MIGUEL DE CERVANTES

 

 

Miguel de Cervantes – retrato atribuido a Juan de Jáuregui.1

Miguel de Cervantès est l’écrivain le plus connu mondialement, de la littérature espagnole. Son nom reste associé au personnage de Don Quichotte, « le chevalier à la triste figure » et aux aventures rocambolesques.

Miguel de Cervantes – Plaza de España – Madrid – Foto Carlos Delgado

Bien qu’on ait peu de détails sur la vie de Cervantès, on sait cependant que, comme celle du célèbre hidalgo, elle a été remplie d’aventures et de difficultés.

Miguel de Cervantes – Torre de la iglesia de Santa María la Mayor de Alcalá de Henares donde bautizaron a Cervantes – Foto Crates

Miguel de Cervantès est né à Alcalá de Henares en 1547. Son père est un modeste chirurgien-barbier, dont la situation financière, toujours précaire, oblige la famille à changer souvent de résidence. Le jeune Miguel passe son enfance et une partie de son adolescence à Valladolid d’abord, puis en Andalousie.

Miguel de Cervantes – lápida conmemorativa de los estudios del autor en la calle de la Villa en Madrid – Foto Raimundo Pastor

De retour à Madrid, il reçoit pourtant une bonne éducation et devient disciple de l’humaniste Lopez de Hoyos.

Miguel de Cervantes – La batalla de Lepanto de artista desconocido

À l’âge de 20 ans, il part pour Rome et s’enrôle dans l’armée (la Sainte Ligue) où, en 1571, sous les ordres de Don Juan d’Autriche, il participe à la bataille de Lépante, contre les Turcs. Il y reçoit plusieurs blessures et perd l’usage de la main gauche, ce qui lui vaut le surnom de « manco de Lepanto » (manchot de Lépante).

Miguel de Cervantes – Argel en el siglo XVI

En 1575, il décide de rentrer en Espagne, mais la galère « El Sol » dans laquelle il voyage, est attaquée par les Barbaresques qui l’emmènent à Alger. Après cinq ans de captivité et plusieurs tentatives d’évasion manquées, les Pères trinitaires obtiennent sa libération en 1580.

Miguel de Cervantes – La galatea 1585

De retour dans sa patrie, il constate que sa famille est ruinée. Il se marie, mais se sépare de son épouse peu de temps après. Son premier roman « la Galatée » n’a aucun succès.

Pressé par les besoins financiers, Miguel de Cervantès finit par trouver un emploi officiel : il est chargé de percevoir un impôt en Andalousie, pour approvisionner la flotte de « l’Invincible Armada ». En 1597, endetté, il est arrêté et incarcéré dans la redoutable prison de Séville.

Miguel de Cervantes – Casa del escritor en Valladolid entre 1604 y 1606 – Foto Lourdes Cardenal

Quelques années plus tard, en 1604, il s’installe à Valladolid où réside la Cour et en 1605, il publie la première partie de « Don Quichotte de la Manche » qui connaît un succès immédiat.

Miguel de Cervantes – Primera edición del Quijote (1605)

Il suit la cour de Felipe III qui établit sa résidence à Madrid et bénéficie de la protection de nobles et en particulier du Duc de Lerma.

Miguel de Cervantes – Estatua de cera de Cervantes – Museo de cera de Madrid – Foto Tamorlan

À partir de ce moment, il consacre tout son temps à l’écriture et publie « Les nouvelles exemplaires », « Le voyage du Parnasse », huit comédies, huit intermèdes et en 1615 la seconde partie de « Don Quichotte ».
Mais pourtant, même si ses œuvres sont alors reconnues, sa situation économique reste précaire jusqu’à sa mort en 1616.

Cervantes fut enterré à Madrid, dans une chapelle qui appartenait au couvent des Trinitaires.

Cervantes fut enterré à Madrid, dans une chapelle qui appartenait au couvent des Trinitaires.

Miguel de Cervantes – El ingenioso hidalgo Don Quijote de la Mancha

De toutes les œuvres de Miguel de Cervantès, « Don Quichotte de la Manche » est celle qui a marqué l’histoire de la littérature universelle. Déjà traduite en français et en anglais du vivant de son auteur, ce chef-d’œuvre est le deuxième livre le plus lu au monde, après la Bible.

Miguel de Cervantes – Firma del escritor

Lorsqu’il a entrepris l’écriture de Don Quichotte, l’intention de Cervantès était simplement de faire une parodie de ces romans de chevalerie aux héros fantastiques, qui plaisaient tant aux générations précédentes et que beaucoup de gens lisaient encore.
Mais il a fait beaucoup plus car il a inventé un genre nouveau, une nouvelle façon de créer un long récit : le roman tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Les œuvres de Miguel de Cervantes sont patrimoine de l’humanité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *