LA FÊTE DU CHEVAL À JEREZ DE LA FRONTERA

Booking.com

 

 

Jerez – La Feria del caballo – exhibición ecuestre

Tous les ans, au mois de mai, Jerez de la Frontera connue mondialement pour ses élevages de chevaux, célèbre l’une de ses fêtes les plus importantes : La Feria du cheval dont l’origine remonte au moyen-âge.

Jerez – La Feria del Caballo 2- Foto El Pantera

Pour l’occasion, la ville se pare de ses plus beaux atours et pendant une semaine, vit dans une ambiance joyeuse et colorée et au rythme de la musique.

Jerez – La Feria del Caballo – Vestidos – Foto Hans Peter Schaefer

Les femmes portent leurs belles robes longues à volants et les hommes leurs costumes flamencos et leurs « sombreros ».

Jerez – La Feria del Caballo – Iluminaciones – Foto El Pantera

L’inauguration de la Feria a toujours lieu un samedi à 22 heures avec la cérémonie du lancement des illuminations.

Jerez – La Feria del Caballo – Foto El Pantera

 « El Real de la Feria », situé dans le parc Gonzalez de Hontorio de 62000m2, est le centre névralgique de la foire.

Jerez – La Feria del Caballo – Casetas – Foto El Pantera

C’est là que se trouvent les stands « las casetas », toutes différentes et magnifiquement décorées. Tous les ans, un concourt récompense les plus belles et les plus originales. Les gens s’y réunissent dans une ambiance très festive, au milieu des chants et des danses.

Jerez – Feria del caballo – Caseta

Elles offrent la possibilité de se restaurer en dégustant les spécialités de la région accompagnées d’un bon vin de xérès (un fino ou un oloroso) ou d’un « rebujito », la boisson typique des foires andalouses préparée à partir d’un mélange de « manzanilla » et de limonade.

Jerez – La Feria del Caballo – Ganador -Foto El Pantera

Mais les festivités sont organisées principalement en l’honneur du cheval andalou dont la beauté et l’élégance sont connues dans le monde entier.

Jerez – La Feria del caballo – Danza de los caballos

Le programme des activités équestres est très varié.

Jerez – La Feria del Caballo 1- Foto El Pantera

« El paseo de jinetes y caballos », le défilé des écuyers  et des chevaux, est l’une des principales traditions de la feria.

Jerez – Feria del Caballo a-

Des centaines de cavaliers et d’amazones ainsi que des attelages de toutes sortes défilent avec élégance dans les rues du Real de la Feria au milieu des exclamations d’admiration des spectateurs.

Jerez – La Feria del caballo

Des courses hippiques sont organisées ainsi que des exhibitions de dressage, des concours et des spectacles équestres de grande qualité.

Jerez – Premio caballo de oro

Tous les ans, un prix spécial, « el caballo de oro » (le cheval d’or) est décerné à un éleveur de chevaux qui a contribué de façon notable à l’obtention de ces exemplaires uniques, de pure race.

Jerez – Real Escuela Andaluza de Arte Ecuestre- Danza de los caballos

La Real Escuela Andaluza de Arte Ecuestre de Jerez (l’École Royale Andalouse d’Art Équestre) est mondialement connue pour son exhibition “comment dansent les chevaux”.

LA PAELLA VALENCIENNE

Booking.com

 

 

La vraie paella valencienne

 

La paella est un plat traditionnel à base de riz, originaire de la région de Valence. C’est l’un des plus apprécié de la gastronomie espagnole, aussi bien en Espagne que dans le reste du monde.

Le mot « paella » signifie poêle en valencien, et le nom de ce plat provient du nom du récipient dans lequel il se cuisine. Le mot « paellera » s’utilise aussi pour désigner cet ustensile de cuisine qui est peu profond et de grande dimension.

 

Campos de arroz en la Albufera de Valencia – Foto El fosilmaníaco

Le riz se cultive en Espagne depuis le VIIIe siècle et la Communauté Valencienne possède les rizières les plus anciennes du pays, près de l’Albufera. C’est ce qui explique l’origine de ce plat, apparu au XVIIIe siècle, qui utilisait les ressources de la région.

