Défilé aérien 12 octobre - Photo Nils van der Burg

LA PUERTA DEL SOL À MADRID

 

Madrid – Puerta del sol – Foto Tomás Fano

La Puerta del Sol est une des places les plus connues de Madrid. Située au centre de la capitale, elle est le point de convergence de dix rues chargées d’Histoire, et le point de rencontre des Madrilènes et des visiteurs.

Au XIIe siècle, Madrid était protégée par une muraille et la Puerta del Sol était une entrée à la ville. Elle doit son nom au cadran solaire qui se trouvait autrefois sur le fronton de l’un de ses édifices.

Madrid – Puerta del Sol – Metro -Foto multisanti

Cette grande place  réservée aux piétons est entourée de grands immeubles, de commerces et de statues emblématiques.

Madrid – Puerta del Sol – Casa de Correos – Foto Dimo Dimov de Bulgaria

L’édifice le plus imposant est sans doute la « Real Casa de Correos » dont la construction date de la seconde moitié du XVIIIe siècle et qui fut le bureau de poste de Madrid pendant de nombreuses années. Il devint plus tard le siège du Ministère de l’Intérieur et est occupé aujourd’hui par la Présidence du Gouvernement de la Communauté de Madrid.

 

Madrid – Puerta del sol – Reloj

La célèbre Tour de l’Horloge fut ajoutée au XIX. L’horloge fut construite et offerte à la ville par l’horloger Juan Rodriguez de Losada.

Madrid – Puerta del Sol – Campanadas 31 de diciembre

Tous les 31 décembre, une foule importante se rassemble sur la Puerta del Sol pour manger les douze grains de raisin porteurs de chance, au son des 12 coups de minuit du carillon qui annoncent le commencement de la nouvelle année.

Madrid – Puerta del Sol – kilómetro cero – Foto Kaetzar

Devant la « Casa de Correos », une plaque sur le sol indique le kilomètre zéro, point de départ de toutes les routes radiales d’Espagne.

Madrid- Puerta del sol – Estatua Carlos III – Foto Carlos Delgado

Au centre de la place, entre deux fontaines, se dresse la statue équestre du roi Carlos III. Ce monarque qui, grâce à l’application d’un vaste plan d’extension et d’assainissement, rénova la capitale et fit construire de nombreuses avenues et édifices, fut surnommé « le meilleur maire de Madrid ».

Madrid – Puerta del sol – el oso y el madroño – Foto David Adam Kess

À l’est, près de la rue d’Alcala, la statue de l’Ours et l’Arbousier, œuvre de l’architecte Antonio Navarro Santafé date de 1967. Cette sculpture de quatre mètres de hauteur, réalisée en pierre et en bronze, est le symbole de  la ville de Madrid.

Madrid – Puerta del sol – estatua de la Mariblanca – Foto Carlos Delgado

Une réplique de la statue de la « Mariblanca » qui appartenait à la première fontaine qui fut installée sur la Puerta del Sol, se trouve en face de la rue Arenal. Cette statue de marbre blanc et de petites dimensions, semble représenter Diane ou Venus. L’original se trouve dans le vestibule de l’ancienne mairie de Madrid, « la casa de la Villa ».

Madrid – Puerta del sol – Tío Pepe – Foto David Adam Kess

Sur l’immeuble de l’ancien Hôtel de Paris, qui a aujourd’hui un autre propriétaire, l’enseigne de « Tío Pepe » est toujours présente, bien qu’elle fût retirée en 2011. Devant l’insistance des Madrilènes qui considèrent qu’elle fait partie de la place, la mairie décida de l’installer de nouveau.

Madrid – Puerta del Sol – Foto Carlos Delgado
Défilé aérien 12 octobre - Photo Nils van der Burg

LE MONASTÈRE DE L’ESCURIAL

 

 

El Escorial – Monasterio – Foto Turismo Madrid

Le Monastère de l’Escurial est un magnifique ensemble architectural du XVIe siècle situé à 50 kilomètres au nord-ouest de Madrid.

San Lorenzo del Escorial – Foto Esetena

À 1020 mètres d’altitude sur le versant méridional du mont Abantos et entouré de la belle Sierra de Guadarrama, il occupe une superficie de 33 327 mètres carrés.

El Escorial – Fachada sur – Foto SalomonSegundo

Le Roi Felipe II en ordonna la construction en hommage à son  père, le grand Charles Quint.

