LE JAMBON IBÉRIQUE DE “PATA NEGRA”

 

 

Jamón de Guijuelo – Foto Valdavia

Une expérience à ne pas manquer, lorsqu’on séjourne en Espagne est la dégustation d’un bon jambon ibérique de « pata negra ».

Jamón ibérico de bellota – Corte – Foto Guanbirra

Coupé à la main, en fines lamelles, servi en tapas ou comme entrée au cours d’un repas, son goût est intense et son arôme unique. Il est considéré par les gourmets comme l’un des meilleurs jambons du monde.

Cerdo ibérico – Foto flickr

Le jambon ibérique provient du porc ibérique, une race autochtone de taille moyenne au museau allongé, à la robe foncée et aux pattes noires.
Pour que le jambon puisse avoir l’appellation « ibérique », les cochons doivent avoir une pureté de race d’au moins 50%.

Sierra de Aracena y picos de Aroche en Huelva – Foto Quinok

Les animaux sont élevés en liberté dans de vastes étendues de pâturage appelées « dehesas » et plantées de chênes verts. Les glands constituent leur alimentation principale et donnent au jambon cette saveur particulière qui le distingue.

Dehesa extremeña en primavera – Foto Ardo Beltz

Les dehesas se trouvent en Estrémadure, à Aracena et à Jabugo dans la sierra andalouse, à Guijuelo dans la province de Salamanca et à Los Pedroches à Cordoue. Elles représentent un modèle parfait de développement durable.

Jamón Ibérico – Foto Venta Aurelio

Les jambons sont élaborés de façon artisanale et affinés pendant une période qui peut varier entre 24  et 48 mois.

Jamon ibérico 5J

Le jambon de meilleure qualité porte une étiquette noire : « 100% iberico de bellota » qui garantit que le porc est 100% de race ibérique et qu’il a été nourri aux glands. Un jambon « de bellota » mais qui n’est pas 100% de race ibérique portera une étiquette rouge. Il existe aussi deux qualités de jambon ibérique qui ne sont pas « de bellota » (étiquettes verte et blanche).

Jamón ibérico de bellota Gran Reserva – Foto Guanbirra

Le jambon ibérique est un aliment sain. Il est riche en protéines, vitamines B et oligo-éléments et sa graisse a une forte teneur en acide oléique.

Pan tumaca y jamón ibérico

Une délicieuse spécialité à déguster seule ou accompagnée de pain à la tomate à la mode catalane, le « pantumaca »…

LA FÊTE DU CHEVAL À JEREZ DE LA FRONTERA

 

 

Jerez – La Feria del caballo – exhibición ecuestre

Tous les ans, au mois de mai, Jerez de la Frontera connue mondialement pour ses élevages de chevaux, célèbre l’une de ses fêtes les plus importantes : La Feria du cheval dont l’origine remonte au moyen-âge.

Jerez – La Feria del Caballo 2- Foto El Pantera

Pour l’occasion, la ville se pare de ses plus beaux atours et pendant une semaine, vit dans une ambiance joyeuse et colorée et au rythme de la musique.

Jerez – La Feria del Caballo – Vestidos – Foto Hans Peter Schaefer

Les femmes portent leurs belles robes longues à volants et les hommes leurs costumes flamencos et leurs « sombreros ».

Jerez – La Feria del Caballo – Iluminaciones – Foto El Pantera

L’inauguration de la Feria a toujours lieu un samedi à 22 heures avec la cérémonie du lancement des illuminations.

Jerez – La Feria del Caballo – Foto El Pantera

 « El Real de la Feria », situé dans le parc Gonzalez de Hontorio de 62000m2, est le centre névralgique de la foire.

Jerez – La Feria del Caballo – Casetas – Foto El Pantera

C’est là que se trouvent les stands « las casetas », toutes différentes et magnifiquement décorées. Tous les ans, un concourt récompense les plus belles et les plus originales. Les gens s’y réunissent dans une ambiance très festive, au milieu des chants et des danses.