Garrafón

La  «vraie paella », la seule qui mérite ce nom, selon les Valenciens, et qui a une dénomination d’origine, se compose des dix éléments suivants : du poulet, du lapin, des haricots verts, de gros haricots blanc (garrofones), de la tomate, de l’huile d’olive, de l’eau, du sel et du safran. On peut aussi ajouter du canard, de l’ail, des artichauts, du piment rouge moulu, des petits escargots et du romarin… Mais pas d’oignons et surtout pas de chorizo…

Il existe aujourd’hui de nombreuses recettes de paellas en Espagne et à l’étranger, et certaines d’entre elles ne ressemblent plus beaucoup à l’élaboration originelle.

 

Paella Marinara – Photo Pilecka

 En ce qui concerne le respect des traditions et l’excellence des préparations, les régions de Valence et d’Alicante restent en tête. Les variantes les plus connues, et les plus appréciées sont « la paella de mariscos » (aux fruits de mer), « la paella mixta » (à la viande et aux fruits de mer) et la paella d’Alicante (au poisson, à la seiche et au poulet).

 

Riz noir – Arroz negro – Foto Tamorlan

Ces régions offrent aussi de nombreuses et délicieuses recettes de riz préparées de façon semblable : le riz à banda, le riz noir, le riz au homard…

La paella est souvent le plat préféré des réunions familiales ou d’amis. Fréaquemment au menu pour le repas du dimanche, elle garde un air de fête et a conquis tous les étrangers qui visitent l’Espagne.

 

 

Voici la vraie recette de la paella valencienne :

Ingrédients pour 4 personnes :
400g de riz « arroz bomba »
500g de lapin en morceaux
200g de haricots verts
100g de haricots blancs frais (haricot de Lima)
100g de tomate en morceau
6 cuillerées d’huile d’olive
du safran
de l’eau
du sel

Mettre l’huile dans la paellera et faire dorer les morceaux de poulet et de lapin sur toutes leurs faces.

Ajouter ensuite les légumes et la tomate et faire revenir le tout en remuant fréquemment. Mettre le sel.

Verser l’eau dans la paellera sur tous les ingrédients, porter à ébullition et maintenir la cuisson pendant une vintaine environ, puis ajouter le safran.

Répartir le riz uniformément dans la poêle  et laisser cuire entre 15 et 20  minutes à feu moyen sans remuer. L’eau doit être complètement absorbée.

Retirer du feu et couvrir la paella pendant 5 minutes avant de servir.

¡Buen provecho!

 

LE JOUR DES ROIS EN ESPAGNE

Booking.com

 

 

Los Reyes Magos

Le 6 janvier est férié en Espagne, car l’Épiphanie est un jour très important, particulièrement pour les enfants qui attendent avec impatience l’arrivée des Rois Mages. Selon la tradition, ce sont Melchior, Gaspard et Balthazar qui leur apportent leurs cadeaux de Noël dans la nuit de 5 au 6 janvier.

Día de Reyes en Madrid

Dans toutes les villes d’Espagne, les festivités commencent le 5 janvier en fin d’après-midi, avec les « cabalgatas de los Reyes Magos » qui sont des défilés de chars magnifiquement décorés.

Día de Reyes – cabalgata en Madrid

Chaque roi a son char et est entouré de ses pages qui lancent des petits cadeaux et des friandises aux enfants se trouvant sur le parcours.

Cabalgata de Reyes

Parfois, les rois arrivent à cheval ou en chameau. Le spectacle est accompagné de musique et de chants de Noël.

Carta a los Reyes Magos

S’ils ne l’ont pas encore envoyée, les enfants peuvent remettre aux Rois directement, la lettre dans laquelle ils expliquent qu’ils ont été sages et qu’ils méritent les cadeaux qu’ils aimeraient recevoir. Le soir, ils se coucheront tôt, après avoir placé leurs chaussures près d’une fenêtre et sans oublier de laisser quelque chose à boire ou a manger pour les Rois et de l’eau pour les chameaux…

La première « cabalgata » qui fut célébrée en Espagne, date de 1866. Elle eut lieu à Alcoy près d’Alicante.

