés et vieillis en fûts de chêne, dans les « bodegas » (les caves).

Vinos de Rioja – Viñedos y bodega

Certaines d’entre elles possèdent des vignes qu’elles exploitent, d’autres achètent les raisins à des viticulteurs.

Rioja alavesa – Tempranillo – Foto María Jesus Tomé

Les vins de Rioja sont surtout célèbres pour la qualité des rouges qui sont le résultat de l’assemblage de quatre cépages : Tempranillo, Grenache noir,  Mazuelo appelé aussi Carignan, et Graciano.

Vino de Rioja – Viura

Les cépages utilisés pour l’élaboration des vins blancs sont les suivant : Viura ou Macabeo, Grenache blanc et Malvisse.

Les vins sont classés en quatre catégories en fonction de leur temps de vieillissement en fût et en bouteille :
« Rioja » qui a passé quelques mois en barrique de chêne
« Rioja Crianza » vieilli au moins deux ans dont douze mois en barrique de chêne
« Rioja Reserva » vieilli au moins trois ans dont un en barrique de chêne
« Rioja Gran Reserva » vieilli au moins cinq ans dont deux en barrique de chêne.

Vino de Rioja Alta – Gran Reserva

Cependant, le temps passé en barrique n’est pas le seul facteur qui détermine la valeur du vin, chaque année les caractéristiques des récoltes et la maturité des raisins donnent lieu à des assemblages minutieux. Seuls les bons millésimes ont les catégories « Reserva » et « Gran Reserva ».

Vino de Rioja – Vendimia

En 2017, la récolte a été moins abondante en raison des problèmes de climat, mais selon les experts, la qualité des vins sera excellente.