Jerez – Feria del caballo – Caseta

Elles offrent la possibilité de se restaurer en dégustant les spécialités de la région accompagnées d’un bon vin de xérès (un fino ou un oloroso) ou d’un « rebujito », la boisson typique des foires andalouses préparée à partir d’un mélange de « manzanilla » et de limonade.

Jerez – La Feria del Caballo – Ganador -Foto El Pantera

Mais les festivités sont organisées principalement en l’honneur du cheval andalou dont la beauté et l’élégance sont connues dans le monde entier.

Jerez – La Feria del caballo – Danza de los caballos

Le programme des activités équestres est très varié.

Jerez – La Feria del Caballo 1- Foto El Pantera

« El paseo de jinetes y caballos », le défilé des écuyers  et des chevaux, est l’une des principales traditions de la feria.

Jerez – Feria del Caballo a-

Des centaines de cavaliers et d’amazones ainsi que des attelages de toutes sortes défilent avec élégance dans les rues du Real de la Feria au milieu des exclamations d’admiration des spectateurs.

Jerez – La Feria del caballo

Des courses hippiques sont organisées ainsi que des exhibitions de dressage, des concours et des spectacles équestres de grande qualité.

Jerez – Premio caballo de oro

Tous les ans, un prix spécial, « el caballo de oro » (le cheval d’or) est décerné à un éleveur de chevaux qui a contribué de façon notable à l’obtention de ces exemplaires uniques, de pure race.

Jerez – Real Escuela Andaluza de Arte Ecuestre- Danza de los caballos

La Real Escuela Andaluza de Arte Ecuestre de Jerez (l’École Royale Andalouse d’Art Équestre) est mondialement connue pour son exhibition “comment dansent les chevaux”.

LE MUSÉE SOROLLA À MADRID

 

 

 

 

Madrid – Museo Sorolla – Fachada – Foto Luis García

Le Musée Sorolla de Madrid, situé au numéro 37 du Paseo General Martinez Campos, est l’ancienne demeure du peintre Joaquín Sorolla et de sa famille.

Madrid – Museo Sorolla – jardín – Foto Bart van Poll

Il suffit de franchir la porte d’entrée du musée, pour être agréablement surpris par la tranquillité du charmant jardin andalou, et se trouver transporté loin des bruits de la ville.

Madrid – Museo Sorolla – jardín – Foto Quinok

Sorolla créa lui-même ce jardin en s’inspirant de ceux qu’il avait vus au cours de ses voyages en Espagne et en Italie.

Madrid – Museo Sorolla – Fachada este – Foto Luis García

La maison fut construite par l’architecte Enrique María de Ripullés y Vargas. Le peintre participa activement à l’élaboration du projet, organisant la disposition des pièces, qu’il voulait lumineuses. Il y vécut avec sa famille de 1911 à 1923, date de sa mort.
En 1925, sa veuve  donna des fonds et de nombreux tableaux à l’État et lui céda la demeure pour y créer un musée en l’honneur de son mari.

Madrid – Museo Sorolla –

Le musée Sorolla nous introduit dans le monde de l’artiste en nous montrant non seulement son œuvre, mais aussi les objets personnels et les meubles qui formaient le cadre de sa vie quotidienne.

Madrid – Museo Sorolla – Casa museo – Estudio de Sorolla

L’atelier se trouve au centre du musée. C’est là que le peintre trouvait l’inspiration…

Madrid – Museo Sorolla – Comedor

Dans la salle à manger, les guirlandes de lauriers, de fruits et de fleurs, évoquent la région natale du peintre.

Madrid – Museo Sorolla – Salón de la casa

Le salon, dont la grande fenêtre s’ouvre sur le jardin, conserve son aspect originel. Sorolla le décora de  sculptures et de portraits de sa famille.

Madrid – Museo Sorolla – Salas de exposiciones temporales

À l’étage supérieur se trouvaient les chambres à coucher du peintre et de sa famille. Elles sont utilisées aujourd’hui pour les expositions temporaires.

Madrid – Museo Sorolla – Sala principal de exposición

La collection du musée se compose de plus de 1200 œuvres de peinture de Joaquín Sorolla, dont une partie seulement est exposée.