Reyes Magos – Cabalgata de Alcoy

De nos jours, « la cabalgata » d’Alcoy, déclarée « fête d’intérêt touristique » est suivie par des milliers de personnes. Melchior, Gaspard et Balthazar, montés sur leurs chameaux, parcourent les rues de la ville.

Cabalgata de Alcoy

Des porteurs de torches éclairent le chemin tandis que les pages utilisent leurs longues échelles pour atteindre les fenêtres et les balcons afin de déposer les cadeaux dans les maisons.

Roscón de Reyes

La couronne des rois, « el roscón » qui se déguste pendant ces festivités, est une brioche parfumée à la fleur d’oranger et décorée d’amandes et de fruits confits qui représentent les joyaux d’une couronne royale. À l’intérieur, il y a un sujet en porcelaine et une fève, «las sorpresas ». Qui trouvera le sujet sera le roi ou la reine de la fête, mais qui aura la fève devra payer la prochaine couronne…

Día de Reyes en México

Plusieurs pays d’Amérique latine, comme le Mexique, l’Argentine, la République Dominicaine, Porto Rico, le Paraguay et l’Uruguay, ont adopté la tradition espagnole pour célébrer le jour des Rois Mages.

LA LOTERIE DE NOËL EN ESPAGNE

Booking.com

 

La loterie de Noël, lotería de Navidad ou sorteo extraordinario de Navidad, est, en Espagne, un évènement très important et une tradition où le rêve et l’espoir sont au rendez-vous.

Lotería de Navidad

Son prestige est dû à l’importance des sommes mises en jeu et au taux de chances pour remporter un prix, supérieur à celui des autres loteries.

Un billet correspond à un numéro de cinq chiffres et est émis en plusieurs séries d’une valeur de 200 euros. Chaque série est composée de 10 dixièmes d’une valeur de 20 euros. Le dixième est le format le plus acheté et le gain qui peut être obtenu sera le 10% de celui du billet entier. Le gros lot pour un billet entier est de 4 000 000 d’euros et donc de 400 000 euros pour un dixième.

Teatro Real

L’origine de la loterie de Navidad remonte à 1812 et le processus de son tirage qui a lieu le 22 décembre au Teatro Real, le théâtre de l’Opéra de Madrid, a très peu changé en plus de 300 ans.

Lotería de Navidad – Teatro Real

Dans deux machines appelées bombos, se trouvent les boules utilisées pour le tirage. L’un des bombos contient celles qui portent les numéros en jeu, et  l’autre celles qui indiquent la valeur des lots.

Lotería de Navidad – Niños de San Ildefonso

Depuis plus de trois siècles, les enfants du Collège de San Ildefonso, l’établissement scolaire le plus ancien de Madrid,  « chantent » les numéros, et les lots correspondants, au fur et à mesure qu’ils extraient les boules de chaque bombo, jusqu’à l’épuisement de celles qui indiquent les lots. Le tirage dure environ trois heures et demie et est retransmis en direct par radio et télévision.

Loteriade Navidad-Manolita

Environ 98% des Espagnols jouent à la loterie de Navidad et lorsque que la date du tirage approche, les files d’attente pour acheter un billet, deviennent plus longues. Certains points de vente, sont particulièrement recherchés, comme la Administración de Manolita dans le centre de Madrid, qui existe depuis plus de cent ans et a vendu 76 fois le gros lot…

Lotería de Navidad – Décimo

Les gens parient sur le même numéro avec leurs amis, leurs collègues de travail ou les groupes ou associations auxquels ils appartiennent.

Lotería Navidad

De nombreux touristes étrangers profitent de leur visite en Espagne pour acheter un billet… Si c’est votre cas, nous vous souhaitons bonne chance !

¡ Qué la suerte nos acompañe !

