imagesnnn

LES VINS DE RIOJA

 

 

La rioja – Viñedos – Foto Shaury

Traversé par l’Ebre et la Oja, le vignoble de Rioja dépasse les limites de la communauté autonome de La Rioja et couvre aussi une partie de Navarre, du Pays-Basque et de Castille et Léon.

La rioja – Viñedo en Ventosa – Foto Jesús García

C’est la raison pour laquelle, on désigne les vins avec le seul nom de Rioja, sans article, alors que La Rioja est le nom de la communauté autonome.

Viñas en otoño, Rioja Alta, DOC Rioja,
Haro, la Rioja

La vigne fut introduite en Rioja par les Phéniciens et a toujours été cultivée au cours des siècles.
La zone réunit les meilleures conditions pour la plantation de vignobles : un climat privilégié, sec, mais tempéré, et un sol à dominance argilo-calcaire.

Vinos de Rioja

On distingue trois sous-régions : La Rioja Alta, La Rioja Baja et la Rioja Alavesa.

La Rioja – Bodega en Haro – Foto Luis Javier Modino Martinez

Les Rioja sont des vins d’excellente qualité, aromatiques et équilibrés et de renommée mondiale. En 1991, ils ont obtenu la D.O.Ca, Denominación de Orígen Calificada, qui implique des contrôles très stricts et l’obligation de la mise en bouteilles dans la région de production.

Rioja Alavesa – Bodega Izki

Ils sont élaborés et vieillis en fûts de chêne, dans les « bodegas » (les caves).

Vinos de Rioja – Viñedos y bodega

Certaines d’entre elles possèdent des vignes qu’elles exploitent, d’autres achètent les raisins à des viticulteurs.

Rioja alavesa – Tempranillo – Foto María Jesus Tomé

Les vins de Rioja sont surtout célèbres pour la qualité des rouges qui sont le résultat de l’assemblage de quatre cépages : Tempranillo, Grenache noir,  Mazuelo appelé aussi Carignan, et Graciano.

Vino de Rioja – Viura

Les cépages utilisés pour l’élaboration des vins blancs sont les suivant : Viura ou Macabeo, Grenache blanc et Malvisse.

Les vins sont classés en quatre catégories en fonction de leur temps de vieillissement en fût et en bouteille :
« Rioja » qui a passé quelques mois en barrique de chêne
« Rioja Crianza » vieilli au moins deux ans dont douze mois en barrique de chêne
« Rioja Reserva » vieilli au moins trois ans dont un en barrique de chêne
« Rioja Gran Reserva » vieilli au moins cinq ans dont deux en barrique de chêne.

Vino de Rioja Alta – Gran Reserva

Cependant, le temps passé en barrique n’est pas le seul facteur qui détermine la valeur du vin, chaque année les caractéristiques des récoltes et la maturité des raisins donnent lieu à des assemblages minutieux. Seuls les bons millésimes ont les catégories « Reserva » et « Gran Reserva ».

Vino de Rioja – Vendimia

En 2017, la récolte a été moins abondante en raison des problèmes de climat, mais selon les experts, la qualité des vins sera excellente.

imagesnnn

LA BAIE DE LA CONCHA

 

 

 

San Sebastian – Bahía de la Concha – Foto Chrisjackson

 

La ville de Saint-Sébastien (San Sebastián en espagnol et Donostia en basque) est réputée pour sa magnifique baie de la Concha qui, en forme de coquillage, s’étend entre le mont Igueldo à l’ouest et le mont Urguell à l’est.

La bahía de La Concha desde el monte Igueldo – Foto mikelo

La promenade de la Concha est l’un des endroits les plus emblématiques de la ville.

San Sebastian – La barrandilla de la concha – Foto Josugoni

La célèbre balustrade qui sépare la promenade, de la zone de sable, fut construite en 1910 par l’architecte Juan Rafael Alday et est une icône de la ville de Saint-Sébastien.

San-Sebastian-Bahía-de-la-Concha-Pico-del-Loro-Foto-Jaume-Meneses

La baie de la Concha possède deux magnifiques plages séparées par un rocher appelé « El Pico del Loro » (le Bec du Perroquet).

San Sebastian – Playa de la Concha Foto Nicola

La plage de la Concha, longue de 1350 mètres de long et 40 mètres de large est la plus grande et la plus connue. Elle doit sa renommée à la reine Marie-Christine qui établit sa résidence d’été dans la Palais de Miramar pendant de nombreuses années, et lui donna le nom de « Plage Royale ». Saint-Sébastien devint alors le lieu de vacances favori de l’aristocratie espagnole.

San Sebastian – La playa de Ondarreta vista desde el monte Igueldo – Foto Josu Goñi Etxabe

La plage d’Ondarreta, bien que plus petite avec ses 600 mètres de long, est plus large et plus abritée des vents.

San Sebastian – El palacio de Miramar – Foto Generalpoteito

Entre les deux, se dresse le Palais de Miramar construit en 1893 par l’architecte anglais Seldem Wornum. Ses beaux jardins sont ouverts au public et le palais est actuellement le siège des cours d’été de l’Université du Pays Basque et du Centre Supérieur de Musique du Pays Basque.

San Sebastian – La Playa de la Concha – El Peine del Viento de Chillida – Foto Wouter Homs

À l’ouest de la plage d’Ondarreta, au pied du Mont Igueldo,  » le Peigne du Vent » est une des œuvres les plus connues du sculpteur Eduardo Chillida. L’ensemble se compose de trois structures en acier incrustées dans la roche et en contact direct avec les vagues. Un système de tubes fait jaillir l’eau avec force en émettant des sons particuliers.

San Sebastian – Bahía de la Concha – Isla Santa Clara – Foto Spike

Au centre de la baie, l’île de Santa Clara, de 5,6 hectares de superficie et 46 mètres d’altitude, offre une charmante petite plage, d’agréables promenades et le privilège de pouvoir contempler de magnifiques paysages.

San Sebastian – Puesta de sol en la bahía de la Concha – Foto Nicolas Wollmer
imagesnnn

LA PALMERAIE D’ELCHE

 

 

Elche – Palmeraie – Photo Jose Carlos Diez

Cette immense étendue de plus de 200 000 palmiers se trouve en plein centre de la ville d’Elche, à environ 25 kilomètres d’Alicante.

Elche – Parque Municipal

C’est la plus grande palmeraie d’Europe. Son origine remonte aux phéniciens. Plus tard, entre le VIIIe et le IXe, les Arabes développèrent la plantation et l’aménagèrent en parcelles, ou vergers « los huertos », et installèrent un système complexe d’irrigation qui la convertit en une oasis.

Elche – Palmier-dattier

Il y a plus de 2 800 espèces de palmiers au monde, mais presque tous ceux qui sont cultivés à Elche sont des palmiers-dattiers (Phoenix dactylifera) qui donnent leurs fruits en décembre.

Elche – Palmeraie – Photo JC l’Espagneincontournable

De nos jours, la palmeraie a perdu sa fonction agricole. On utilise seulement les palmes des arbres mâles pour les processions des rameaux et pour l’artisanat.

Palmeraie d’Elche-Le Huerto del Cura- Photo JC L’Espagneincontournable

Les parcelles les plus connues sont le Parc National, le « Huerto de Abajo », le « Huerto del Chocolatero » et surtout le « Huerto del Cura », déclaré « jardin artistique national ».

Elche – Huerto del Cura – Photo JC l’Espagneincontournable

Le « Huerto del Cura », qui appartenait au curé d’Elche au XIXe siècle, se compose de 1000 palmiers sur une surface d’environ 13 000 mètres carrés.

Elche – Huerto del Cura – Photo JC l’Espagneincontournable

On y trouve également de nombreuses plantes et fleurs méditerranéennes et tropicales, des citronniers, des orangers, des caroubiers, des cactées ainsi que des plantes aquatiques dans plusieurs bassins.

Elche – Huerto del Cura- Photo JC l’Espagneincontournable

Les palmiers restent cependant les protagonistes de ce magnifique jardin.

Elche – Le palmier impérial – Photo JC l’Espagneincontournable

Le palmier impérial, le plus connu, est un exemplaire unique et exceptionnel en raison de sa taille et de ses six énormes stipes issus d’un seul tronc. Il reçut le nom d’impérial en hommage à l’impératrice Élisabeth d’Autriche-Hongrie, « Sissi », qui visita la palmeraie en 1894.

Elche – El Huerto del Cura – La dama de Elche – Photo Diego Delso

Il y a aussi plusieurs sculptures dans le « Huerto del Cura ». La plus notable est sans doute la reproduction de la « Dama de Elche », un buste Ibérique du Ve siècle, découvert aux environs d’Elche en 1897, et dont l’original se trouve au musée archéologique de Madrid.

Elche – El Huerto del Cura – Photo Diego Delso

La Palmeraie d’Elche est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco.

 

imagesnnn

LA PLAGE DES CATHÉDRALES EN GALICE

 

 

Galice – Plage des Cathédrales – Photo nito

La magnifique plage des Cathédrales se trouve au nord de l’Espagne en Galice, juste à la limite des Asturies entre les rias de Ribadeo et de Foz.

Galice – Plage des cathérales – Photo juantiagues

Elle est aussi connue sous le nom de plage des Eaux Bénites (de las Aguas Santas) en raison sans doute de la présence d’une source thermale qui, autrefois, se trouvait à cet endroit.

Galice – Plage des Cathédrales

Dans cette zone de hautes falaises, la mer et le vent ont sculpté les rochers et produit une grande variété de formes.

Galice -La plage des Cathédrales

Les eaux, en se retirant à marée basse, découvrent une plage de sable fin de 1300 mètres de long, entourée de grottes et d’arches rocheuses d’environ 30 mètres de haut, dont les formes rappellent celles des voûtes des cathédrales gothiques.

Plages des Cathédrales – Falaises érodées – Foto Jaume Meneses

Le paysage naturel ainsi formé est d’une grande beauté. Les variations du niveau de la mer et de la lumière créent un spectacle qui se renouvelle sans cesse.

Galice – Plage des Cathédrales – pouces-pieds – Photo J.L.Mormaneu

Les stries des rochers provoqués par l’érosion sont d’excellents refuges pour les mollusques comme les moules, les palourdes, les pouces-pieds…

Plage des Cathédrales- Photo dacostabalboa

À marée haute, une grande partie des falaises est submergée et la plage n’est plus très grande, mais il est possible de s’y baigner. Des sentiers permettent de parcourir la surface des falaises et d’admirer l’impressionnant panorama.

Galice – Plage des
cathédrales

La végétation autour de la plage des Cathédrales est variée et colorée et la zone attire de nombreux oiseaux tels les mouettes, les cormorans ou les aigrettes.

Galice – Plage des Cathédrales

La plage des cathédrales, véritable monument nature,l est une des plus belles plages d’Europe.