Madrid – Museo Sorolla – Foto – Pintando el baño del caballo

Elle compte aussi de nombreux dessins, croquis et fusains du peintre  ainsi que des sculptures, des céramiques, des bijoux, des photos anciennes et d’importantes archives de la correspondance de l’artiste.

Madrid – Museo Sorolla – Baño del caballo de Joaquín Sorolla

Joaquín Sorolla est l’un des peintres impressionnistes espagnols les plus admirés. Sa ville natale, Valence, et la Méditerranée sont ses principales sources d’inspiration et dans ses œuvres, la lumière des paysages du Levant espagnol joue un rôle très important.

Madrid – Museo Sorolla – Instantantánea

Les toiles exposées par le musée nous montrent les différents thèmes traités par le peintre, les portraits familiaux, les peintures de genre, les paysages et les peintures de critique sociale, et nous permettent de découvrir son évolution et ses différentes étapes stylistiques.

Madrid – Museo Sorolla – Paseo a orillas del mar

C’est au musée Sorolla que se trouvent les œuvres les plus célèbres de cet artiste de génie surnommé « le peintre de la lumière ».

 

 

LA PAELLA VALENCIENNE

 

 

La vraie paella valencienne

 

La paella est un plat traditionnel à base de riz, originaire de la région de Valence. C’est l’un des plus apprécié de la gastronomie espagnole, aussi bien en Espagne que dans le reste du monde.

Le mot « paella » signifie poêle en valencien, et le nom de ce plat provient du nom du récipient dans lequel il se cuisine. Le mot « paellera » s’utilise aussi pour désigner cet ustensile de cuisine qui est peu profond et de grande dimension.

 

Campos de arroz en la Albufera de Valencia – Foto El fosilmaníaco

Le riz se cultive en Espagne depuis le VIIIe siècle et la Communauté Valencienne possède les rizières les plus anciennes du pays, près de l’Albufera. C’est ce qui explique l’origine de ce plat, apparu au XVIIIe siècle, qui utilisait les ressources de la région.

Garrafón

La  «vraie paella », la seule qui mérite ce nom, selon les Valenciens, et qui a une dénomination d’origine, se compose des dix éléments suivants : du poulet, du lapin, des haricots verts, de gros haricots blanc (garrofones), de la tomate, de l’huile d’olive, de l’eau, du sel et du safran. On peut aussi ajouter du canard, de l’ail, des artichauts, du piment rouge moulu, des petits escargots et du romarin… Mais pas d’oignons et surtout pas de chorizo…

Il existe aujourd’hui de nombreuses recettes de paellas en Espagne et à l’étranger, et certaines d’entre elles ne ressemblent plus beaucoup à l’élaboration originelle.

 

Paella Marinara – Photo Pilecka

 En ce qui concerne le respect des traditions et l’excellence des préparations, les régions de Valence et d’Alicante restent en tête. Les variantes les plus connues, et les plus appréciées sont « la paella de mariscos » (aux fruits de mer), « la paella mixta » (à la viande et aux fruits de mer) et la paella d’Alicante (au poisson, à la seiche et au poulet).

 

Riz noir – Arroz negro – Foto Tamorlan

Ces régions offrent aussi de nombreuses et délicieuses recettes de riz préparées de façon semblable : le riz à banda, le riz noir, le riz au homard…

La paella est souvent le plat préféré des réunions familiales ou d’amis. Fréaquemment au menu pour le repas du dimanche, elle garde un air de fête et a conquis tous les étrangers qui visitent l’Espagne.

 

 

Voici la vraie recette de la paella valencienne :

Ingrédients pour 4 personnes :
400g de riz « arroz bomba »
500g de lapin en morceaux
200g de haricots verts
100g de haricots blancs frais (haricot de Lima)
100g de tomate en morceau
6 cuillerées d’huile d’olive
du safran
de l’eau
du sel

Mettre l’huile dans la paellera et faire dorer les morceaux de poulet et de lapin sur toutes leurs faces.

Ajouter ensuite les légumes et la tomate et faire revenir le tout en remuant fréquemment. Mettre le sel.