Lotería de Navidad – Annonce publicitaire de la Loterie de Noël en Espagne

LES VINS DE RIOJA

Booking.com

 

 

La rioja – Viñedos – Foto Shaury

Traversé par l’Ebre et la Oja, le vignoble de Rioja dépasse les limites de la communauté autonome de La Rioja et couvre aussi une partie de Navarre, du Pays-Basque et de Castille et Léon.

La rioja – Viñedo en Ventosa – Foto Jesús García

C’est la raison pour laquelle, on désigne les vins avec le seul nom de Rioja, sans article, alors que La Rioja est le nom de la communauté autonome.

Viñas en otoño, Rioja Alta, DOC Rioja,
Haro, la Rioja

La vigne fut introduite en Rioja par les Phéniciens et a toujours été cultivée au cours des siècles.
La zone réunit les meilleures conditions pour la plantation de vignobles : un climat privilégié, sec, mais tempéré, et un sol à dominance argilo-calcaire.

Vinos de Rioja

On distingue trois sous-régions : La Rioja Alta, La Rioja Baja et la Rioja Alavesa.

La Rioja – Bodega en Haro – Foto Luis Javier Modino Martinez

Les Rioja sont des vins d’excellente qualité, aromatiques et équilibrés et de renommée mondiale. En 1991, ils ont obtenu la D.O.Ca, Denominación de Orígen Calificada, qui implique des contrôles très stricts et l’obligation de la mise en bouteilles dans la région de production.

Rioja Alavesa – Bodega Izki

Ils sont élaborés et vieillis en fûts de chêne, dans les « bodegas » (les caves).

Vinos de Rioja – Viñedos y bodega

Certaines d’entre elles possèdent des vignes qu’elles exploitent, d’autres achètent les raisins à des viticulteurs.

Rioja alavesa – Tempranillo – Foto María Jesus Tomé

Les vins de Rioja sont surtout célèbres pour la qualité des rouges qui sont le résultat de l’assemblage de quatre cépages : Tempranillo, Grenache noir,  Mazuelo appelé aussi Carignan, et Graciano.

Vino de Rioja – Viura

Les cépages utilisés pour l’élaboration des vins blancs sont les suivant : Viura ou Macabeo, Grenache blanc et Malvisse.

Les vins sont classés en quatre catégories en fonction de leur temps de vieillissement en fût et en bouteille :
« Rioja » qui a passé quelques mois en barrique de chêne
« Rioja Crianza » vieilli au moins deux ans dont douze mois en barrique de chêne
« Rioja Reserva » vieilli au moins trois ans dont un en barrique de chêne
« Rioja Gran Reserva » vieilli au moins cinq ans dont deux en barrique de chêne.

Vino de Rioja Alta – Gran Reserva

Cependant, le temps passé en barrique n’est pas le seul facteur qui détermine la valeur du vin, chaque année les caractéristiques des récoltes et la maturité des raisins donnent lieu à des assemblages minutieux. Seuls les bons millésimes ont les catégories « Reserva » et « Gran Reserva ».

Vino de Rioja – Vendimia

En 2017, la récolte a été moins abondante en raison des problèmes de climat, mais selon les experts, la qualité des vins sera excellente.

12 OCTOBRE 1492

Booking.com

 

 

 

Maquettes des caravelles et de la caraque de Christophe Colomb – Photo PedroDiazS

Le 12 octobre 1492 à 2 heures du matin, le marin Rodrigo de Triana, à bord de « La Pinta », une des trois caravelles qui traversaient l’Atlantique en direction « des Indes Orientales », aperçut enfin la terre après plus de deux mois de navigation ; Christophe Colomb avait découvert l’Amérique.

Arrivée de Christophe Colomb en Amérique – Dioscoro Puebla

Le navigateur était convaincu que la Terre était ronde et voulait depuis longtemps atteindre l’Inde par l’ouest. Pendant des années, Il exposa, ses plans à plusieurs souverains, sans succès.

Les Rois Catholiques

Seule, la reine de Castille Isabelle la Catholique  accepta de l’aider, et le 3 août 1492, Christophe Colomb partait du port de Palos de la Frontera à Huelva, avec trois navires : deux caravelles, la « Pinta » et « la Niña », et une caraque, la « Santa María ».

Portrait de Christophe Colomb attribué à Ridolfo del Ghirlandaio

Christophe Colomb réalisa trois autres voyages mais ne sut jamais qu’il avait découvert un nouveau continent. Peu après sa mort, Amérigo Vespucci fut le premier qui affirma qu’il s’agissait d’un nouveau monde.
La découverte de l’Amérique transforma radicalement l’histoire de l’humanité et est considérée comme le point de départ des Temps Modernes.

Défilé aérien 12 octobre – Photo Nils van der Burg

Le 12 octobre est un jour férié en Espagne ainsi que dans de nombreux pays d’Amérique latine et aux États-Unis. Appelée fête de l’hispanité ou fête de la race, c’est aussi le jour de la fête nationale en Espagne.

Défilé 12 octobre à Madrid – Photo Carlos Yeixidor Cadenas

À cette occasion, un défilé militaire terrestre et aérien a lieu à Madrid, en présence de la famille royale, du Président du gouvernement et des autorités qui représentent l’État, ainsi que des présidents des régions autonomes.

LAS TAPAS, UNE DÉLICIEUSE TRADITION

Booking.com

 

 

Tapas – Photo Elemaki

Elles accompagnent une boisson, généralement un verre de vin ou de bière, ou un vermouth, à l’heure de l’apéritif, et font partie de la culture gastronomique de l’Espagne.

Les « tapas » sont des amuse-gueules, et dans de nombreux bars, en Espagne une tapa est offerte avec la boisson commandée.

Bar de tapas

Mais les « tapas » peuvent aussi constituer un repas et les Espagnols ont inventé un verbe, « tapear » qui signifie « manger des tapas en allant dans plusieurs bistrots », en général avec des amis. Il s’agit, en effet d’un mode de vie, d’une activité sociale et d’une façon de passer un agréable moment en bonne compagnie.

Tapas à Madrid

Les tapas se consomment généralement debout au comptoir, mais dans certains bars, il est aussi possible de s’attabler à l’intérieur ou sur une terrasse les soirs d’été.

Las tapas

La composition des tapas est extrêmement variée : croquettes, omelette aux pommes de terre (tortilla de patatas), charcuteries, fritures ou petites portions de plats cuisinés de toutes sortes… Au cours d’un voyage à-travers de l’Espagne, elles permettent de découvrir les spécialités de plusieurs régions.

Tapas -Langostinos-fideos de Ferran Adriá

Depuis quelques années, les tapas sont entrées dans le monde de la haute cuisine et des chefs-cuisiniers réputés élaborent aussi de succulentes tapas originales ou sophistiquées.

Tapas – Bar de tapas

Il y a plusieurs théories sur l’origine des tapas. Le mot « tapas » signifie « couvercle », ce qui a donné lieu à une légende selon laquelle à l’origine, on recouvrait le verre d’apéritif  d’une tranche de pain ou d’une petite assiette pour protéger son contenu… Mais on dit aussi que ce fut un roi (Felipe III… ou Alfonso X… ?) qui obligea les aubergistes à servir quelque chose à manger aux clients qui consommaient du vin, afin d’éviter l’état d’ivresse sur la voie publique.

Tapas

Il s’agit en tout cas d’une agréable et originale coutume qui séduit les touristes et que les Espagnols adorent…

 

LES PATIOS DE CORDOUE

Booking.com

 

 

Les patios font partie des plus grands attraits de la ville de Cordoue en Andalousie.

Leur origine remonte à l’époque romaine où les maisons étaient disposées autour d’un espace ouvert.

Patio de Cordoue

Plus tard, les Arabes conservèrent ce modèle de construction en ajoutant au patio des plantes et des fleurs et des points d’eau, afin de donner plus de fraîcheurs à cette zone d’Espagne où les températures sont très élevées en été.

patio-de-cordoba2

Certains  appartiennent à des maisons unifamiliales. D’autres donnent accès à plusieurs logements.