L’architecte Juan Bautista de Toledo posa la première pierre, mais à sa mort en 1567, Juan de Herrera, un des plus hauts représentants de l’architecture espagnole, continua les travaux, donnant à l’édifice le style particulier qui lui était propre : symétrie et austérité, importance des lignes au détriment des décorations. Le roi lui-même participa activement à l’exécution des travaux. Le monastère fut terminé en 1584.

Monasterio del Escorial

La base du monastère forme un rectangle de 207 mètres de long et de 161 mètres de large. À chaque angle, se dresse une tour de 55 mètres de haut. Le bâtiment a la forme d’un grill, évoquant le martyre de Saint-Laurent à qui est dédié le monastère, en reconnaissance de la victoire de Saint-Quentin gagnée en 1557, le jour de la festivité du saint.

Monastère de l’Escurial – Cour des Rois

La basilique se trouve au centre de l’ensemble des édifices et l’on y accède par la Cour des rois (El patio de Reyes).

Monasterio del Escorial – Cúpula de la basílica –

En forme de croix grecque, elle possède une coupole de 17 mètres de diamètre, soutenue par quatre énormes piliers.

Monasterio del Escorial -Coro

Dans la grande chapelle, on peut admirer un retable de 30 mètres de haut, conçu par Juan de Herrera.

Monasterio del Escorial – Basílica retablo – Foto Hakan svensson

 

Monasterio del Escorial – La Biblioteca

Longue de 55 mètres, la Bibliothèque est richement décorée et temoigne ainsi de la grande importance que lui accordait le roi Felipe II. Elle contient une collection de plus de 40 000 volumes. Parmi les incurables, figurent les manuscrits des Cantigas de Alfonso X le sage.

Monasterio del Escorial – Panteon – Foto Bocachete

Dans la crypte royale, se trouve le panthéon où reposent les restes des rois et des reines des maisons d’Autriche et de Bourbon.

Monastère del Escorial – Habitaciones del Rey Felipe II

Le Palais de Felipe II près de la basilique se caractérise par la sobriété et l’austérité des appartements royaux.

Monasterio del Escorial – Palacio de los Borbones

Le Palais des Bourbons, par contre fut réformé en 1788 par Carlos IV qui appartenait à la maison de Bourbon, et possède un luxueux mobilier  et de somptueuses tapisseries décorant les murs.

Monastère del Escorial – Sala de las batallas

La salle des Batailles est une galerie de 60 mètres de long qui connecte les deux palais. Sur ses murs, les fresques représentent diverses batailles gagnées par l’Espagne.

La partie réservée au monastère se trouve au centre de l’édifice. Elle est occupée actuellement par des moines augustins.

Monasterio del Escorial – Bóveda de la escalera principal

La voûte du superbe escalier principal qui communique la cour des Évangélistes et le couvent, est décorée d’une très belle fresque baroque.

Le Monastère de l’Escurial abrite plusieurs salles d’expositions.

Monasterio del Escorial – Sala Capitular – Foto Carlos Delgado

Les salles capitulaires exposent des peintures d’artistes comme Le Titien et Velázquez.

Van der Veyden – El Calvario

Le musée de peinture regroupe des œuvres des écoles flamande, italienne et espagnole.

Le Musée d’Architecture présentes des maquettes, des documents, des plans ainsi que les matériels utilisés pour la construction du Monastère.

Monasterio del Escorial – Jardines de los frailes

Le Jardin des Moines fut aménagé à la demande du roi. On y cultivait des légumes et des plantes médicinales, mais il y avait aussi un jardin botanique avec 68 variétés de fleurs et environ 400 plantes venues du Nouveau Monde.

Le monastère de l’Escurial est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1984.

.

 

Défilé aérien 12 octobre - Photo Nils van der Burg

LA PLAZA MAYOR DE SALAMANQUE

 

 

Salamanca – Plaza Mayor 1

La plaza Mayor de Salamanque est une des plus belles places d’Espagne.
Elle fut construite au XVIIIe siècle sur le terrain de l’ancienne place San Martin grâce au soutien du roi FelipeV qui voulait récompenser les habitants de Salamanque pour leur fidélité pendant la guerre de succession d’Espagne.

Salamanca – Plaza Mayor – Foto ThomasPetrasch

Le projet de l’architecte Alberto Churriguera fut réalisé entre les années 1729 et 1755. La place, de style baroque, est presque carrée et occupe une superficie de 6400 mètres carrés.