Verser l’eau dans la paellera sur tous les ingrédients, porter à ébullition et maintenir la cuisson pendant une vintaine environ, puis ajouter le safran.

Répartir le riz uniformément dans la poêle  et laisser cuire entre 15 et 20  minutes à feu moyen sans remuer. L’eau doit être complètement absorbée.

Retirer du feu et couvrir la paella pendant 5 minutes avant de servir.

¡Buen provecho!

 

LA LOTERIE DE NOËL EN ESPAGNE

 

La loterie de Noël, lotería de Navidad ou sorteo extraordinario de Navidad, est, en Espagne, un évènement très important et une tradition où le rêve et l’espoir sont au rendez-vous.

Lotería de Navidad

Son prestige est dû à l’importance des sommes mises en jeu et au taux de chances pour remporter un prix, supérieur à celui des autres loteries.

Un billet correspond à un numéro de cinq chiffres et est émis en plusieurs séries d’une valeur de 200 euros. Chaque série est composée de 10 dixièmes d’une valeur de 20 euros. Le dixième est le format le plus acheté et le gain qui peut être obtenu sera le 10% de celui du billet entier. Le gros lot pour un billet entier est de 4 000 000 d’euros et donc de 400 000 euros pour un dixième.

Teatro Real

L’origine de la loterie de Navidad remonte à 1812 et le processus de son tirage qui a lieu le 22 décembre au Teatro Real, le théâtre de l’Opéra de Madrid, a très peu changé en plus de 300 ans.

Lotería de Navidad – Teatro Real

Dans deux machines appelées bombos, se trouvent les boules utilisées pour le tirage. L’un des bombos contient celles qui portent les numéros en jeu, et  l’autre celles qui indiquent la valeur des lots.

Lotería de Navidad – Niños de San Ildefonso

Depuis plus de trois siècles, les enfants du Collège de San Ildefonso, l’établissement scolaire le plus ancien de Madrid,  « chantent » les numéros, et les lots correspondants, au fur et à mesure qu’ils extraient les boules de chaque bombo, jusqu’à l’épuisement de celles qui indiquent les lots. Le tirage dure environ trois heures et demie et est retransmis en direct par radio et télévision.

Loteriade Navidad-Manolita

Environ 98% des Espagnols jouent à la loterie de Navidad et lorsque que la date du tirage approche, les files d’attente pour acheter un billet, deviennent plus longues. Certains points de vente, sont particulièrement recherchés, comme la Administración de Manolita dans le centre de Madrid, qui existe depuis plus de cent ans et a vendu 76 fois le gros lot…

Lotería de Navidad – Décimo

Les gens parient sur le même numéro avec leurs amis, leurs collègues de travail ou les groupes ou associations auxquels ils appartiennent.

Lotería Navidad

De nombreux touristes étrangers profitent de leur visite en Espagne pour acheter un billet… Si c’est votre cas, nous vous souhaitons bonne chance !

¡ Qué la suerte nos acompañe !

Lotería de Navidad – Annonce publicitaire de la Loterie de Noël en Espagne

LES VINS DE RIOJA

 

 

La rioja – Viñedos – Foto Shaury

Traversé par l’Ebre et la Oja, le vignoble de Rioja dépasse les limites de la communauté autonome de La Rioja et couvre aussi une partie de Navarre, du Pays-Basque et de Castille et Léon.

La rioja – Viñedo en Ventosa – Foto Jesús García

C’est la raison pour laquelle, on désigne les vins avec le seul nom de Rioja, sans article, alors que La Rioja est le nom de la communauté autonome.

Viñas en otoño, Rioja Alta, DOC Rioja,
Haro, la Rioja

La vigne fut introduite en Rioja par les Phéniciens et a toujours été cultivée au cours des siècles.
La zone réunit les meilleures conditions pour la plantation de vignobles : un climat privilégié, sec, mais tempéré, et un sol à dominance argilo-calcaire.

Vinos de Rioja

On distingue trois sous-régions : La Rioja Alta, La Rioja Baja et la Rioja Alavesa.