Patio cordobés

Les sols sont généralement pavés et il y a un puits ou une fontaine au centre et parfois un lavoir. Les murs sont blanchis à la chaux et décorés de pots de fleurs de toutes sortes : géraniums jasmins, œillets, roses…

Cordoue – Patio

La végétation est souvent exubérante. Il y a quelques fois des arbres, des orangers, des citronniers.

La plupart des patios se trouvent dans les quartiers de la vieille ville : Alcazar Viejo, Santa Marta, Sam Lorenzo, San Basilio et la Judería.

Cordoba – Palacio de Viana patio de recibo – Foto Jose Luis Filpo Cabana

Près de la mosquée-cathédrale, il y a aussi de magnifiques patios qui appartiennent à de grandes demeures seigneuriales. Le plus bel exemple se trouve dans le Palais de Viane où l’on peut en voir douze qui sont tous très  différents.

Córdoba

Tous les ans, au mois de mai, Cordoue célèbre son Festival des patios. Il s’agit d’un concours qui prime le plus beau.

patios-de-cordoba

Pendant quelques jours, de nombreux patios ouvrent leurs portes au public et les rues de la ville se remplissent de couleurs, de senteurs et de musique.

Les patios de Cordoue sont inscrits au patrimoine immatériel de l’humanité de l’UNESCO.

LES FÊTES DE SAN ISIDRO À MADRID

Booking.com

 

Madrid – Fêtes de San Isidro

Tous les ans, le 15 mai, Madrid fête son saint patron San Isidro Labrador (Saint Isidore le laboureur). Avec le temps, cette célébration religieuse est devenue aussi une fête populaire.

Madrid – Fiestas de San Isidro – Plaza Mayor

San Isidro naquit à Madrid en 1082. Il était laboureur. C’était un homme très pieux ; on raconte que tandis qu’il était en prière, les bœufs continuaient à tirer  la charrue comme s’ils étaient conduits par des anges…

Madrid – La pradera de San Isidro – Foto Asqueladd

De nombreux miracles lui sont attribués, l’un d’entre eux étant d’avoir fait jaillir une source, durant une période de grande sécheresse,  dans le parc de San Isidro, situé sur les bords du Manzanares.

Madrid – La ermita de San Isidro Foto Zarateman

Il semble que l’eau de cette source était miraculeuse et qu’elle aurait guéri d’une maladie, le futur roi Felipe II. Sa mère, Isabel de Portugal, fit alors bâtir à cet endroit, en 1528, le premier ermitage. Celui-ci fut reconstruit plus tard en 1725.

gigantes-cabezudos-san-isidro-madrid

Entre le 12 et le 15 mai de nombreuses activités sont organisées dans toute la ville : concerts, passacailles, défilés de géants et grosses têtes (gigantes y cabezudos), pièces théâtre, zarzuelas, bals…

C’est aussi à partir du 15 mai que commence, aux arènes de Las Ventas, la prestigieuse fête taurine, « la Feria de San Isidro », à laquelle participent les plus grands toreros.

Zarzuela – La Verbena de la Paloma

Beaucoup de madrilènes mettent leurs costumes de « chulapos » y « chulapas ». Ces vêtements étaient portés au XIXe siècle par les gens qui vivaient dans le quartier de Maravillas de Madrid appelé de nos jours quartier de  Malasaña . Ils furent considérés comme étant les costumes typiques de Madrid au début du XXe siècle grâce à la popularité des Zarzuelas.

Madrid- Fêtes de San Isidro – Procession

Le 15 mai une procession portant la statue de San Isidro a lieu dans le centre de la ville.

Madrid – Fêtes de San isidro – Pradera de San Isidro – Photo Jgomezcarroza

Parmi les multiples festivités qui se déroulent dans plusieurs quartiers de Madrid, les plus traditionnelles sont sans doute celles de la Pradera de San isidro.

Madrid – Fuente de San Isidro

La coutume veut que l’on boive l’eau de la source considérée miraculeuse.

Madrid – Fiestas de SanIsidro -chulapos bailando el chotis – Foto: w :es: Usuario Barcex

Les gens s’y réunissent aussi pour profiter des nombreuses attractions qui y sont proposées, et pour danser le « chotis », la danse populaire de Madrid qui curieusement est originaire de Bohème.