Salamanca – Medallones de la Plaza Mayor – Foto Victor Sánchez García

Ses quatre façades ont des galeries avec des arcs en plein-cintre décorés de médaillons à l’effigie de rois et de personnages célèbres : les Rois Catholiques, Felipe II, le Cid, Le Grand Capitaine…

Salamanca – Plaza Mayor- 1

Au-dessus des galeries, le bâtiments ont trois étages et de magnifiques balcons. L’ensemble de la construction est  en grès doré, la pierre du village voisin de  Villamayor.

Salamanca – Plaza Mayor – Pabellón real – Foto Basilio

Sur la façade est, se trouve le Pavillon Royal, orné du buste de Felipe V. La famille royale utilisait le balcon pour assister aux corridas et à tous les évènements qui se produisaient sur la place.

Salamanca – Plaza Mayor – Ayuntamiento – Foto Jentges

Au nord, se trouve la Mairie surmontée d’un campanile où quatre statues représentent des allégories à l’agriculture, à l’industrie, à la musique et à la poésie.

Salamanca – Arcos de la Plaza Mayor

La plaza Mayor est l’endroit le plus animé et le plus fréquenté de Salamanque. C’est un lieu de rendez-vous pour ses habitants et un monument incontournable pour les visiteurs.

Salamanca – Sportales de la Plaza Mayor – Foto doid

Ses arcades abritent de nombreuses boutiques, des restaurants, des bars de tapas et des cafés.

Salamanca – Plaza Mayor – Café Novelty – Foto Pravdaverita

Le Café Novelty inauguré en 1905 est le plus ancien de la ville. Depuis son ouverture, il est le point de rencontre de personnages importants, d’artistes et d’écrivains illustres comme Miguel de Unamuno, Ortega y Gasset ou Francisco Umbral.

Salamanca – Plaza Mayor – Café literario Novelty estatua de Torrente Ballester – Foto Pravdaverita

À l’intérieur du café, on peut voir une sculpture de Gonzalo Torrente Ballester à sa table préférée, en mémoire des vingt-cinq années durant lesquelles l’écrivain visita assidûment l’établissement

 

Défilé aérien 12 octobre - Photo Nils van der Burg

LA PLACE DE CYBÈLE À MADRID

 

Madrid – Plaza de Cibeles – Foto Wikipedia

Située à l’intersection de la rue d’Alcala, du paseo del Prado et du paseo de Recoletos, la place de Cybèle, en espagnol la plaza de Cibeles, est un des endroits les plus emblématiques de Madrid.

 

Madrid – Plaza de Cibeles – Foto Basilio –

Au Centre se trouve la fontaine de Cybèle, un des symboles de la ville. Ce bassin placé à l’origine, devant le palais de Buenavista, à l’entrée du paseo de Recoletos, servait aussi à l’époque, à approvisionner les Madrilènes en eau. Il fut installé à son emplacement actuel en 1895.

Madrid – Plaza de Cibeles – Foto Mr. Tickle

Entre 1777 et 1782, l’architecte Ventura Rodriguez se chargea de sa construction. La sculpture de la déesse et celle du char sont de Francisco Gutierrez Arribas et celle des deux lions est du français Roberto Michel.

Madrid – Fuente de Cibeles – Foto Carlos Delgado

Cybèle est une déesse d’origine phrygienne, adoptée par les Grecs et les Romains, et qui personnifiait la nature. La statue tient un sceptre dans  sa main droite et porte la clé de la ville dans sa main gauche.

Madrid – Cibeles Real Madrid

Depuis plusieurs années, la fontaine de Cybèle est le lieu de célébration des victoires du Real Madrid et de la Sélection espagnole de Football et de Basket.

La place est entourée de beaux édifices, tous construits entre la fin du XVIII siècle et le début du XXe siècle.

Madrid – Ayuntamiento – Foto Carlos Delgado

Le Palais de Cybèle, inauguré en 1919 fut jusqu’en 2011 le Palais des Télécommunications. Aujourd’hui, il est le siège de la Mairie de Madrid.

Madrid – Mairie  – Intérieur

À l’intérieur, une coupole vitrée couvre la cour. Un centre d’exposition appelé « CentroCentro » est ouvert au public ainsi qu’une terrasse qui offre une splendide vue panoramique de Madrid.

Madrid – Palacio de Buenavista

Le palais de Buenavista est un bel édifice entouré d’arbres. Construit en 1777, il appartenait aux ducs d’Alba. Aujourd’hui, il abrite le quartier général de l’Armée.