La Rioja – Bodega en Haro – Foto Luis Javier Modino Martinez

Les Rioja sont des vins d’excellente qualité, aromatiques et équilibrés et de renommée mondiale. En 1991, ils ont obtenu la D.O.Ca, Denominación de Orígen Calificada, qui implique des contrôles très stricts et l’obligation de la mise en bouteilles dans la région de production.

Rioja Alavesa – Bodega Izki

Ils sont élaborés et vieillis en fûts de chêne, dans les « bodegas » (les caves).

Vinos de Rioja – Viñedos y bodega

Certaines d’entre elles possèdent des vignes qu’elles exploitent, d’autres achètent les raisins à des viticulteurs.

Rioja alavesa – Tempranillo – Foto María Jesus Tomé

Les vins de Rioja sont surtout célèbres pour la qualité des rouges qui sont le résultat de l’assemblage de quatre cépages : Tempranillo, Grenache noir,  Mazuelo appelé aussi Carignan, et Graciano.

Vino de Rioja – Viura

Les cépages utilisés pour l’élaboration des vins blancs sont les suivant : Viura ou Macabeo, Grenache blanc et Malvisse.

Les vins sont classés en quatre catégories en fonction de leur temps de vieillissement en fût et en bouteille :
« Rioja » qui a passé quelques mois en barrique de chêne
« Rioja Crianza » vieilli au moins deux ans dont douze mois en barrique de chêne
« Rioja Reserva » vieilli au moins trois ans dont un en barrique de chêne
« Rioja Gran Reserva » vieilli au moins cinq ans dont deux en barrique de chêne.

Vino de Rioja Alta – Gran Reserva

Cependant, le temps passé en barrique n’est pas le seul facteur qui détermine la valeur du vin, chaque année les caractéristiques des récoltes et la maturité des raisins donnent lieu à des assemblages minutieux. Seuls les bons millésimes ont les catégories « Reserva » et « Gran Reserva ».

Vino de Rioja – Vendimia

En 2017, la récolte a été moins abondante en raison des problèmes de climat, mais selon les experts, la qualité des vins sera excellente.

12 OCTOBRE 1492

 

 

 

Maquettes des caravelles et de la caraque de Christophe Colomb – Photo PedroDiazS

Le 12 octobre 1492 à 2 heures du matin, le marin Rodrigo de Triana, à bord de « La Pinta », une des trois caravelles qui traversaient l’Atlantique en direction « des Indes Orientales », aperçut enfin la terre après plus de deux mois de navigation ; Christophe Colomb avait découvert l’Amérique.

Arrivée de Christophe Colomb en Amérique – Dioscoro Puebla

Le navigateur était convaincu que la Terre était ronde et voulait depuis longtemps atteindre l’Inde par l’ouest. Pendant des années, Il exposa, ses plans à plusieurs souverains, sans succès.

Les Rois Catholiques

Seule, la reine de Castille Isabelle la Catholique  accepta de l’aider, et le 3 août 1492, Christophe Colomb partait du port de Palos de la Frontera à Huelva, avec trois navires : deux caravelles, la « Pinta » et « la Niña », et une caraque, la « Santa María ».

Portrait de Christophe Colomb attribué à Ridolfo del Ghirlandaio

Christophe Colomb réalisa trois autres voyages mais ne sut jamais qu’il avait découvert un nouveau continent. Peu après sa mort, Amérigo Vespucci fut le premier qui affirma qu’il s’agissait d’un nouveau monde.
La découverte de l’Amérique transforma radicalement l’histoire de l’humanité et est considérée comme le point de départ des Temps Modernes.

Défilé aérien 12 octobre – Photo Nils van der Burg

Le 12 octobre est un jour férié en Espagne ainsi que dans de nombreux pays d’Amérique latine et aux États-Unis. Appelée fête de l’hispanité ou fête de la race, c’est aussi le jour de la fête nationale en Espagne.

Défilé 12 octobre à Madrid – Photo Carlos Yeixidor Cadenas

À cette occasion, un défilé militaire terrestre et aérien a lieu à Madrid, en présence de la famille royale, du Président du gouvernement et des autorités qui représentent l’État, ainsi que des présidents des régions autonomes.