Rosquillas de San Isidro – listas – tontas – francesas – de Santa Clara – Photo Tamorlan

Les stands offrent des spécialités culinaires madrilènes et en particulier les célèbres « rosquillas » qui sont les biscuits à l’anis, de trois sortes : les « tontas » (les simples), les « listas » (recouvertes de sucre), les « francesas » (aux amandes) et celles « de Santa Clara » (recouvertes de meringue). Selon la tradition, elles sont accompagnées de la limonade madrilène faite de jus de citron, vin blanc, eau, sucre et pommes en morceaux…

Musé du Costume – costume madrilène

 

LA SEMAINE SAINTE EN ESPAGNE

Booking.com

 

 

Paso de Jesús Nazareno en Ferrol – Foto Nexios83

La Semaine Sainte en Espagne est célèbre pour ses processions uniques au monde, où se trouvent réunis l’art, le folklore et la ferveur religieuse et qui, chaque année, attirent des milliers de fidèles et de touristes.

Les processions ont toujours existé dans toutes les religions et bien avant notre ère. Elles furent adoptées dès le premier siècle par les chrétiens.

En Espagne, elles acquirent une grande importance au XVème siècle, au moment de la contre-réforme. Ce mouvement visait à renforcer l’unité des catholiques face à la Réforme protestante. Les doctrines contestées par les réformés furent confirmées lors du Concile de Trente et il fut décrété que les images dans les églises non seulement devaient être admises, mais aussi qu’elles devaient être vénérées et utilisées pour instruire le peuple.

Le roi d’Espagne, Felipe II, défenseur du catholicisme, encouragea tous les moyens d’expression de la ferveur religieuse et les fidèles furent invités à former des associations (les confréries) et à manifester leur dévotion dans les rues.

La semaine sainte  est aujourd’hui une des traditions les plus ancrées du pays et fait partie du patrimoine culturel de l’Espagne.

Trono de la Virgen de los Dolores en Lorca – Foto LorcaTurismo.es

Dans toutes les villes et dans tous les villages, chaque congrégation conduit les « pasos » qui sont des autels portés à dos d’hommes, sur lesquels se trouvent des statues, « las tallas » représentant principalement le Christ ou la Vierge Marie.

Ntra Sra de los Dolores – La Piedad de Salvador Carmona 1760 – Foto Antonio Santos García

Certaines de ces sculptures ont été réalisées par de grands maîtres du baroque espagnol.

Semana Santa en Zaragoza

Les pasos sont somptueusement décorés de fleurs, cierges et objets précieux et cheminent lentement dans les rues, au son des cornettes, des tambours et des « saetas » (courtes chansons religieuses).

La procesión del Cristo de los Trabajos de Valladolid

Ils sont suivis des fidèles qui avancent en procession, parfois vêtus d’une tunique et d’une cagoule, appelée « capirote ».

Il y a de nombreuses processions dans la plupart des grandes villes et toutes sont différentes et magnifiques. En voici quelques exemples car il n’est  malheureusement pas possible de les citer toutes :

Semana Santa Sevilla

En Andalousie, celles de Séville sont les plus connues en raison de la grande dévotion des fidèles à la vierge de la Macarena, et à la vierge de Triana.

El cristo de Mena – la procesión de los legionarios – Málaga

Á Malaga « El Captivo » (Le Captif) rassemble plus d’un million de personnes tous les ans de même que « el Cristo de Mena » porté par  des légionnaires.

Semana Santa en Valadolid – Plaza Mayor

La province de Castille et Léon compte aussi un grand nombre de processions.

Procesion de Jesús Rescatado en Salamanca – Foto Iniziar

Les plus célèbres sont celles de Valladolid où a lieu un grand rassemblement de toutes les confréries sur la Grande Place,  celles de Salamanque aux statues de grande valeur, ou celles de Zamora plus sobres mais tout aussi spectaculaires….

Procesion_del_Silencio – Zamora – Foto Antramir