Madrid – Banco de España – Foto Luis García

La Banque d’Espagne est un édifice imposant de la fin du XIXe siècle. L’intérieur est magnifiquement décoré et abrite une importante collection de tableaux parmi lesquels se trouvent plusieurs œuvres de Goya.

Madrid – Palacio de Linares – Foto Carlos Delgado

Le palais de Linares fut construit vers 1875. Très endommagé durant la Guerre Civile, il fut sur le point d’être démoli. Restauré finalement en 1992, il devint le siège de la maison d’Amérique.

Défilé aérien 12 octobre - Photo Nils van der Burg

LES CHÂTEAUX EN ESPAGNE

Castillo de Oropesa – Foto JAAA

Il y a plus de deux mille châteaux en Espagne répartis dans tout le pays. Un grand nombre d’entre eux se trouvent en Andalousie et dans la région centrale qui leur doit son nom (Castilla vient de « castillo » c’est-à-dire château).

Castillo de Siguenza – Foto Pedro María Reyes Vizcaíno

La « Reconquista », la Reconquête ou la lutte contre les Maures, commença dès les premières invasions arabes au VIIIe siècle et termina en 1492 après la prise de Grenade par les Rois Catholiques. Durant cette longue période de nombreuses forteresses furent édifiées, aussi bien par les chrétiens que par les musulmans.

Castillo de Alarcón – Cuenca – Foto An TeMi

A la fi du XVe siècle,  ce type de demeure se bâtissait encore, bien que les tours et les remparts n’étaient plus nécessaires, et les Rois Catholiques durent interdire leur construction afin de réduire le pouvoir des nobles.

Tout cela explique pourquoi l’Espagne possède une des plus importantes collections de châteaux médiévaux d’Europe, dont la plupart sont très bien conservés. En voici quelques-uns qui figurent parmi les plus beaux :

Château de Manzanares el Real – Photo Wikipedia

Le château de Manzanares el Real, construit par le marquis de Santillana au XVe siècle se trouve près de Madrid. Sa Galerie intérieure est un modèle de construction militaire castillane.

Castillo de la Mota – Foto Chefocom

Le château de la Mota à Médina del Campo fut construit au XVe siècle : La reine Isabel la catholique y passa une grande partie de sa vie.

Castillo de Peñafiel – Foto Ignasilm

Situé sur une colline rocheuse, le château de Peñafiel domine les vallées du Duratón et du Duero et était considéré au Moyen Âge comme une forteresse inexpugnable. Bien que commencé au Xe siècle, l’ensemble de sa construction date du XVe siècle. Depuis 1999, il abrite le  » Museo Provincial del Vino ».

Castillo de Coca – Foto Ignacio Cobos Rey

Construit à la fin du XVe siècle, l’imposant château de Coca est à la fois gothique et mudéjar. Il se situe dans la province de Ségovie.

Castillo de Belmonte -Cuenca – Foto Jose Luis Filpo Cabana

Le magnifique château de Belmonte du XVe siècle fut restauré au XIX siècle par l’impératrice Eugénie. Le réalisateur Anthony Mann l’utilisa en 1961 pour le tournage de plusieurs scènes du film « Le Cid » interprété par Charlton Heston et Sofia Loren.

Castillo de Siguenza – Foto Malaya

Le château de Siguënza érigé au début du XIIe siècle domine la ville. Il fut la résidence des évêques de la région jusqu’au XIX siècle. Détruit pendant la guerre civile, il fut reconstruit avec les pierres d’origine en 1972 et transformé en « Parador nacional »

Castillo de Olite – Foto Jorab

Considéré au Moyen-âge comme l’un des plus luxueux d’Europe, le château d’Olite fut construit en 1246 par Carlos III le noble. Il est formé de deux édifices : le premier qui date du XIIIe siècle est devenu un parador et le second appartient au XVe siècle.

Castillo de Santa Catalina – Foto Kordas

En 1246 le château de santa Catalina fut édifié à Jaén par Fernando III le Saint. Le donjon offre un panorama splendide sur la ville et les montagnes de Jabalcuz.

Château de Almodovar del Río – Photo Rabe

Dans la province de Cordoue, le château de Almodovar du VIIIe siècle se dresse majestueux pour dominer la vallée du Guadalquivir.

Castillo de Santiago en Sanlúcar de Barrameda (Cádiz) – Foto Jose Manuel Lira Vidal

Le château de Santiago à Sanlucar de Barrameda date de la fin du XVe siècle. On raconte que du haut de sa tour hexagonal, la reine Isabel la Catholique vit la mer pour la première fois.